Les Voitures Anciennes de nos Lecteurs : la Simca Aronde Plein Ciel de Hugues

Les Voitures Anciennes de nos Lecteurs : la Simca Aronde Plein Ciel de Hugues
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Certificat d’Immatriculation de Collection (ancienne Carte Grise Collection) : quelques rappels

En France on adore les lois. Et on en a tellement, qui sont amendées tellement souvent qu'on peut s'y perdre facilement. Du...

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat...

Une jolie première pour le Rétro Rencard de Montauban

Dimanche était lancé le Rétro Rencard de Montauban un nouveau rassemblement de voitures anciennes. Cet événement lancé par l'association Ca Monte En...

La vente Osenat du 20 Octobre confirme la santé des enchères

Ce mardi c'est à Fontainebleau que le marteau s'abaissait. Osenat proposait une vente d'autos anciennes et d'automobilia avec un beau catalogue très...

C’est une ptite française qu’on vous présente aujourd’hui. Hughes est un de nos lecteur et il a eu un coup de foudre pour sa Simca Plein Ciel, il nous la présente.

Si l’idée vous plaît et que vous voulez proposer votre auto, on vous explique tout par ici.

Je m’en vais vous conter une belle histoire. Le coup de foudre existe bel et bien puisque je l’ai ressenti ! Arnie Cunningham, personnage de Stephen King dans « Christine » ne me contrarierai pas puisque que nous avons vécu un peu la même chose. Le lieu un petit garage d’une ville moyenne où le désordre n’a d’égal que la compétence du patron, avec sur une mezzanine une Alpine en attente de restauration depuis plusieurs décennies…
Une visite pour l’entretien de notre Simca 1300 de 1964, que je ne pouvais faire, moi même et soudain…

Mon auto en quelques mots

L’objet qui provoquera chez moi tant d’émotions est un Simca Aronde Plein Ciel S du Printemps 1960. Voulue par Mr Piggozi pour séduire la clientèle des élégantes de la bonne société, elle est la digne fille de Simca pour le châssis, le moteur, tableau de bord et de Facel Metallon pour la carrosserie.

Intégrée à la gamme Simca Sport, elle repose sur un châssis d’Aronde P60 et elle est mue par un moteur Flash de 60cv, évolution d’un moteur qui a presque 30 ans déjà l’époque. Autant dire que Sportive n’est pas le qualificatif premier qui me vient à l’esprit quand j’évoque ma voiture.

Héritière des Simca 8-9 Sport et autres Week-end, De-Ville représentées souvent au côté de Brigitte Bardot par l’intermédiaire d’un certain Roger Vadim, son dessin date de 1957. Trois ans plus tard la concurrence est rude, Simca propose donc une version « simplifiée  « et moins onéreuse de son coupé Pleinciel et de son cabriolet l’Océane (on les confond souvent). Celle ci reprend Pare-chocs, feux arrières, volant de la Berline ainsi qu’un intérieur tissu (bien que la mienne soit équipée d’un intérieur cuir en option) mais conserve la ligne générale et son pare brise panoramique (personnellement je la trouve plus légère que la  luxueuse version Grand Carrossier).

La mienne est une des dernières équipées du moteur Flash Spécial, elles seront bientôt pourvues des Rush et Rush Super plus puissants, plus modernes (5 paliers)… ultimes versions elles annonceront la disparition de l’Aronde en 1964 pour les Simca 1300 et 1500.

Pourquoi elle ?

À vrai dire je ne sais pas. Si je savais gommer mon côté cartésien, je dirais que c’est elle qui m’a choisi. À l’époque j’ignorais quasiment tout des Simca-Facel. J’utilisais la 1300 de mon grand père qui m’a donné le virus des autos anciennes et ne voyais que par elle.

Mais dans ce garage d’un autre âge et sur ce pont, impossible de détourner mon regard de ces galbes parfaits, de ces chromes bien équilibrés qui me faisaient de l’œil, j’ignorais totalement ses défauts.

Quand je vis le mot « à vendre « écrit sur la lunette arrière, le mal était fait… Il fallait qu’elle soit mienne.

Apres une quinzaine de jours à raison d’un appel quotidien au propriétaire qui ne voulait plus vendre, j’obtins un rendez-vous. Je la trouvais plus désirable encore… Un semblant de négociation après (le proprio avait remarqué mon visage d’ahuri dès que je regardais son auto) et en plus il avait un projet de Renault R8 sur le feu, le chèque de banque étant déjà rédigé, la PleinCiel était dans mon garage le jour même.

Ce que j’ai fait dessus ?

La voiture est dans son jus, en 25 ans je l’ai entretenue mais jamais restaurée. Entretien courant de 1995 à 1999. Changement d’un demi train avant, roulements de pont.

Puis la vie suivant son cours, les enfants sont arrivés, les priorités n’étaient plus les mêmes… La voiture fut déplacée dans différents lieux de remisage pas toujours adaptés.

Puis 2014 fut l’année de la renaissance. Une rencontre avec un autre passionné, un fils qui avait 11 ans et avait soudain les yeux qui brillaient quand on allait voir la voiture de Papa. La remise en route commençait.

Ça a commencé par les organes de sécurité, freins, etc. La pompe à eau morte fut difficile à trouver. Ensuite, changement de l’échappement mal fixé, il touchait le pont ! Heureusement pas de problème majeur, alimentation ok, allumage ok.

Par chance le réservoir était plein quand la voiture fût remisée, et il fut préservé de la corrosion. Bref, un coup de chance je trouvais un garage à deux pas de la maison (pas de place chez moi) qui me laissa la possibilité de rejoindre ma « maîtresse « en Solex dès que je le souhaite, mon fils prenant goût au doux son du Flash.

Enfin, contrôle technique dans un établissement qui comprend les anciennes, changement de pneumatiques (ils avaient 30 ans), c’est de l’inconscience je sais, et elle était prête !

Quelques moments mémorables à son volant

Forcément en 25 ans il y en a beaucoup. Les petits mots sur le pare brise griffonnés par les copains qui voyaient la voiture en ville, la première ballade avec la jeune fille qui allait devenir ma femme… La rupture du câble d’accélérateur en pleine campagne à la tombée de la nuit avec le meilleur ami de ma fiancée (qui a cru que je lui faisait le coup de la panne).
Notre mariage évidemment…

Le panier garni lot d’un concours d’élégance d’un club local. Le camping à Carnac sous une pluie battante avec de l’eau plein la voiture. Les moments de bricolage avec mon fils et mon poto lors de la remise en état….

Pour les galères, je noterai un capot qui s’ouvre de manière intempestive quand je suis sur la route et qui se fracasse sur la baie de pare brise… Plus d’image… et ce deux fois à 20 ans d’intervalle ! Et puis un cylindre de roue qui s’oxyde et se grippe, ce qui m’a permis de tester l’assistance de mon assurance. Rien de bien grave finalement

Et maintenant ?

La belle sort toutes les semaines (quand il ne pleut pas) pour aller chercher le pain ou bien simplement pour une petite promenade avec mon fils ou avec ma bien aimée au bord de l’eau. Un seul passager à la fois c’est une deux places. Bientôt les enfants prendront leur envol et je compte bien prendre la route avec Mme pour des sorties en amoureux sur nos belles routes Bretonnes.

Pour conclure, l’automobile a toujours fait partie de mon quotidien, je travaille pour Audi depuis 15 ans et vends des autos depuis presque 30. Mais cette engin là c’est autre chose, un dépaysement temporel fait de sons, d’odeurs et de sensations qu’aucune voiture moderne si luxueuse et performante soit elle ne pourra procurer.

Un coup de clé, Chuck Berry dans le Radiomatic, destination le PARADIS.

Les Voitures Anciennes de nos Lecteurs : la Simca Aronde Plein Ciel de Hugues

Sur le même thème

5 Commentaires

  1. Merci Hughes pour ce récit admirablement écrit.
    Cette voiture est effectivement d’un charme irrésistible.
    J’espère en croiser une un jour…
    Bonne route à son volant !
    Didier

  2. Paradoxe que d’avoir nommé “Plein CIel” le coupé et non le cabriolet ! Belle ligne signée Jean Daninos rappelant la Thunderbird mais aussi les Facel bien-sûr. Le pare-brise panoramique était un peu intrusif pour l’accès à bord sur une voiture aussi compacte. Curieusement toutes les berlines Aronde/1000/1300-1500 ont été dessinées par Revelli di Beaumont mais il n’est pas intervenu sur les coupés. Bonne route avec votre magnifique coupé.

  3. Il est vrai que le pare brise ne facilite pas l’accès à bord mail il donne un style incomparable à la voiture. D’autre part pour commenter les quelques mots de Benjamin j’ai toujours douté que l’appellation « PleinCiel » soit une erreur car une fois installé au volant le pare brise donne une visibilité telle que sur du plat on ne voit que « le ciel ».(même si en latéral c’est un peu déformé)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Technik Museum Sinsheim : l’empire de la locomotion

En Allemagne au milieu de nulle part, coincé entre Mannheim et Stuttgart, s’étend sur 50 000 m², une collection de 3000 engins...

Matra MS650, Ferrari 512, ces protos qui ont couru le Tour de France

Cette année le Tour Auto faisait la part belle aux Porsche de compétition et surtout aux protos de Stuttgart qui ont couru...

La vente Osenat du 20 Octobre confirme la santé des enchères

Ce mardi c'est à Fontainebleau que le marteau s'abaissait. Osenat proposait une vente d'autos anciennes et d'automobilia avec un beau catalogue très...

Certificat d’Immatriculation de Collection (ancienne Carte Grise Collection) : quelques rappels

En France on adore les lois. Et on en a tellement, qui sont amendées tellement souvent qu'on peut s'y perdre facilement. Du...