Salon de Birmingham 2017, pas le plus grand britannique pour rien !

Pendant que les collègues profitaient d’Epoqu’Auto, j’arpentais les allées du Salon de Birmingham 2017. Cette année encore, il n’a pas démérité son titre de Season Finale, clôturant la saison 2017 en beauté.

Pour cette trente-troisième édition (le bel âge, c’est moi qui vous le dis) le salon a accueilli 71.000 visiteurs, confirmant son statut de plus gros salon de la voiture ancienne au Royaume-Uni. Certes, on est loin de l’affluence des gros salons du continent, mais il semble que les étrangers aient peur de traverser la mer.

Le thème du Salon de Birmingham 2017 était les « liens familiaux », ce qui a donné lieu à quelques expositions intéressantes comme des voitures rassemblées par catégorie, usine d’origine, ou encore toute une filiation à travers un nom porté sur plusieurs générations de voitures. On pourra noter que dans une philosophie typiquement british, certains clubs ont poussé la notion à l’extrême. C’est le cas du  Morris Minor Owner’s Club et du Capri Club International (d’autres aussi, ce ne sont pas les seuls illuminés, regardez le Club Panther ci-dessous) qui ont célébré pendant le week-end, mariages, anniversaires, soirées d’intégration et… funérailles !


Bien que l’on soit dans un salon réservé aux voitures anciennes, le Salon de Birmingham 2017 incluait quelques nouveautés, dont la dernière TVR Griffith, « classic » avant même les premières livraisons.

Revenons à notre sujet, les anciennes. Avec presque 260 clubs et 650 exposants, les 93.000 m² du NEC de Birmingham étaient plus que bien remplis, avec 2500 véhicules exposés. De jolies petites anglaises, bien sûr, mais également une belle armada de voitures étrangères, françaises en tête !

Le Salon de Birmingham 2017 était aussi le théâtre d’une vente aux enchères organisée par Silverstone Auctions. Vous aurez certainement vu passer l’information concernant une Ford Escort RS Cosworth affichant moins de 1000 miles au compteur vendue pour plus de 90.000£. Pourtant, elle fait presque pâle figure derrière une Ford Sierra Cosworth RS500 (112.500£), une Ferrari 360 Challenge Stradale (158.700£) ou encore une rarissime (seulement 12 produites) Lamborghin Diablo SE30 partie pour plus de 280.000 livres ! Le week-end a d’ailleurs été une opération réussie pour Silvestone Auctions avec 67% des lots vendus, pour plus de 3.5 millions de livres.


Lors de cette même vente, l’équipe de Wheeler Dealers bataillait ferme. Mike Brewer et son équipe ont restauré une Ford Escort XR3i Cabriolet, alors qu’Ant Anstead s’est lancé avec son équipe dans la fabrication ex nihilo d’une réplique de voiture de Grand Prix. Chaque voiture s’est vendue 22.500 livres, qui ont été directement versées à des associations caritatives.

Puisque l’on parle de caritatif, comme tous les ans, les Sporting Bears étaient là pour lever des fonds. Le principe est simple, les membres se réunissent pour proposer des baptêmes en voiture de sport. Les fonds récupérés sont ensuite reversés à des associations caritatives venant en aide aux enfants malades ou handicapés. Avec pas loin de 1000 baptêmes et 35.000 livres récoltées, là aussi, ce fut carton plein.

Bref, cette année encore, beaucoup de plaisir à échanger avec les propriétaires et les professionnels. Rendez-vous du 9 au 11 novembre prochain pour l’édition 2018.

Crédits photo : News d’Anciennes, Darren Skidmore, Silverstone Auctions.

Vous aimez ? Partagez !

Pierre
Rédacteur à News d'Anciennes

Tombé dans la marmite automobile quand il était petit, il a rejoint l’équipe de News d’Anciennes en 2015. Expatrié en Angleterre depuis Mai 2016, il nous partage les évènements de là-bas.

En dehors de ça, il partage une bonne partie de son temps sur la route entre une Opel Ascona et une Mazda RX-8.


Laisser un commentaire