Spa Six Hours 2018 : La Vraie Compétition Historique

A la mi-septembre rendez-vous avec l’un des événements phares de l’année, les Spa Six Hours 2018.  Cette année a encore tenu toutes ses promesses avec pas moins de 12 plateaux répartis sur 1 journée de qualification et 2 jours de courses. C’est l’événement belge à ne pas manquer pour les passionnées de courses historiques avec des voitures de 1950 à 2010.

L’épreuve belge accueillait une nouvelles fois les Masters Endurance Legends. Les voitures sont similaires à celle qui roulaient lors du Mans Classic dans la catégorie Global Endurance Legends. Cependant, ici les voitures roulent, en course, et ne font pas la parade.

Les autres plateaux étaient composés du sublime Jaguar Classic Racing mais aussi du U2TC, un plateau composée d’une horde de Lotus Cortina, de Mini et de Mustang. Comme tous les plateaux de tourisme, le spectacle est au rendez-vous. N’oublions pas le Woodcote Trophy où les plus belles voitures des années 50 s’affrontent. Si les courses sont dominées par les Jaguar D-Type, d’autres beautés les entourent.

La course principale des Spa Six Hours 2018 dure… 6h comme son nom l’indique. Au départ, des voitures d’avant 1965. Nous y avons vu donc s’y affronter pas moins de 17 Ford GT40 pour la victoire suivi par des toujours sublimes Jaguar E-Type. Il y avait pas moins de 120 voitures pilotées par des anciens pilotes connus de tous dont Derek Bell, Rob Huff, mais aussi Chris Harris. Le présentateur de Top Gear UK y conduit une Ford Falcon. Après avoir essayé durant 8 éditions de finir la course il y est enfin arrivé.

L’ambiance de cette course phare des Spa Six Hours 2018 est magique, bien plus que celle que j’ai pu vivre lors de Le Mans CLassic où les bagarres en piste sont plutôt faibles au vu des prix des machines engagées.
La course s’est terminée par la victoire d’un belge, Nico Verdonk, ce qui n’était plus arrivé depuis 1999, une éternité. Les deux prétendants à la victoire ont finalement terminés la course avec moins de 6 secondes d’écart. Les 6 heures réunissent l’ensemble des éléments qui nous font aimer les courses d’ancêtres, de l’essence, des chronos, de la belle mécanique et surtout de la vrai compétition. En réalité, ce rendez-vous est un immanquable.

Son ambiance sportive dépasse l’ambiance, à part, du Mans Classic. A découvrir absolument !

 

Gaultier on Instagram
Gaultier
Photographe-Auteur
Petrolhead depuis son plus jeune âge. Passionné aussi bien de voitures anciennes que de modernes. Photographe à temps partiel sur NA depuis 2015. A ses heures perdues, il fait aussi des photos et roule en BMW E12.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.