On a testé pour vous : un roulage à Montlhéry en Allard J2

Il y a une semaine, nous étions aux Coupes de Printemps, invités par Chapal. Pendant la superbe journée qu’on a passé là bas, les tours de circuits sont certainement parmi les meilleurs moments.

A la base, Julien qui habite à côté du circuit de Montlhéry devait aller seul aux Coupes de Printemps. Jusqu’à ce que je reçoive l’invitation de Chapal. Et dans le mail envoyé par Aude il y avait cette phrase :

Je ne promets rien mais je m’arrange toujours avec quelques pilotes pour laisser les blogueurs/journalistes rouler sur le circuit. Je ferai de mon mieux.

Intéressant tout ça, surtout quand on regardait la liste des engagés !

Plusieurs voitures estampillées Chapal

En arrivant dans le paddock, on remarque l’espace Chapal. Plutôt humide pour cette matinée, il y a quand même plusieurs voitures. Si on se doute que la Wolesley Hornet ne prendra pas la piste, la Allard J2 et la Jaguar Type E Roadster donnent envie.

Après avoir fait le tour du Paddock, le premier plateau part. Et au fil du temps on voit les copains Xavier et Thomas monter dans la Allard pour quelques tours de circuit. Ça peut être cool cette histoire !

Au moment de manger, on en sait pas plus. On en parle à Aude et rendez-vous est pris juste après manger. Les premières voitures partent, et on nous dit : C’est votre tour, suivez moi.

On attend donc dans les stands le retour des voitures qui vont nous emmener. Julien et moi enfilons charlotte et casque, nous voilà prêts !
La première voiture arrive, c’est une MG B, l’ami Morrissette Racing nous a prévenu que la voiture est encore en test, malgré tout, il envoie !
Je laisse ma place à Julien pour la première voiture et pendant qu’il s’harnache j’attends. Pas très longtemps, une autre voiture arrive, c’est la Allard !

Montlhéry en Allard

Quand la place est libre, c’est mon tour. Ici pas de harnachement : il n’y a pas de ceinture et le siège est rudimentaire. On est assis avec les jambes bien droites. Le V8 situé juste devant nous chauffe les pieds.

Pour ceux qui ne connaissent pas la Allard J2 : 940 kg, V8 Ford Pilot, 85 ch, produite entre 1949 et 1951.

Dès les premiers tours de roues, on se demande une chose : où est-ce qu’on s’accroche ? Jean-François Bardinon, au volant nous montre une poignée sur le tableau de bord. Et nous dit qu’on peut aussi se tenir au support au levier de vitesse. Il ne s’en sert pas, la seconde est beaucoup trop courte !

img_0687-1_resultat

La voiture avance, et l’absence de toit décuple les sensations ! Et elles sont présentes, mon pilote n’a pas enclenché le mode « Train de sénateur » mais le mode « Full Race ». Les pneus crissent, la voiture atteint les 120 km/h, ça glisse !

img_1723-1

Le tour est rapide. Ce n’est pas le plateau dans lequel la Allard est engagée, et pourtant elle est loin d’être ridicule ! L’ami Julien dans la MG B est à vue mais ne nous lâche pas ! On dépasse plus qu’on ne se fait dépasser. Je ne pense même pas à sortir le portable, en même j’aurais trop peur de l’échapper, et puis c’est mieux de voir par ses propres yeux !

Ça finit presque trop vite, on sort de là les jambes tremblantes et avec un sourire indécrochable !

Bref, j’ai fait des tours de Montlhéry en Allard J2, c’était super, et encore une fois, merci Chapal !

Et pour voir le reportage de la journée complète, cliquez ici.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

0 commentaire sur “On a testé pour vous : un roulage à Montlhéry en Allard J2”

    1. Effectivement c’est super. J’aurais du sortir le téléphone mais bon, ça m’a permis de vraiment kiffer.
      L’ami Thomas de Saulieu devrait avoir une ou deux vidéos sympa.

Laisser un commentaire