Renault 3

La Renault 3, le chaînon manquant

Si tout le monde connaît la R4, devenue la 4L, il faut savoir que Renault a également produit la Renault 3. Celle qui se voulait une tueuse de 2CV n’aura pas eu le même succès.

Le vilain petit canard, voici son surnom… La véritable mal aimée de la régie dès ses début mais qui aujourd’hui suscite un enthousiasme particulier chez les collectionneurs. La Renault 3… Voila le réel nom de cette voiture qui ressemble a s’y méprendre à une Renault 4, mais en réalité, est une véritable rareté de la collection automobile.

La Renault 3 est née en 1961. Elle était propulsée par un petit 4 cylindres de 603 cm³ de 3 chevaux fiscaux et de 22,5 chevaux DIN qui peux lui procurer une vitesse de pointe de 90 km/h… Sur du plat… Ou encore mieux, en descente!

La boite de vitesse est une boite 313-01, à trois rapport seulement et une marche arrière, avec une première non synchronisée, qui tire un peux plus qu’une Renault 4. La nouvelle née de Renault, du type R1121, était donc peu véloce…

Mais au delà des aspect technique, la Renault 3 c’est aussi une voiture fonctionnant avec 6 volts, qui éclaire la nuit aussi bien qu’une lampe de poche. Elle possède des sièges tubulaires séparés a l’avant ainsi qu’une banquette arrière. Bien évidement, les sièges sont du tissus tendu a chevron de couleur rouge qui ne procure que peu de confort. La R3 était dépourvue de custodes arrières, de console de ventilation dans l’habitacle. La calandre se limite à une grille découpée dans le capot, les pare chocs sont des simples barres, pas de rétroviseur extérieur de base et bien évidement, il n’y a absolument aucun chrome.

La carrière de la Renault 3 fut éphémère. En partie à cause de ses couleurs tristounettes (gris Tempelier 618, et gris Pyramide 635), mais du fait aussi de sa sous motorisation et de ses équipements quasiment inexistants.

Sur les 2.526 exemplaires produits, seulement 18 sont recensées à ce jour… Concernant la cote de la voiture, il faut avoir un plus gros budget qu’à l’époque… Environ 1000€ pour une R3 en mauvais état, à restaurer, et 6000€ pour une voiture remise à neuve ! Le prix de la rareté !

Voila deux exemplaires de Renault 3 Parfaitement restaurés, La plus foncée est la R3 couleur “Pyramide 635” et la plus clair “Tempelier 618”.

Photos : Eliot Enard, l’Automobile Ancienne, Renault et News d’Anciennes

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

4 commentaires sur “La Renault 3, le chaînon manquant”

  1. La Renault 3 avait la même présentation dépouillée que la Renault 4 de base qui, elle s’est pas mal vendue. la Renault 3 ne s’est pas vendue car son prix de 4800 francs était trop proche de celui de la Renault 4 affichée à 4950 francs. C’est une erreur de dire comme on le lit fréquemment que la Renault 3 n’avais que 4 glaces latérales. la Renault 4 aussi !

    1. bonjour, ma première R4 de 62, bleue, mais conforme à la 3 avec très peu de poneys en plus 😉 . Après celle-là j’ai eu une 4L (c’était dans les seventies) , actuellement je roule en 4L GTL de 86.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.