Dossier : les 10 plus belles sorties de grange de tous les temps

Dans un précédent dossier on vous parlait des sorties de grange, comment trouver la bonne et comment éviter ce qu’il faut vérifier (cliquez ici pour y accéder). Mais certains ont eu beaucoup, mais alors beaucoup de chance. Voici pour vous les 10 plus belles sorties de grange de tous les temps.

Une Ferrari 250 GTO perdue dans les hautes herbes.

p1090991_resultat (1)Joe Kortin a acheté en 1972 une voiture à une école secondaire du Texas pour 6500 $. Mais il n’a pas roulé avec. Il l’a simplement laissée sur une remorque. Son capot servant même de toboggan pour ses enfants !
La voiture avait pourtant un passé, déjà c’était une GTO et en plus, elle avait appartenu à Innes Ireland en 1962. A l’occasion d’une réunion pour les 20 ans de la GTO, il en a entendu parler et s’est mis en quête de la retrouver. Il l’a fait mais Joe n’a pas voulu la lui vendre. Il a simplement promis de lui laisser la priorité s’il le faisait, tout en mettant la voiture à l’abri. En effet, la bête était à ce moment là entourée de hautes herbes et totalement laissée à l’abandon.
Quand on sait les prix qu’une GTO peut atteindre de nos jours (38 Millions de dollars aux enchères cet été), ça vaut le coup de sortir sa débroussailleuse.

Une Bugatti devenue une attraction sous-marine.

L’histoire se passe en Suisse quand en 1967 un plongeur découvre une Bugatti dans le Lac Majeur. Cette Type 22 Brescia de 1925 aurait été mise à l’eau en 1963 pour éviter de payer les taxes relatives à la possession d’un tel engin.
La voiture devint vite un spot de plongée renommé mais en 2009, un jeune homme nommé Damiano Tamagni, membre d’un club de plongée fut assassiné. Une fondation fut créée en son nom et pour la financer, le club décida de sortir la voiture de l’eau.
Vendue par Bonhams elle fut achetée par Peter Mullin, célèbre collectionneur américain fan des belles carrosseries françaises. Le temps ayant fait son oeuvre, une reconstruction était impossible. Il décida donc de la garder en l’état et on peut la voir de temps à autres exposée telle quelle.

Une Lightweigt maquillée.

Jusqu’en 1988, tout le monde savait que la mythique Jaguar Type E Lightweigt avait été construite à 12 exemplaires (Jaguar a depuis décidé de construire les 6 exemplaires initialement prévus qui n’ont jamais vu le jour). 11 étaient répertoriés mais la 12e était introuvable jusqu’à la mort de l’as de la seconde guerre mondiale Howard Gidlowenko. Achetée pour la course, la voiture avait été partiellement démontée et maquillée pour ressembler à une épave. Pourquoi faire, lorsqu’on a entre les mains une si belle voiture ?
C’était simplement parce que l’as était en plein divorce et pour ne pas avoir à payer pour la garder, il avait imaginé ce stratagème. Elle a reposé comme ça pendant 35 ans et en 1988 elle a pris la direction de l’angleterre pour être reconstruite après avoir été vendue 540 671 £.


p1070587_resultatUne Lamborghini Miura garée pendant 30 ans.

En 1969, le célèbre armateur grec Aristote Onassis offrit une superbe Lamborghini Miura S à un chanteur dont il était fan, Stamatis Kokotas, surnommé le Elvis Grec. Le chanteur s’en servit pendant 3 ans et parcouru 52.000 miles à son volant jusqu’à ce que la voiture connut des problèmes de moteur. Ce dernier fut alors envoyé chez Lamborghini pour y être rénové.
La voiture va alors rester dans le parking souterrain de l’hôtel Hilton d’Athènes pendant 30 ans. Lamborghini n’a jamais reçu le paiement des réparations du moteur et exposait même le moteur dans son musée. En 2003 l’hôtel est remanié en vue des JO qui se tiendront dans la capitale grecque un an plus tard. La voiture est comme redécouverte. Finalement le moteur réintégrera la voiture et elle sera vendue par Coys 300.000 £.

Les prototypes de la 2CV.

La 2CV avait commencé à être étudié sous la forme du TPV (très petit véhicule) dès avant la seconde guerre mondiale. Les troupes allemandes voulant mettre la main sur le maximum de Citroën pendant l’occupation, les voitures furent cachées. Si bien qu’après guerre, deux seulement furent retrouvées.
Mais dans les années 1950, une note interne ordonnait la destruction de tous les prototypes, faisant entendre qu’il y en avait plus de deux. Heureusement, certains l’ignorèrent et les voitures disparurent En 1995, trois de ces prototypes furent découvert dans le toit d’une grange de La Ferté Vidame qui accueille le centre d’essai de Citroën. Comment elles y sont arrivées, c’est la vraie question, le toit ayant dut être démonté et des grues utilisées pour les sortir.

La Barchetta du désert.

Dans les années 1950, Reg Litton fait venir de Suisse une Ferrari 166 MM Barchetta jusqu’à son domicile de Scottsdale en Arizona. Un jour qu’il utilise la voiture pour une course contre des amis en Maserati, quelque chose se casse sur la voiture. Reg la laisse donc dans son arrière cour, sans protection.
Lorsqu’il la retrouvent, ses enfants la mettent en vente. Un collectionneur achète la voiture 1 million de dollars sans même la voir. En creusant un peu il découvre le passé de l’auto. Cette voiture portant le numéro de châssis 0052M a en fait participé aux 24h du Mans et à la Targa Florio !
La voiture est restaurée mécaniquement, mais pas au niveau de l’esthétique. Elle remportera plus tard un prix à Pebble Beach avant d’être revendue à un polonais 3.5 millions d’euros.

p1130154_resultatLa Cobra Daytona manquante.

Comme pour la Lightweigt, les amateurs savaient qu’il manquait une des 6 Cobra Daytona originales et pas la moindre. Celle portant le n° de châssis CSX2287 était la seule à avoir été construite aux Etats-Unis et avait en effet disparu avant d’être retrouvée à force d’une traque acharnée. Las la voiture n’était pas à vendre. En 2000 quand Donna O’Hara, sa propriétaire, se suicida, sa mère mit en vente la voiture pour 3 millions de dollars, mais cela ne fit que déclencher une énorme bataille juridique pour revendiquer la propriété de la voiture. Entre ceux qui prétendaient s’être fait promettre la vente de la voiture et Phil Spector qui déclarait en être le propriétaire.
Pourquoi lui ? Parce qu’il était effectivement l’ancien propriétaire de la voiture. Il avait vendu la voiture à son garde du corps, le père de Donna, dans les années 60, lassé des nombreuses factures et des amendes pour excès de vitesse qu’il avait reçu à son volant.

Une Mercedes 500 K, retrouvée mais toujours dans sa grange.

Tout le monde voudrait la voir, mais jusqu’à présent c’est un privilège réservé à la famille Klein, propriétaire  de la voiture. Propriétaire d’une casse, la famille laisse la voiture prendre la poussière.
Et pourtant, même Mercedes ne saurait donner un prix à cette Mercedes-Benz 500 K Roadster Limousine de 1935 ayant appartenu au pilote des flèches d’argent Rudolph Caracciola. La dernière sortie de la voiture remonte à 1978 où elle a remporté le concours de Pebble Beach.
Mercedes a même proposé de remettre la voiture en état gratuitement avec la contrepartie de l’exposer dans son musée pour quelques temps. Les Klein ont refusé.
Etre assis sur au moins 10 millions de dollars…

Une Bugatti qui ne voulait pas sortir de sa grange.

Harold Carr était un chirurgien souffrant de TOCs. L’un de ceux-là était de s’attacher aux objets et de ne jamais rien vendre. Ainsi, malgré de très nombreuses propositions, il ne voulait pas vendre sa Bugatti Type 57 Atalante.
A son décès en 2007, la voiture est sortie de sa grange. La Bugatti était un des 17 exemplaires construits et avait appartenu à Earl Howe, ancien coureur des 24h du Mans. Elle était restée dans un parfait état et avait seulement 26.000 kilomètres au compteur.
Résultat : une vente aux enchères de près de 3 millions d’euros à Retromobile en 2009.


p1080274_resultatLa Dino enterrée.

En 1978 des enfants creusent un trou. Au fond, oh, miracle, une Ferrari Dino 246 GT ! On apprendra par la suite que quelqu’un savait ce qui se trouvait à cet endroit et que les enfants n’ont pas creusé au hasard.
Cette voiture avait été volée en Décembre 1974 alors qu’elle n’avait que 501 miles à un plombier qui avait offert la voiture comme cadeau à sa femme. En fait, ce dernier avait quelque peu surestimé ses capacités à rembourser le prêt de la voiture et aurait engagé des complices pour la voler et l’enterrer, il ne voulait pas la broyer.
Lorsque la voiture sortie, c’est l’assureur, qui avait remboursé son ex-propriétaire qui la récupéra. Ils l’exposèrent dans un entrepôt où ils reçurent des dizaines d’offre d’achat mais la voiture se fit dérober tout ce qui n’était pas boulonné dessus.
Un collectionneur finit par l’acquérir pour la revendre à Brad Howard qui après l’avoir restaurée, roulait toujours avec 30 ans plus tard.

Alors mesdames et messieurs, ne perdez pas espoir, trouver un trésor est encore possible !

BONUS : Quelques photos de la collection Baillon, l’article complet est visible ici !

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

2 commentaires sur “Dossier : les 10 plus belles sorties de grange de tous les temps”

Laisser un commentaire