Cette Alfa Romeo 6C fut la voiture de… Mussolini !

A Coppet, lors du Concours d’Élégance Suisse dont on vous parle plus en détail ici, on a vu de belles autos ! On vous a déjà parlé de la 6e Lamborghini produite, l’article est visible ici, maintenant c’est au tour de cette Alfa verte. Son histoire est exceptionnelle. Cette Alfa Romeo 6C 2300 est en effet une auto ayant appartenu à Benito Mussolini.

Les Alfa Romeo 6C 2300 GT/Pescara

Au début des années 1930, Alfa Romeo vient d’être rachetée par l’IRI, un organisme d’état qui sauve la marque de la faillite. En 1934, au salon de Milan, à domicile, la marque présente l’Alfa Romeo 6C 2300. Le châssis acier repose sur des essieux rigides avec ressorts à lames et des amortisseurs. Ceux de l’arrière peuvent même se régler au tableau de bord. Les 4 freins sont forcément à tambours. Le châssis peut être livré nu et habillé par les plus grands carrossiers.

C’est le moteur de l’Alfa Romeo 6C 2300 qui est particulier. L’auto reçoit un nouveau bloc alu, et des culasses à chambre de combustion hémisphérique. On reconnaît là le travail de Jano, le génial ingénieur de la marque. Avec deux arbres à came en tête, le 6 cylindres en ligne de 2.309 cm³ est résolument moderne et sort une puissance de 95 chevaux.

Les GT/Pescara

Une Alfa Romeo 6C dont le châssis a été modifié, il est plus court, remporte en 1934, la Targa Abruzzi à Pescara avec Cortese et Severi. Pour célébrer ce succès, le constructeur milanais lance la fabrication de 60 châssis “GT/Pescara”. Ils seront tous carrossés par Pininfarina et le modèle dont on vous parle aujourd’hui est l’un d’eux.


L’Alfa Romeo 6C 2300 GT/Pescara de Mussolini

La voiture exposée à Coppet est donc issue d’une belle série limitée. Ce modèle vert porte le numéro de châssis 700446 et il est livré en 1935 à Benito Mussolini, le leader du facisme italien. Il sort des ateliers Pininfarina avec la combinaison de couleurs qu’il porte actuellement : une carrosserie verte, les roues et la calandre rouge et un intérieur vert lui aussi.
Une plaque d’immatriculation la rattachant aux services de police, Polizia 2055, lui est attribuée. La seule réelle modification demandée est l’insertions d’étuis à pistolets, encore présents, dans le dossier des sièges avant.

Mussolini sera connu pour ses Alfa Romeo. Celle-ci n’est pas la seule qui sera en sa possession et à chaque fois on trouvera des histoires similaires.

L’Alfa Romeo 6C 2300 GT/Pescara de Mussolini fut capturée par les alliés suite à leur débarquement en Italie. Les troupes remontant, on réquisitionnait les véhicules de ce type. Cette auto fut attachée au transport du Général Dwight Eisenhower dès Décembre 1943. Ensuite l’auto sera confiée à l’ambassade anglaise de Rome où elle restera en service jusqu’en 1951.

Une redécouverte en plusieurs étapes

C’est dans le sous-sol d’un bureau de police florentin qu’un lieutenant découvre des anciennes plaques de polices, attachées entre elles par de vieilles ficelles. La plaque Polizia 2055 est reliée à une Alfa Romeo. Le lieutenant Caporalli, amateur de véhicules anciens cherche à en savoir plus et se rend vite compte que la plaque fut celle d’une Alfa Romeo 6C 2300 GT/Pescara au numéro de châssis 700446. Il retrouve également les documents d’immatriculation de l’auto… qui indiquent bien Benito Mussolini comme premier propriétaire. Nous sommes en 1997.

A la suite d’une longue recherche, Caporalli retrouve l’auto. Elle est encore dans sa configuration originale et le numéro de châssis correspond bien. Il va donc acheter l’auto. Elle sera engagée aux Mille Miglia en 2009.

Et donc en 2017, elle a fait son premier déplacement en Suisse pour ce concours d’Elegance à Coppet. L’auto est superbe. Sa face avant comprend un phare additionnel qui est foxé devant le bas de la calandre. Visuellement il est encadré par deux klaxons, situés eux derrière la grille. Ce cabriolet a une grosse capote qui pèse un peu sur l’arrière. La ligne de caisse est très haute, le pare-brise bas apporte du dynamisme. La carrosserie et l’extérieur sont en bon état, visiblement restaurés. Par contre l’intérieur est lui resté dans son jus.

Une belle auto donc, qu’on ne reverra pas de sitôt.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes

Passionné d’automobile ancienne, il a créé News d’Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.

Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu’elles sont un peu plus rapides !


Laisser un commentaire