Concours d'Élégance Suisse 2019

Concours d’Élégance Suisse 2019 : «Et vive la Suisse Libre !»***

L’été voit fleurir les Concours d’Élégance. Tombés en désuétude dans les années 50 à 2000 ceux-ci sont en pleine renaissance aujourd’hui voire même en création (Chantilly, Monaco, Dubai, Kyoto, New Dehli etc…). Direction aujourd’hui Coppet pour le Concours d’Élégance Suisse 2019, ressuscité depuis 4 ans par Mathias Doutreleau, spécialiste-expert du genre.

Plantons le décors

Le Château de Coppet

Situé à une quinzaine de kilomètres de Genève le Château de Coppet est un château vaudois situé sur le territoire de la commune du même nom. UN cadre parfait pour un événement tel que le Concours d’Élégance Suisse 2019. Ville et château ont été fondés vers 1280 par Humbert IV de Thoire et Villars.

Coppet est acquis le 1er mai 1780 par la veuve de Georges-Tobie de Thelusson. En 1784 le banquier Jacques Necker, célèbre ministre des finances de Louis XV, l’acquiert à son tour. Sa fille Germaine Necker en hérite en 1804. Germaine Necker plus connue sous le nom de Germaine de Staël a beaucoup contribué à la célébrité du Château via sa notoriété en qualité d’écrivain, notamment en invitant au Coppet l’élite intellectuelle européenne. Propriété privée ouverte au public le château est géré depuis 2008 par la Fondation Othenin d’Haussonville pour le rayonnement de l’esprit de Coppet.

Le chef d’orchestre du Concours d’Élégance Suisse 2019 : Mathias Doutreleau

Le Concours d’Élégance Suisse a été créé par Mathias Doutreleau, né en 1974 à Paris. Le mariage d’ une scolarité dans une école internationale alliée à une passion automobile ont constitué une excellente rampe de lancement pour des activités ignorant les frontières. Il démarra sa carrière à 22 ans en créant des rallyes pour des collectionneurs de haut niveau. Parallèlement il œuvra auprès d‘événements automobiles et lifestyle. Diplômé en droit Mathias enrichit son cursus d’une maîtrise en arts marketing et Communication de l’Emerson collège à Boston Massachussetts.

Mathias fut engagé par les hôtels Peninsula pour lesquels il développa des événements automobiles prestigieux et notamment un Concours d’ Elegance à l’aura planétaire «The Quail». Un rassemblement dédié aux sports mécaniques. En outre, Mathias développa différents événements automobiles et lifestyle au Quail Resort & Gold à Carmel Californie. Il a lancé et dirigé Le Quail réalisant la performance de l’amener à l’équilibre financier en seulement 3 ans. Il a aussi développé un magazine annuel pour le Quail sorte d’annuaire du monde du luxe et de l’automobile, aussi bien des articles de fond de pilotes de légende que 150 événements automobiles historiques. Mathias développa le Quail jusqu’à en faire l’un des tout premiers concours d’élégance au monde. En 2009 il fonda Project Automobile Consultants, société spécialisée dans les événements automobiles et ayant pour vocation de soutenir le patrimoine automobile.

Ses dernières activités comprennent des rallyes privés en Europe, le développement d’un domaine accueillant les gentlemen drivers et surtout la renaissance de l’un des plus anciens concours d’élégance d’Europe : le Concours d’Élégance Suisse.

L’événement avait historiquement lieu à Genève de 1927 à 1956. Il a pour vocation de rendre hommage au patrimoine automobile avec des critères rigoureux pour juger l’authenticité des automobiles ainsi que leur élégance.

Le Concours d’Élégance Suisse 2019

Il n’a pas l’exubérance ni l’abondance d’un Pebble Beach. D’une part le Concours «renaît» et n’en est à sa 4ème édition (on parlait dans ces colonnes des éditions précédentes ici, ici et ici) contrairement à Pebble qui existe règne et progresse sans interruption depuis 1954, d’autre part on est en Suisse, pays certes riche… mais seulement depuis quelques décennies contrairement aux idées reçues… De ses années maigres d’une part et son calvinisme d’autre part la Suisse garde une mentalité bien à elle : on est discret, on n’étale pas. Tout est feutré…

Cela se retrouve dans l’atmosphère du Concours d’Élégance Suisse 2019. Avec son œil connaisseur et passionné Mathias a rendu hommage à l’élégance par la définition suivante «elle se définit par l’ économie des moyens et l’intégration des parties au tout. Elle s’oppose à l’ostentatoire, à la surcharge et à la recherche de l’effet».

Là où d’autres organisateurs de Concours d’Élégance voient une valeur en bas d’une fiche technique, Mathias Doutreleau voit une ligne, un coup de crayon, une histoire des émotions en chaque automobile exposée. La garantie d’un Concours réussi est qu’il fait les choses en véritable esthète, avant tout pour se faire plaisir, pour faire plaisir à son œil connaisseur et aussi par respect des propriétaires et du public…

Par ailleurs l’ appréciation de l’état de conservation reste un des éléments clés du Concours d’Élégance Suisse 2019 et est appréciée dans chaque classe du Concours par la nomination du Prix de Conservation.
La composition du jury est un autre élément ô combien révélateur : un jury de spécialistes, connaisseurs et eux-mêmes amateurs passionnés pas un jury « politique » fait de renvois d’ ascenseurs. Cette année, le Président du jury du Concours d’Élégance Suisse 2019 est Achim Anscheidt, directeur du design Bugatti.

Idem en ce qui concerne les différentes classes respectant les anniversaires majeurs (100 ans Citroën, 100 ans Bentley, 125 ans Delahaye, 110 ans Bugatti, etc…) mais aussi plus original avec une classe intitulée «le plastic c’est fantastique» clin d’ œil aux années 70…

Voici la liste des classes :

Delahaye – 125 ans d’élégance et de sportivité Le centenaire de Citroën – L’attraction d’André Lefèbvre
Bugatti – 110 ans de la marque – L’âge d’or des Grands Prix Le centenaire de Citroën – La déesse d’André Lefèbvre
Bugatti – 110 ans de la marque – L’ élégance sportive Le centenaire de Citroën – La petite mule d’André Lefèbvre
Bentley, since 1919. From Cricklewood to Derby Les Carrossiers suisses
Bentley, since 1919. The cars from Crewe Ferrari- Forza Gli V12
Automobiles d’avant guerre : les sportives légères Le design (aéro)dynamique
Automobiles d’avant-guerre : les grandes routières Playboys and gentlemen
When size doesn’t matter Le V6 Dino : un pour tous, tous pour un !
Futures Classiques : le plastic c’est fantastique

Les résultats du Concours d’Élégance Suisse 2019

Best of Show du Concours d’Élégance Suisse 2019 :

1er Prix : Ferrari 250 GT Europa de 1953 carrossée par Vignale, Kevin Cogan (USA)
2e prix : Hispano Suiza K6 Cabriolet de 1935 carrossée Brandone, Mr. et Ms Richard & Ariane Magides (Suisse)

Best of Sound Award :

Ferrari 250 GT Berlinetta from 1961, Collection Modena Cars (Suisse)

Delahaye : 125 ans d’élégance et de sportivité :

1er prix : Delahaye 135 Cabriolet de 1938, carrossée par Tüscher, Mr. Robert Temperli (Suisse)
2e prix : Delahaye 135 M de 1937 carrossée par Chapron, M. Ruedi Wenger (Suisse)

110 ans de La Marque: l’âge d’or des Grands Prix :

1er prix : Bugatti Type 54 Grand Prix de 1933, Mr. Greg Manocherian (USA)
2e prix: Bugatti Type 51 Grand Prix de 1936, Dr. Conrad Ulrich (Suisse)

110 ans de La Marque : l’élégance sportive :

1er prix : Bugatti Type 57 C Stelvio de 1938 carrossée par Gangloff, Mr. Christoph Ringier (Suisse)
2e prix : Bugatti Type 49 Faux Cabriolet de 1932, Mr. Hans Matti (Suisse)

Bentley since 1919 : From Cricklewood to Derby :

1er prix : Bentley 8 litre Drop Head Coupe de 1932 carrossée par Thrupp & Maberly, Mr. Mathias Palm (Allemagne)
2e prix : Bentley 4 litres 1/4 Sports Tourer pour Malcolm Campbell Design, carrossée par Vanden Plas de 1936, Mr. Philip Cornet (Suisse)

Bentley since 1919 : the cars from Crewe

1er prix : Bentley Mark VI de 1951 carrossée par Facel Metallon, Mr. Alexander Bäggli (Suisse)
2e prix : Bentley R-Type Continental Fastback series A de 1953 carrossée par H. J. Mulliner, Mr. Christoph V. Albertini (Suisse)

Le centenaire de Citroën : L’attraction d’André Lefèvbre

1er Prix : Citroën Traction 15 Six Cabriolet de 1949 carrossée par Worblaufen, Mr. Hans Berchtold (Suisse)
2e prix : Citroën Traction 11 Coupé de 1935, Mr. Ruedi Wenger. (Suisse)

Le centenaire de Citroën : La Déesse d’André Lefèvbre 

1er Prix : Citroën DS 19M Décapotable de 1965, Dr. Alex Zimmermann (Suisse)
2e prix : Citroën DS 23 Break familiale de 1973, Dr. Oliver Jecht (Allemagne)

Les Carrossiers suisses

1er prix : Rover 2000 TC Coupé from 1967, carrossée par Graber, Ms Heidi Heinz (Allemagne)
2e prix : Bugatti Type 43 A Roadster de 1927, carrossée par Gangloff, Mr. Lionel Decrey (Suisse)

Ferrari : Forza i V12 !

1er prix : Ferrari 250 GT Berlinetta Tour de France de 1958 carrossée par Scaglietti, Dr. Wolfgang Dietz (Allemagne)
2e prix : Ferrari 342 America de 1952 carrossée par Vignale, Mr. & Ms Dennis & Susan Garrity (USA)

Automobiles d’avant-guerre : Les sportives légères 

1er prix : Jaguar S.S. 90 Prototype de 1935, Mr. Christian Jenny (Suisse)
2e prix : Alfa Romeo 6C 1750 GTC de 1931 carrossée par Zagato, Mr. Gianluigi Trevisani (Italie)

Automobiles d’avant-guerre : Les grandes routières 

1er prix : Hispano Suiza K6 Cabriolet de 1935 carrossée par Brandone, Mr. &  Ms Richard & Ariane Magides (Suisse)
2e prix : Avions Voisin C23 Charente de 1932, Collection Hervé (Suisse)

Le design (aéro)dynamique 

1er prix : Alfa Romeo 6C 2500 SS de 1948 carrossée par Touring, Mr. Albert Streminski (Allemagne)
2e prix : Hudson Hornet Coupé de 1950, Collection Rebellion Motors (Suisse)

Playboys & Gentlemen

1er prix : Ferrari 250 GT Europa de 1953 carrossée par Vignale, Mr. Kevin Cogan (USA)
2e prix : Mercedes-Benz 300SL coupé de 1954, Mr. Hans Kleissel (Allemagne)

When size doesn’t matter

1er prix : Aston Martin DBSC de 1966, Sports Classics Geneva (Suisse)
2e prix : Chevrolet Corvette Stingray Cabriolet de 1965, Guillaume de Jenlis (Suisse)

Le V6 Dino : Un pour tous, tous pour un !

1er prix : Lancia Stratos de 1974, Mr. Yves Boitel (Suisse)
2e prix : Ferrari 246 GT Dino de 1972 carrossée par Pinin Farina, Collection Drive Vintage (Suisse)

Futures classiques : le plastique, c’est fantastique !

1er prix : Lamborghini Countach LP 500 S de 1982, Collection Rosso Miura (Suisse)
2e prix : Daimler Double-Six Rapport Fourté Estate de 1981, carrossée par Rapport Avon, Mr. Georg Dönni (Suisse)

Sir Alec Issigonis : the visionary designer

1er prix : Mini 1000 Stripey de 1975, carrossée par Leyland, Ms Lalou Sandra Rüttimann-Zahnd (Suisse)
2e prix : Mini Morris Traveller de 1964, Mr. François Moser (Suisse)

Prix d’Exception du Concours d’Élégance Suisse :

Prix de la meilleure préservation

Lancia Stratos de 1974, Mr. Yves Boitel (Suisse)

Prix de la meilleure restauration

Ferrari 342 America from 1952 carrossée par Vignale, Mr. & Ms Dennis & Susan Garrity (USA)

Équipage le mieux habillé :

Mini 1000 Stripey from 1975, carrossée par Leyland, Ms Lalou Sandra Rüttimann-Zahnd (Suisse)

Prix du président du Jury :

Ferrari 250 GT Europa from 1953 carrossée par Vignale, Mr. Kevin Cogan (USA)

Julius Baer Innovation Award

Citroën ID 19 Luxe de 1957, Collection privée Suisse

Conclusion

Le concours est maintenant solidement établi bien que n’ étant qu’à sa (seulement) 4ème édition. Non seulement des automobiles étaient présentées par des propriétaires suisses mais il est à noter que certaines venaient d’Italie, Allemagne, France, Grande Bretagne et aussi Etats Unis. Cela a valeur de reconnaissance ! Oui le Coppet a gagné sa place dans le circuit des grands concours internationaux.

Le public a répondu présent et ce bien au-delà du petit cercle des collectionneurs habituels. On pouvait remarquer :

  • la jeunesse du public
  • la présence de très nombreuses « élégantes » ce qui est un pas agréable vers la parité

L’ ambiance dans les allées est agréable et bon enfant : pas « show off » les élégantes ont sorti les beaux chapeaux et ne sont pas des bijouteries ambulantes.

Le choix de la Ferrari comme Best of Show et de l’Hispano comme seconde est un choix logique, honnête, pas un choix « politique » ou « économique ». Le Concours est né sur de bonnes bases. Maintenant il reste de petits points à améliorer, oui, comme partout, cela n’ en fait qu’un challenge plus agréable pour les années à venir…

Toutes les infos sur le Concours d’Élégance Suisse 2019 et les futures éditions en cliquant ici.

*** L’aventure c’est l’aventure. Claude Lelouch 1972

Patrick Hornstein
Observateur éclairé du monde automobile, Patrick parcourt le monde et assiste aux plus grands événements du monde de l'ancienne.
Joris on FacebookJoris on Instagram
Joris
Photographe à News d'Anciennes
Joris est depuis longtemps passionné de photo et d'automobiles. Pilier de l'aventure AutomotivPress, il contribue également à News d'Anciennes depuis le début de l'année 2018.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.