Grand Format, News d’Anciennes à l’Auto e Moto d’Epoca de Padoue

Après avoir testé les salons de voitures anciennes en Belgique (Ciney), Allemagne (Essen), Espagne (Barcelone), News d’Anciennes a essayé l’Italie pour le salon de Padoue, l’Auto e Moto d’Epoca. Où est padoue ? A une trentaine de kilomètres de Venise.

Le salon est très semblable au Technico Classica de Essen : beaucoup de halls, ouverture en semaine avec une preview (entrée plus chère, beaucoup de professionnels) le Jeudi, beaucoup de belles carrosseries à vendre et un public très international. Si l’on fait le compte, on aura au moins rencontré des Italiens, des Français, des Belges, des Allemands, des Autrichiens, des Américains, des Suédois, des Danois, des Hollandais et même des Chinois !

Au total, 11 halls s’offraient aux visiteurs avec en plus une aire extérieure bien remplie.
Les halls 1, 3, 4 et 15 se présentaient sur la même configuration : le centre du hall était occupé par des constructeurs et le reste par de nombreux clubs. Les constructeurs avaient tous chois le même schéma : plusieurs voitures sorties des musées entourées par des voitures de la gamme actuelle. Les voitures étaient particulièrement intéressantes, de la Mercedes 300 SLR à la Peugeot 205 T16 en passant par les Maserati Bora et Alfa Roméo 6C, du beau, du très beau. Côté clubs, ils permettaient de découvrir le paysage de l’automobile de collection en Italie avec de nombreux clubs consacrés aux voitures locales, mais aussi quelques clubs de Françaises, Anglaises et Allemandes. A noter que le hall 3 était lui investi par le Musée Ferrari (pour ne pas dire les horribles Ferrari cachées qui ne sortent jamais, et on sait pourquoi).

Ensuite les deux plus grands halls, les halls 7 et 8 étaient consacrés aux pièces. Le hall 7 se tournait plus vers les pièces autos quand le hall 8 était très orienté 2 roues, les Vespa et autres Lambretta étant des parties incontournables du paysage automobile italien. Dans le hall 8, les vendeurs de pièces “pros” côtoyaient les stands plus “boursiers”. Pour tout amateur d’Alfa, de Lancia ou de Fiat 500 coursifiée (entre autre) c’était à ne pas manquer tant le nombre et la diversité des revendeurs était palpable. Dans le hall 7, quelques vendeurs de documentation et d’automobilia s’étaient fait une petite place. Enfin pour les miniatures, le passage entre les deux halls en était plein. Niveau prix, c’était acceptable, peut-être un peu plus cher qu’en France mais ce salon de Padoue permettait vraiment de trouver des pièces pour italiennes que vous auriez mis des années à trouver en France.

Pour les 5 autres halls, c’était la même chanson, des voitures, des voitures et encore des voitures. A perte de vue des modèles tous en meilleur état les uns que les autres étaient proposés à la vente. Si le Hall 2 permettait aux particuliers de vendre sa voiture, les autres halls étaient occupés par des vendeurs pros qui proposaient tous types de merveilles. Petits morceaux choisis :

Enfin l’extérieur présentait lui un mix de voitures à vendre et de bourse d’échange. Si celle-ci était plus orientée sur le matériel que les pièces, les voitures elles offraient une belle diversité, du vendeur n’ayant à proposer que sa Ford Vedette, à la Bugatti EB 110 collée à une Lamborghini Miura.

Pour conclure, on reviendra à ce mini Essen bouillonnant et nous permettant de voir des italiennes bien rares sur nos routes.
Pour avoir un aperçu complémentaire, toutes les photos sont visibles en cliquant ici.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

5 commentaires sur “Grand Format, News d’Anciennes à l’Auto e Moto d’Epoca de Padoue”

Laisser un commentaire