De belles autos pour le prochain catalogue (en ligne) de RM Sotheby's

De belles autos pour le prochain catalogue (en ligne) de RM Sotheby’s

On vous a déjà parlé de la collection Petitjean. Mais ses lots ne constituent qu’une petite moitié de ce qui sera proposé lors de la prochaine vente RM Sotheby’s qui se déroulera intégralement en ligne.


La vente en ligne de RM Sotheby’s

Là aussi la majorité des autos devait être proposée lors d’une vente en marge du salon Techno Classica Essen fin Mars. Repoussée en Juin puis annulée, c’est finalement en ligne qu’elle se déroulera. Les enchères ouvriront le 3 Juin et se refermeront le 11. Et les acheteurs ne pourront pas voir les autos…

Les stars de la vente

La grosse estimation

La plus grosse estimation de cette prochaine vente est française ! À noter : aucune voiture ne dépassera le million d’euros dans cette partie du catalogue. Cette grosse estimation est une des nombreuses Bugatti Type 57 carrossée par Gangloff. Sauf que celle-ci n’est pas une énième Stelvio mais une voiture unique. Exposée sur le stand Bugatti au salon de Paris 1939 elle a fait partie de la collection Quattroruote. Elle est estimée entre 750 et 850.000 €.

Les autres lots phares

Beaucoup d’italiennes parmi les plus gros prix de cette vente en ligne ! On commence avec une mythique Lancia 037 Stradale, la 14e des 207, restaurée récemment et estimée entre 420 et 520.000 €.
Tant qu’on est dans la young haut de gamme, on retrouvera une Lamborghini Countach LP500S de 1984 peu kilométrée et estimée entre 250 et 320.000 €.

Autre ambiance avec une Alfa 6C 1750 Gran Turismo de 1930 avec châssis et moteur originaux mais une carrosserie dans le style de Zagato. Elle est estimée entre 400 et 450.000 €.
Et puis on retrouvera aussi une Mercedes-Benz 320 Cabriolet de 1938 achetée à l’époque par la famille royale de Suède. Une auto estimée entre 325 et 400.000 €.

Dans les italiennes d’après guerre on retrouve une flopée de Ferrari. La plus grosse estimation revient à une 330 GTC de 1967, estimée entre 390 et 450.000 €. On passe ensuite sur une 250 GTE 2+2 de 1961. Une Serie 1 bien préservée estimée entre 280 et 320.000 €. Et puis on a aussi noté la présence d’une 365 GTC/4 récemment restaurée et avec un intérieur unique, estimée entre 250 et 300.000 €.

Pour sortir des Ferrari, on note la présence d’une Alfa Romeo 1900C SS de 1955, restaurée mais avec un moteur 2 litre. Elle est estimée entre 220 et 300.000 €.

Et puis pour une vente qui aurait dû être en Allemagne on retrouve deux productions locales. D’abord une Porsche 356 A 1600 Speedster de 1957 avec beaucoup de travaux récents et une estimation fixée entre 300 et 350.000 €.
La seconde est une Mercedes 600 Pullmann à six portes, l’ancienne auto de Félix Houphouët-Boigny, premier président de la Côte d’Ivoire. Elle est estimée entre 250 et 280.000 €.

Les françaises de la vente

Pour cette partie de la vente on ne trouvera que deux autos françaises. La première est de 1961, c’est une Facel Vega HK500 en bon état et estimée entre 125 et 175.000 €.
La seconde est une Venturi Transcup 260 de 1991, une des 17 du genre. Son estimation est comprise entre 50 et 70.000 €.

À suivre également

On trouvera vraiment des autos variées dans cette vente. On commence par une Jeep de 1942, découverte dans le désert tunisien, restaurée dans sa configuration d’époque et équipée de ses armes d’alors ! Elle est estimée entre 25 et 35.000 €.
Plus civile et au final plus rare, une Glas S 1004 de 1964 estimée entre 20 et 30.000 € !

Ensuite deux des autos qu’on vous présentait dans notre article consacré aux italiennes au cœur US. D’abord une De Tomaso Longchamps de 1978, estimée entre 50 et 70.000 €. Et puis une auto moins connue, une Intermeccanica Appolo 5000 GT, une des 88 autos produites, estimée entre 120 et 160.000 €.

Pour les trois dernières on est dans le genre youngtimer sportive. D’abord avec une Porsche 928 GTS de 1993 en boîte auto, estimée entre 50 et 75.000 €.
Ensuite avec d’autres allemandes, mais préparées. La première par Koenig, c’est une Mercedes 500 SEC qui est estimée entre 40 et 60.000 €. La seconde est une BMW 635 CSi revue par Hartge estimée entre 50 et 80.000 €.

Tout le reste du catalogue est ici.


Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.