Renault et ses moteurs Turbos mis à l’honneur par Youngtimers à Retromobile

C’est une des attractions du salon. Le magazine du même nom présente toujours de superbes autos sur une exposition dédiée. Après le Dakar ou Matra ces dernières années, ce sont les Renault et leurs moteurs Turbo qui seront mises à l’honneur cette année du plateau Youngtimers à Retromobile

Les moteurs Turbo ont fait la renommée de Renault en F1. La Yellow Tea Pot étant la première F1 Turbo en 1977 à Silverstone.

Quelques années plus tard apparaissait la première des Renault de route avec un moteur Turbo, la R5 Turbo. Le principe était alors simple, Renault ajoutait un Turbo Garett sur son moteur Cléon, et le plaçait en position centrale arrière. La voiture est devenue un mythe. Pierre a d’ailleurs essayé une Turbo 2 il y a quelques mois, c’est dans cet article.

Ensuite ce sera au tour de la Renault 18 Turbo d’apparaître, en 1980. Le moteur est monté sur un cléon Alu cette fois. Avec 110ch puis 125ch la voiture est une sportive de ligne droite et d’autoroute. Elle est d’ailleurs bien équipée et plutôt recherchée de nos jours.

En 1984 c’est la doublette R9/R11 qui monte un cléon à turbo sous son capot. Les autos sont cette fois beaucoup plus sportives, notamment avec des trains roulants de meilleur qualité.
En 1985, la R5 Turbo laisse sa place à la Super 5 GT Turbo. La sportive retrouve une architecture plus conventionnelle, le moteur retourne devant, la voiture va avoir du succès. Avec 115 puis 120 chevaux, la voiture est la rivale directe de la Peugeot 205 GTI. Un des plus beau match des 80s !

Le Turbo ne s’est pas monté que sur des 4 cylindres. Renault l’utilisera par exemple sur son V6 PRV. La première à recevoir ce moteur est la R25 V6 Turbo. La puissance en fait le vaisseau amiral de la marque.
Le même V6 PRV à manetons décalés et monté à 200 ch est installé à Dieppe dans l’Alpine V6 Turbo. Doublée d’une version atmo, la voiture remplace la mythique A310.

En 1987, Renault sort une nouvelle voiture turbo, mais ni cléon ni V6 ne sont au rendez-vous. C’est un nouveau 2L qui prend place sous le capot de la R21 2L Turbo. Voiture de la BRI, et désormais cible de peu scrupuleux tuners (« la mienne quand elle sera terminée elle crachera 400 chevaux. Les cardans ? Bah d’origine, 300.000 km. Un problème ? ») elle reste une redoutable sportive du haut de ses 175 ch (homologués ceux-ci).

Enfin, dernière de la série, l’ultime, la Safrane Biturbo. Voiture de président, c’est une tuerie conçue pour concurrencer les allemandes. 4 Roues motrices, le PRV dans sa dernière évolution à 3L de cylindrée, deux turbos et 268 équidés sous le capot. Dommage qu’elle ne se soit pas plus vendue, seuls 806 exemplaires ont vu le jour. Certainement la plus rare exposée par Youngtimers à Retromobile.

Toutes ces autos seront donc réunies sur le stand Youngtimers à Rétromobile du 8 au 12 Février.

Vous aimez ? Partagez !

2 réflexions au sujet de « Renault et ses moteurs Turbos mis à l’honneur par Youngtimers à Retromobile »

    • Par rapport aux années concernées l’absence de la Fuego et en effet étonnante. Pour la Laguna je pense qu’on peut expliquer son absence parce qu’elle est un peu jeune pour la période traitée par le mag.
      L’Avantime a lui été présent il y a deux ans pour l’expo Matra.
      Par contre les TDs ont quand même un déficit d’image…

Laisser un commentaire