Les Grandes Heures Automobiles 2016, du Très Beau sur l’Anneau !

Pour cette seconde édition, l’équipe de Franz Hummel, nous avaient préparé un plateau somptueux doté de fabuleuses voitures historique. Les Grandes Heures Automobiles 2016 confirment pour se placer au niveau des Chantilly et autre Le Mans Classic.

Comme j’ai pu le constater dès mon arrivée, il y aura du monde cette année. Il m’aura fallu plus d’une demie-heure pour gravir la cote qui mène au circuit ! Du beau temps, des belles autos, du beau monde, tout les ingrédients sont réunis pour que le spectacle soit réussi, et il le fut !

Comme l’année dernière, les paddocks sont en accès libre. Et c’est un plaisir de déambuler littéralement au milieu des voitures, pour rencontrer les pilotes, ou voir les mécanos qui apportent les derniers réglages. Ce libre accès permet de se plonger dans l’ambiance, de pouvoir toucher, sentir, bref de prendre part à ce merveilleux spectacle tout en étant visiteurs et non pas juste assis en tribunes, c’est aussi ça Les Grandes Heures Automobiles 2016 !

Vous nous lisez depuis longtemps, donc vous savez qu’à Montlhéry ça fonctionne par plateaux, ils seront au nombre de 9 cette année. Chaque session dure 20 minutes pour les autos comme pour les motos. Le plateau 4 avec les barquettes et les monoplaces sont au départ. Il comprend des formule Renault, une Lotus, des Porsche et avec leur look de petites F1, ces voitures nous offrirent sur la piste un spectacle fort apprécié du public.

Un autre plateau bien prisé fut celui des avants guerre. Un plateau trusté par les nombreuses Bugatti, machines fabuleuses avec leurs belles musiques de moteurs. Mais on trouvait aussi des petites MG et surtout la Citroën C6 petite Rosalie, voiture qui a battue entre 1931 et 1933, sur ce circuit, un nombre incalculable de record du monde.
Cette Rosalie partageait la piste avec 4 Avions Voisins, l’une d’elles est même un modèle qui a aussi battu des records dans les années 30, toujours sur ce même lieu.
Toutes ces voitures sont très rares et proviennent de la collection de Peter Mullin aux USA. Session plus éprouvante pour les pilotes que pour les machines.

Autre session très attendue, la n°2 les ‘’vintage rallye’’ qui englobait des voitures sportives des années 60 a 80, comme une Renault 5 Turbo, de nombreuses Porsche, une Simca 1000, une Alfa Romeo 2000, et même une rare Rover 2l. Pour ma part j’ai un petit faible pour la R12 Gordini ! Une session bien animée côté piste ou ce ne sont pas toujours les plus grosses qui eurent le dernier mot !

Mais la catégorie qui fut sans nul doute la plus attendue ce samedi et aussi la plus applaudie, vous l’aurez compris c’est celle des groupe B, voitures reines de rallye des années 70 et 80. En fer de lance les mythique Peugeot 205 T16, avec un Bruno Saby qui nous offrit un superbe spectacle au volant de son EVO 2, reconnaissable à son énorme aileron.  Mais on trouvait aussi de belles Audi Auattro, des Ferrari 308 GTB, une sympathique Visa, une R5 Turbo ‘’Tour de Corse’’, une Opel Manta et une Porsche 911 RSR 3.0L Replica du plus bel effet. Un petit plateau par le nombre des voitures mais pas par le nombre de chevaux !

Julien qui était également sur place a profité de Les Grandes Heures Automobiles 2016 pour faire un tour à bord de deux de ces autos :

Je monte dans la groupe B de Monsieur Michoulier qui est surexcité à l’idée de rouler de nouveau sur l’anneau de Monthléry. J’attache le harnais cinq points puis il me dit : « Tu vas voir mon pote on va prendre un pied monstrueux » le ton est donné ! Nous fendons la foule pour rejoindre la grille de départ.

Le public applaudit et est aussi excité que nous à l’idée de voir ce spectacle. Le départ est donné pour un tour de chauffe derrière le pace-car. La voiture est en boîte courte et une simple pression sur la pédale d’accélérateur nous propulse immédiatement au rupteur. 2 tours de chauffe et les chevaux sont lâchés! À chaque rapport jusqu’à 8000trs le moteur est plein, on prend 180km/h entre chaque chicane.
Et même sur le macadam, les glissades du train arrière sont légion. Mise à part une petite sortie de route dans les ballots de paille, tout se passe pour le mieux, ça envoie comme il faut, super expérience !

Mais le meilleur est à venir avec le roulage de nuit dans la Porsche : Stéphane Gaucher me préviens : « On va rouler tranquille, il fait nuit on voit rien et je ne fais jamais de circuit, que du rallye » une nouvelle fois je m’arnache, ready… go !
De nuit tout est plus impressionnant, et on roule sur l’anneau entier, alors que l’après midi les réjouissances se passaient sur le 3,4kms. Dans la Porsche, les sensations sont sans filtre : boîte courte également, on attrape le rupteur en une fraction de seconde à chaque rapport, freinage puissant, équilibre de l’auto et surtout une maîtrise sans faille du pilote en terme de freinage et de trajectoire, un régal de rouler à ses côtés !
On est dans une groupe 4, mais à part Saby et sa T16 Evo 2, aucune groupe B ne parvient à nous passer devant, et on s’offre même le luxe de chatouiller une 5 turbo et une Quattro ex Mouton, pas mal non ?

Un grand merci à ces deux hommes d’une extrême sympathie qui m’ont bien secoué, mais je l’avoue, j’ai aimé et j’en redemande :

Alain Michoulier avec qui j’ai pu faire une session en copilote de l’Opel Manta Groupe ayant été championne de France des rallyes en 83 avec Guy Fréquelin puis championne de Grande Bretagne avec Jimmy Mc RAe et le soir pour une session mémorable de nuit avec Stephane Gaucher et sa magnifique 911 2.4S 2.5ST Gr 4 avec un beau palmarès, qu’il possède depuis 14 ans et qu’il a superbement restaurée

La particularité de l’événement, est d’organiser des sessions de roulage en nocturne. Les Grandes Heures Automobile 2016 ont donc fait entrer sur la piste, pour ses 89 ans, une Avion Voisin qui avait battu des records sur cette piste le 26 septembre 1927. Une voiture qui roulait sans phare et qui fut accompagné d’une C12 pour la guider. Pour commémorer ces records les voiture tourneront dans le même sens qu’en 1927, soit dans le sens contraire de maintenant. Merci pour ce fabuleux moment d’histoire.

Mais pour ces nocturnes le point d’orgue fut l’entrée en piste des furieuses du Groupe B, avec encore un Bruno Saby survolté qui fit exploser l’applaudimètre avec les superbes flammes de son échappement ! On se serait presque cru aux 24h du Mans ! Superbe soirée en tout cas !

Pour Les Grandes Heures Automobiles 2016, l’organisation avait réussi le tour de force d’aligner plus de 200 voitures de compétition historique dont les légendaires groupes B. Le spectacle fut au rendez-vous, tout comme la fréquentation. Ce fut une très belle fête de la voiture, mais aussi de l’histoire et du patrimoine français comme mondial.
Bravo encore aux organisateurs pour avoir réuni presque 100 ans de voitures de compétition sur cet anneau mythique qu’est Montlhéry ! Les photos, c’est bien, mais pour la 3è édition de 2017, allez-y !

Ces quelques lignes ne peuvent pas tout dire, alors le reste se trouve ici.

Galerie de Julien ici

Vous aimez ? Partagez !