Dans les Coulisses de l’Emission Direct Auto en Bretagne

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Dans les Coulisses de l’Emission Direct Auto en Bretagne
Vincenthttp://autodantanmag.canalblog.com/
Etudiant et passionné d'automobiles , il commence en 2011 en écrivant "Auto d'Antan", une revue amateur sur les voitures anciennes. Trois ans plus tard il se lance sur la blogosphère puis rejoint l'équipe de News d'Anciennes en 2016 . Il partage la route avec sa Motobécane N40T et de son Vélosolex 3800.

À la une sur News d'Anciennes

Tout juste avant le reconfinement, j’ai eu la chance d’assister au tournage de l’émission de télévision Direct Auto. Je vous emmène découvrir l’envers du décor de ce programme présenté par Grégory Galiffi et qui sera diffusé sur la chaîne C8 samedi 17 avril 2021 à 11h. Au programme de cette escapade en Bretagne : des anciennes, de belles rencontres et des témoignages de passionnés.

Top Départ

Le tournage de l’ensemble de cette émission prend place au Nord de la Bretagne. Le contenu du programme gravite autour de l’essai du nouveau SUV hybride rechargeable de Mitsubishi : l’Eclipse Cross PHEV. Ne prenez pas peur, je ne vais pas vous parler d’automobile moderne et électrique mais plutôt des sujets venus se greffer autour de cette thématique japonaise, sportive et tout terrain.

Vers 8h, je retrouve Hugues du côté de Dinard. Ce-dernier est venu me prêter main forte pour la journée. Pour l’occasion, il a sorti sa Simca Aronde Plein Ciel qu’il nous avait présenté ici. Ensuite nous décollons en direction du lieu de notre premier sujet.

Les Alliés Débarquent en Bretagne

Un peu plus loin sur la côte, nous sommes accueillis par Loïc et Gaëtan qui nous dévoilent leur coffre à jouets ! Père et fils ont réussi à assembler et restaurer une formidable collection de poids-lourds et d’engins militaires de la Seconde Guerre Mondiale.

Harley Davidson, Jeep Willys, Brockway avec pont mobile, GLC de la 2ème DB… Au milieu de ces magnifiques machines de guerre, se trouvent quelques pièces rarissimes, à l’image d’une Ward La France série III de 1942. Produit à seulement 384 exemplaires. Celui-ci arbore encore sa peinture d’origine de l’armée britannique.

L’équipe de tournage installe les micros aux deux passionnés qui découvrent le monde de la télévision. Les principaux plans sont définis pour la première séquence et on tourne !

Loïc parle de sa passion et présente à Gregory les différents modèles de cette imposante collection. Toutes les machines sont en état de marche. Greg demande donc une démonstration. Le père tente de démarrer l’une d’entrer elle mais l’engin fait la sourde oreille. « C’est celui du fiston ». Heureusement, ce-dernier rapplique et fait démarrer la bête au quart de tour. La relève est assurée !

Gaëtan a été bercé par les véhicules anciens depuis tout petit. Il a commencé la collection il y a dix ans avec une Jeep qu’il a restauré. Puis ce fut au tour d’une Dodge, pour aller petit à petit sur des engins de plus en plus gros…

« C’est quelque chose que l’on vie à temps plein. Après une journée de travail, on reste pour avancer nos restaurations. On essaie aussi de garder un devoir de mémoire en participant à des reconstitutions. Dès que l’on a l’occasion, on va un peu partout en France ou dans les pays nordiques pour faire perdurer cette mémoire. » – Gaëtan Bertrand, passionné de poids-lourds et de véhicules militaires historiques

Après l’interview, les deux bretons nous emmènent sur leur terrain de jeu pour tourner une séquence en bord de mer. La sirène retentit. Gaëtan ouvre la voie au guidon d’une Harley Davidson de 1943. Il est suivi par Loïc et Gregory à bord du Ward et roulent ensemble devant des passants médusés.

Hors piste

Retour au Dakar

Le tournage de cette émission bretonne de Direct Auto se poursuit avec un retour sur l’histoire de la marque Mitsubishi en compétition. Pour cela nous retrouvons Olivier, Thierry et Hugues près de Saint-Suliac. Ces trois passionnés de tout-terrain sont venus en Mitsubishi Pajero pour nous donner une leçon d’histoire et de franchissement.

En effet, côté palmarès, Mitsubishi reste le constructeur qui a remporté le plus de Dakar à ce jour : remportant 12 victoires, dont 7 consécutives. En 2002, la marque se paie même le luxe de remporter 9 des 10 premières places. De quoi assoir définitivement la réputation de ses 4×4.

« Si après ça vous n’avez pas compris qu’il fallait un Mitsu pour gagner » – Olivier Guérin, président de la Fédération Française de 4×4

Les trois amis nous présentent la belle et la bête. La première est une version civile de la troisième génération de Pajero avec seulement 40.000 km d’origine.

Le second Pajero est une série II. L’Evo construite à seulement 2500 exemplaires en 1998 pour permettre l’homologation du véhicule au Championnat du Monde de Rallye-Raid. L’Evo bénéficie de quatre roues indépendantes et d’un moteur V6 3.5 L atmosphérique développant 280 ch pour la version d’origine et poussé à plus de 300 ch pour ce modèle préparé.

Le modèle présenté est une réplique assez fidèle du 4×4 de Hiroshi Masuoka, vainqueur du Dakar 2002. Une auto très proche du modèle original, à la différence du volant resté à droite et de l’absence d’une double suspension à l’avant.

Par ailleurs, ce Mitsubishi Pajero Evo sera engagé pour l’édition 2022 du Dakar Classic, afin de fêter les 20 ans de la victoire de Mitsubishi et de Hiroshi Masuoka. Cette version Classic est une course de régularité qui se déroule en parallèle du Dakar moderne. L’objectif n’étant évidemment pas d’abîmer des véhicules rares et historiques. Cependant, le Dakar reste un véritable challenge d’endurance. Pendant deux semaines, les participants devront franchir 16 étapes. L’objectif pour l’équipage ne sera donc pas la victoire mais plutôt d’arriver au bout de la course.

La Fédération Française de 4×4

Après une démonstration sur la Côte d’Emeraude, je retrouve Olivier pour nous parler un peu du 4×4 en France. En effet, Olivier Guérin est le Président de la Fédération Française de 4×4, un loisir qu’il pratique depuis plus de vingt ans.

News d’Anciennes : Peux-tu nous présenter la Fédération Française de 4×4 et ses adhérents ?

Olivier Guérin : La Fédération Française de 4×4 est une association qui regroupe aussi bien les passionnés faisant du roulage en club, que des raids internationaux ou des voyages en famille. Le loisir 4×4 voit aujourd’hui arriver une nouvelle génération de pratiquants. Le 4×4 est devenu un moyen de transport qui permet d’aller loin, faire un beau voyage, des rencontres, voir des paysages. Le but n’est plus de faire du tout-terrain mais d’aller découvrir toutes ces choses. La population rajeunit parmi ces passionnés du grand air. Ils trouvent dans le 4×4 un moyen de voyager différemment.

N.A. : Quel est votre position par rapport aux véhicules de collection ?

O.G. : La Fédération regroupe tous les passionnés de franchissement : du SUV au 4×4 le plus préparé et de la Jeep Willys au dernier pick-up. Les véhicules 4×4 constituent aujourd’hui un réel patrimoine que nous devons conserver. Que ce soient les véhicules militaires comme les Delage de l’armée française, les Peugeot 504 Dangel, les Volkswagen Combi 4×4 ou encore le Pajero Evo qui est un véhicule de collection, pas encore par son âge mais par sa rareté. 

N.A. : Comment faites vous pour lutter contre l’image décriée des 4×4 ?

O.G. : Nous voulons lutter contre cette image négative de véhicule en fin de vie que l’on va finir dans les bois. La grande majorité de nos pratiquants sont conscients de l’image qu’ils laissent. Si l’on veut continuer à rouler, il faut des véhicules propres et bien entretenus. Ce qui est aussi une nécessité pour arriver au bout du voyage.

Les mentalités commencent à changer mais il faut de la pédagogie avant que le grand public commence à nous voir comme de simples passionnés. Nous rééditons régulièrement une charte de bonne conduite de l’esprit 4×4. Cette dernière interdit tout hors-piste et pratique abusive et dévastatrice de l’environnement. La Fédération Française de 4×4 fait aussi de la compensation carbone et nous organisons régulièrement des nettoyages de chemin.

Il faut comprendre que le 4×4 n’est pas une mauvaise chose. Quand les randonneurs font une mauvaise chute en montagne, ils sont bien contents qu’on vienne les chercher. Lors des récents sinistres dans le sud de la France, nous avons mis une vingtaine de véhicules à disposition des pouvoirs publics pour venir au secours des personnes en difficulté. Cela fait aussi parti de notre activité car nous restons tournés vers le monde, les paysages et les rencontres.

La Fédération Française de 4×4 a également un pôle dédié aux PMR (personnes à mobilité réduite). Nous organisons régulièrement des excursions pour leur faire profiter de ces paysages auxquels ils n’ont pas toujours accès. Car c’est important de pouvoir se retrouver dans la nature et tout ce qu’elle nous apporte. 

Les Rétros d’Or

Après une grosse journée de tournage, je retrouve Stéphane Ruaud, organisateur des Rétros d’Or, une cérémonie qui récompense les médias auto et moto préférés des Français.

N.A. : Avec la situation sanitaire actuelle, qu’est-ce qui va changer pour les Rétros d’Or ?

Stéphane Ruaud : La remise des prix devait avoir lieu comme l’année dernière à Rétromobile. L’édition étant reportée à 2022, la cérémonie des Rétros d’Or se tiendra donc la veille du départ du Tour Auto Optic 2000 en septembre 2021.

En attendant, les votes continuent. La compétition comptabilise déjà 200 000 votants. Pour l’édition 2021, nous avons préféré mettre en avant les émissions plutôt que les présentateurs. Côté résultats, pas de grande surprise par rapport à l’année dernière. Top Gear France garde la tête, suivi de près par Vintage Mecanic et Wheeler Dealer. L’émission Auto-Moto, diffusée sur TF1, n’est pas loin du podium et talonnée par Turbo et Direct Auto.

N’oubliez pas que News d’Anciennes et Benjamin participent aussi aux Rétros d’Or dans les catégories « Site internet » et « Photographe Automobile ». Nous avons encore besoin de vous. Vous pouvez nous soutenir en votant ici !

Le public aussi a beaucoup à y gagner, car la tombola des Rétros d’Or peut vous permettre de remporter une place d’équipier lors du prochain Tour Auto à bord de la Lotus Elan 26 R de 1965 qui sera pilotée par Stéphane Ruaud.

Une longue préparation

Comment se prépare une telle émission ? Le sujet principal est évidemment choisi et traité par la production. Le reste de cette émission sur les côtes bretonnes a été confié à Stéphane. Ce-dernier a organisé la préparation : les repérages, les rencontres, les réservations et demandes d’autorisations…

Du côté de l’équipe de tournage, Gregory était accompagné d’un caméraman, d’un ingénieur du son et de son producteur. A savoir qu’une journée complète de tournage comme celle-ci demande au moins 8h de montage pour à peine plus de 5 minutes d’images à l’antenne.

On a d’ailleurs profité de la présence de l’animateur pour lui poser quelques questions :

Clap de Fin

Le lendemain, le tournage s’est poursuivi du côté de Fréhel avec une course endiablée sur route fermée. Sur la grille de départ, des Porsche 964 Cup, 991 GT3 et une Subaru Impreza WRX STI étaient prêtes à en découdre. De quoi faire de très belles images !

Ne manquez donc pas la diffusion de l’émission Direct Auto présentée par Grégory Galiffi le samedi 17 avril à 11h sur la chaîne C8 !

Merci à Stéphane, Gregory, Hugues, Olivier et toute l’équipe de tournage !

Crédits photos complémentaires : Emiliana Georgieva

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles