10000 Tours du Castelet 2018

10000 Tours du Castelet 2018, les résultats des courses

Il fait beau, chaud, les cigales chantent, vous êtes dans le sud. Si le chant des cigales est couvert par de bruyants moteurs, vous êtes sur le circuit Paul Ricard au lieu dit le Castelet. C’est donc au cœur de la Provence que la trêve estivale est rompue et que se retrouvent pour la sixième fois les participants à la saison 2018 Peter Auto. Elle a été mise à profit pour panser les plaies et les bosses du Mans Classic. Les pilotes et les autos sont donc en pleine forme pour disputer les courses de l’avant dernière manche de la saison, celles des 10000 Tours du Castelet 2018.

Les Essais des 10000 Tours du Castelet 2018

Classic Endurance Racing 1

53 voitures sont présentes. Dès les essais libres, Roald Goethe et Stuart Hall montrent leurs ambitions en étant les plus rapides. Ils confirment pendant les essai officiels devant Carlos Monteverde / Garry Pearson sur leur 512 M et Philippe Giauque en forme avec sa T70. Mr John of B sur sa JS3 et Philippe Bruehwiler et sa Chevron B19 complètent le Top Five.

En GT, c’est la GT40 de Patrick Hautot et Christophe Van Riet qui prend la Pole devant Von der Lieck/ Kelleners (Pantera), Terrail/Aeberhard (RSR 3.0), Allemang/ Allemang (Pantera) et Lecourt/ Narac (RSR 3.0).

Classic Endurance Racing 2

31 participants aux essais. Décidément, Roald Goethe et Stuart Hall aiment ce circuit. Ils renouvellent leur domination, aussi bien en essais libres qu’en qualif, avec, cette foi, leur Mirage GR7. Ils devancent Dominique Guénat et sa Lola T286, Yves Scemama et sa Toj SC304, Franck Morel sur sa Toj, SC206 et Paul et Mathieu Chateau et leur Lola T298.

A noter un incident qui aurait pu très mal se terminer. Xavier Micheron voit une de ses jantes casser net en plein appuis et termine dans les pneus sans apparemment trop de dégâts sur sa belle Lola T600.

Euro F2 Classic

A nouveau un plateau “léger” dans cette catégorie: 8 partants. Les 10000 Tours du Castelet 2018 ne dérogent pas à la règle. C’est Stefano Di Fulvio qui s’impose devant Mark Piercy, Charles Veillard , David Tomlin et Martin Stretton. Il y a quand même 4 secondes d’écart entre le premier et le deuxième ce qui n’annonce pas des courses à suspens…

Group C Racing

20 voitures dont deux 905 sont présentes sur la piste. Pendant la première séance c’est, sans surprise, Lendoudis qui impose sa Mercedes devant la 962 de Lecourt et Narac. Un inattendu Pierre Alain France réalise le troisième temps sur sa Nissan alors que Vercoutere/Kelleners et Michael Lyons complètent le top Five. Les Peugeot ne tournent pas.

Lors de la seconde scéance de qualif, c’est Lecourt et Narac qui réalisent le meilleur temps devant Lendoudis, Vercoutere/kelleners, Dominique Guénat et sa magnifique 905. Pierre Alain France est crédité du cinquième temps. La 905 de Eric Maris ne tourne pas.

Heritage Touring Cup

48 partants pour ce plateau, traditionnellement le plus disputé. La grosse surprise vient de Maxime Guénat qui ne boucle que 2 tours en fin de scéance et se place 37 ème sur la grille. C’est donc Christian Traber et sa BMW 3.0 CSL qui prennent la Pole devant Mestrat et Sechaud, étonnants sur leur Escort 1600 RS, Steve Dance et sa Capri 2600 RS, David Tomlin sur Escort 1800 RS et enfin, Christophe Van Riet sur Escort 2000RS.

Sixties’ Endurance

Pour les 10000 Tours du Castelet 2018, ce plateau est le plus copieux avec 70 voitures en piste. Christophe Van Riet et sa Cobra survolent les débats avec près de deux secondes d’avance sur Paul/ Rory et leur Jaguar Type E. Suivent Monteverde/ Pearson sur Cobra, Phillip Oetli sur Cobra et Pierre Alain et Erwin France également sur Cobra.

The Greatest Trophy

Les très belles et chères autos de ce plateau sont 18 à disputer les essais. C’est, sans grande surpise, Carlos Monteverde qui tourne le plus vite et “colle” 5 secondes à Muelder/Traber et leur Bizzarini. Yves et Carlo Vogele et leur rare Porsche 904/6 sont troisièmes et précèdent Alexis de Beaumont et sa 250GT. Peter Vogele et sa minuscule 718 RSK complètent le quinté.

Porsche 2.0L Cup

29 voitures participent aux essais. Là encore, pas de surprise, ce sont Adrew Smith et Oliver Bryant qui dominent devant Colin Paton et Nigel Greensall (pour 4 1/1000èmes!) suivent Zanchetta/Lepphaille, Phil Hindley et Turner/Meaden.

Les Courses des 10000 Tours du Castelet 2018

Classic Endurance Racing 1

Ce n’était pas le jour pour les gros moteurs. La Ferrari de Monteverde ne prend pas le départ. Pour les autres, et alors qu’ils ont dominé les essais sans partage, ils abandonnent un par un et seule la Lola T70 de Goethe et Hall, partie en pole, termine la course et à la première place. De plus, elle réalise le record du tour en course et complète un beau Hat Trick.

Ce sont donc les très rapides 2 litres FVC, et particulièrement les Chevrons, qui vont se retrouver aux places d’honneur. Maurizio Blanco est le meilleur devant Philipp Bruehwiller, Romain Belleteste et Emberson/Wykeham.

En GT, c’est Detlef Von Der Lieck/ Ralf Kelleners et leur Pantera qui l’emportent devant la 3.0L RSR de Didier Denat, la 3.0L RSR de Rémi Terrail et Jurg Aeberhard celle de Urs Beck et la GT40 de Patrick Hautot/ Christophe Van Riet.

10 voitures vont abandonner (proto et GT) alors que 5 n’ont pas pris le départ.

Classic Endurance Racing 2

Il y en a un qui est sur un nuage depuis sa belle victoire du Mans Classic : Yves Scemama. Alors qu’il part en troisième position sur la grille, il passe en tête au bout d’un demi tour et ne sera pas rattrapé. Ses plus rapides concurrents vont connaître des problèmes divers et il passe le drapeau à damier avec plus d’un tour d’avance sur les 4 suivants qui sont, dans l’ordre: Paul et Mathieu Chateaux et leur Lola T 298, Philippe Bruehwiller et sa Chevron B21, Mr John of B/ Soheil Ayari sur leur Ferrari 512 BB LM et Beat Eggiman sur sa Cheetah G60.

Pour les GT, c’est bien sur Mr John of B qui remporte la catégorie suivi par le généreux Gilles Ceron qui pour une fois atteint l’arrivée et voit ses efforts récompensés. Sébastien Glaser prend la troisième place avec sa BMW M1 suivi par Jean Marc Merlin sur sa 935 K3 et Franco Meiners et sa Lancia Beta Montecarlo Turbo.

4 Concurrents n’ont pas pris le départ et 8 vont devoir abandonner.

Euro F2 Classic

Course 1 des 10000 Tours du Castelet 2018

8 voitures au départ, 6 à l’arrivée. Di Fulvio se sauve dès le départ, Veillard le suit à distance (il termine à près de 10 sec) et Tomlin finit à plus de 38 sec. Les trois autres à l’arrivée sont à plus d’un tour.

Course 2 des 10000 Tours du Castelet 2018

7 voitures au départ, 5 à l’arrivée. Di Fulvio rejoue son numéro solitaire et colle 10sec au 2ème (Piercy). Le troisième est à près d’une minute (Veillard). Les deux autres finisseurs sont à plus d’un tour.

Ces courses ne sont vraiment pas à la hauteur des évènement Peter Auto et nous font amèrement regretter les “bastons” des U2TC de 2016 où s’affrontaient Alfa GTA, Cortina Lotus, BMW 1800TI et Minis Cooper S…

Group C

Course 1 des 10000 Tours du Castelet 2018

C’est la revanche du Mans Classic (résultats des Groupe C à voir ici). Au Mans, Michel Lecourt et Raymond Narac étaient en tête jusqu’au dernier tour où leur alternateur déclara forfait.

Ici, dès les essais ils montrent leurs ambitions et ne vont laisser aucune chance à leurs adversaires. Départ en pole et course menée de bout en bout, ils ne font pas le détail. Derrière eux, Ivan Vercoutere et Ralf Kelleners ne relâchent pas leur pression, ils terminent à 9 secondes. Michael Lyons, toujours rapide prend la troisième place à 14 secondes. Dominique Guénat et Les France complètent le Top Five.

A noter que Erik Maris, parti en fond de grille, fait une remarquable remontée jusqu’au 10ème tour où un tête à queue lui fait reperdre quelques places. Il repart le couteau entre les dents mais la 905 n’a pas apprécié la figure et il s’arrête en bord de piste au tour suivant.

Quatre autres voitures ne terminent pas cette manche.

Course 2 des 10000 Tours du Castelet 2018

Lecourt et Narac ne sont toujours pas décidés à perdre et il nous rejouent la première manche. Pas nécessairement les plus rapides (c’est Vercoutere qui aura les deux meilleurs tours en course) mais très réguliers tout au long de leurs 21 tours, ils l’emportent donc avec 18 secondes d’avance sur Vercoutere/ Kelleners.

Michael Lyons termine à 44 secondes devant Mike Wrigley sur Spice SE 89C et Tony SInclair également sur une Spice mais une SC 90C.

La 905 de Dominique Guénat ne termine pas ainsi que trois autres voitures.

Avec la difficulté récurrente à faire rouler les 905, leurs problèmes de fiabilité ainsi que leur coût de fonctionnement, on peut s’interroger sur la pérennité de leur présence en courses historiques.

Heritage Touring Cup

Alors que la course démarre, c’est sans surprise Christian Traber qui prend la tête et creuse régulièrement l’écart. Cependant parti de sa 37ème place sur la grille, Maxime Guénat (Capri 3100RS) retrousse ses manches et attaque comme un fou. 21ème à la fin du premier tour, 17ème au deuxième, il continue pendant 24 tours, tournant régulièrement 2 secondes plus vite que Traber quand il a un tour clair. Il échoue finalement à 16 secondes mais quel spectacle. Derrière lui, David Tomlin et son Escort 1800 complètent le podium. Le Top Five inclut également Yves Scemama sur sa Capri 2600RS et Ben Gill sur son Escort 1600RS.

14 abandons sont a dénombrer mais quel spectacle, c’est la grosse attaque à tous les niveaux, merci messieurs.

Sixties’ Endurance

La plus longue course des 10000 Tours du Castelet 2018, 2 heures. Seuls 4 concurrents manquent à l’appel sur la grille, ils sont donc 66 à s’élancer.

Domination totale de Christophe Van Riet et de sa Cobra sur cette course, il va mettre un tour aux deuxièmes, Monteverde /Pearson, également sur Cobra, qui précèdent Carlo et Yves Vogele toujours sur Cobra. Bonne surprise à la quatrième place avec la superbe TVR Grifith de Henrik Lindberg et Paul Knapton (qui a aussi un moteur V8 289ci). La cinquième place revient encore à une Cobra mais un coupé Daytona cette fois, celle de Dominique Guénat et Yvan Mahé. Pour la petite histoire, ce sont les fils des précédents, Maxime et Yvan qui placent la première Jaguar en 6ème position mais à 2 tours.

Malgré 22 abandons (1/3 des partants), cette course reste passionnante avec la recette habituelle : de belles voitures, de bons pilotes et du spectacle avec des luttes intenses dans toutes les catégories.

The Greatest Trophy

Deux courses de 35 minutes sont au programme.

Course 1 des 10000 Tours du Castelet 2018

La superbe Type E lightweight de Monteverde l’emporte devant une autre superbe voiture, la Porsche 904/6 de Yves et Carlo Vogele. Peter Muelder et Christian Traber et leur Bizzarini complètent le podium. Jan Gijzen et sa 275 GTB4 prend la quatrième place et Peter Vogele la cinquième avec son agile Porsche RSK 718.

3 voitures ne sont pas parties et trois seront trahies par leur mécanique.

Course 2 des 10000 Tours du Castelet 2018

Cette seconde course ressemble beaucoup à le première même si le classement est un peu différent. Monteverde l’emporte à nouveau mais devant Jan Gijzen et Yves et Carlo Vogele. Ce sont Peter Vogele et Christian Dumolin sur sa 250GT Drogo qui complètent le quinté.

5 voitures ne partent pas et 3 vont abandonner.

Ce plateau nous laisse un peu sur notre faim. Les autos sont somptueuse, les pilotes ne déméritent pas même si une réserve bien compréhensible modère leur fougue mais il y a peu de voitures (seules 9 terminent) et le spectacle manque un peu de souffle.

2.0L Cup

Une seule course de 90mn pour ces concurrents aux 10000 Tours du Castelet 2018. 21 voitures prennent le départ alors que 5 renoncent.

Cela ne va pas très vite mais tout en glisse sur leurs petits pneus, les 911 2.0L nous offrent de bons moments, d’autant que la plupart sont très bien conduites. Sans surprise, on retrouve en haut du podium Andrew Smith et Oliver Bryant qui précèdent Sandy Watson et Ross Goodwin ainsi que James Turner et Richard Meaden. Le top Five est complété par Damien Kholer et Didier Denat.

Pour la qualité du spectacle, trois manches de trente minutes par addition de points, réparties sur les trois jours, seraient peut être préférables à ce long ruban de 90 mn avec seulement 21 voitures en piste.

Conclusion

Petre Auto a su, au cours des ans, rassembler des plateaux de grande qualité (avec une réserve sur les F2) mais il faudrait peut être savoir faire évoluer certains d’entre eux pour offrir un spectacle plus dynamique à un public de passionnés venus nombreux au Paul Ricard pour les 10000 Tours du Castelet 2018. Dernier meeting de la saison dans 45 jours à Imola, et j’y serais !

Jacques
Rédacteur-Photographe à News d'Anciennes
Photographe, plus qu'amateur, et passionné de courses historiques, Jacques sillonne l'Europe pour voir les plus belles courses.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.