Bonhams à Amelia Island, les avant-guerre à l’honneur

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Bonhams à Amelia Island, les avant-guerre à l'honneur
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

On vous a déjà parlé de RM Sotheby’s, mais la maison canadienne ne sera pas la seule à amener du lourd à Amelia Island. La maison anglaise Bonhams a également préparé un gros catalogue avec des avant-guerre en nombre.

La vente Bonhams à Amelia Island 2021

Rendez-vous ce Jeudi 20 Mai 2021. C’est au Fernandina Beach Golf Club que seront présentes les autos et que la vente se tiendra.

Le catalogue est costaud et, on vous l’a dit, les avant-guerre sont à l’honneur, elles sont nombreuses et surtout ce sont elles qui représentent les 12 plus grosses estimations !

Les millionnaires de la vente

LA plus grosse estimation de cette vente, et de loin, c’est pour une auto de 1934. Il s’agit d’une Mercedes-Benz 500/540 K. Avec une conversion de 500 en 540 faite par l’usine, une carrosserie Spezial Roadster unique et un superbe état, elle est estimée entre 4,5 et 5 millions de dollars.

Viennent ensuite trois autos encore plus anciennes. Tout d’abord une Rolls Royce 40-50 HP Silver Ghost de 1909 avec une carrosserie Barker et une estimation entre 1,3 et 1,5 million de dollars.
Suit une autre Mercedes-Benz, une 630K. Un Torpédo dénommé “La Baule” par son carrossier : Saoutchik. Elle est estimée entre 1,1 et 1,25 million.
La troisième est une Mercer Type 35K, un runabout de 1913, la seule survivante de son genre. Elle est estimée entre 1 et 1,5 million de dollars.

On termine avec les deux dernières millionnaires potentielles du catalogue de la vente Bonhams d’Amelia Island.

D’abord une américaine, une Duesenberg Model J de 1933. Un Phaeton qui se fait rare et reste prisé : estimation fixée entre 1 et 1,25 million de dollars.
La dernière, mais il faudra une vraie bataille entre les acheteurs pour dépasser le million : une Bugatti Type 57 Cabriolet, la seule 57 carrossée par Franay. Elle est estimée entre 800.000 et 1 million de dollars.

D’autres belles avant-guerre

On ne va pas vous lister toutes les autres avant-guerre de la vente, elles sont trop nombreuses. Si vous êtes curieux, le catalogue est là.

On a tout de même fait une sélection. D’abord trois vrais ancêtres, une Stanley 30HP Vanderbilt, la recréation d’une auto de course très performante de 1906, estimée entre 225 et 275.000 $.
Dans le même genre un racer bleu, un National Model 40 de 1910, encore plus massif, estimé entre 250 et 350.000 $.
La dernière, toujours un racer, une Inter-state Fifty “Bulldog” restaurée dans la configuration avec laquelle un modèle similaire s’engagea aux 500 Miles en 1911. Elle est estimée entre 200 et 300.000 $.

Les deux dernières sont des autos des années 30. D’abord une auto très art-deco : une Auburn 851 Supercharged, avec sa carrosserie en pointe. Cette auto de 1935 est estimée entre 600 et 800.000 $.
La dernière est une auto qui en inspira beaucoup d’autres. Une Chrysler Airflow de 1934 estimée entre 40 et 60.000 €.

De belles européennes

En plus des millionnaires potentielles on retrouvera d’autres belles autos européennes à la vente Bonhams d’Amelia Island.

On commence avec une deuxième française, une Delahaye 135M Cabriolet de 1947 avec une carrosserie Chapron. Une auto estimée entre 300 et 350.000 $.

Pour le reste, un peu plus de sport. D’abord des Aston, on en retrouve plusieurs au catalogue dont deux DB4, notamment cette Serie 1 cuivrée de 1959 estimée entre 280 et 340.000 $. Plus bas niveau prix, une DB6 de 1968 estimée entre 150 et 160.000 $. Enfin on retrouvera une DB MKIII de 1958, la 9e construite, estimée entre 120 et 160.000 $.

Une italienne, mais pas une Ferrari, car il n’y en a pas dans le catalogue ! Oui c’est possible. Du coup on retrouve une Maserati Ghibli de 1967, avec sa carrosserie Ghia, estimée entre 250 et 325.000 $.

On termine donc avec une BMW 2002 Turbo de 1975, estimée entre 110 et 140.000 €.

Tout le catalogue, c’est donc par là.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles