Modèles à la Une : Les gloires du Rallye : Peugeot 205 Turbo 16

20130205_192919C’est en février 1983 que Peugeot dévoile sa nouvelle gamme et l’on découvre ainsi toutes les déclinaison de la 205 avec en prime la version sportive : la Peugeot 205 Turbo 16.

Initié par Jean TODT dès 1982, la 205 Turbo 16 est développé pour courir dans le nouveau championnat du monde, le Gr B. Suivant le modèle d’Audi et de sa Sport Quattro, Peugeot s’oriente sur un véhicule à 4 roues motrices. Mais contrairement au constructeur Allemand, le moteur sera placé à l’arrière pour une meilleure répartition des masses. Le premier problème de Peugeot va être de faire évoluer son prototype qui est pour le moment difficile à maîtriser car le moteur ne fonctionne qu’à très haut régime et le châssis n’encaisse pas encore la puissance. Cette mise au point est aussi nécessaire pour développer le modèle de série (200 exemplaires obligatoires pour l’homologation).

P1030077Le modèle de série n’a rien à voir avec les autres modèles de la gamme 205. Structure tubulaire en acier, transmission intégrale et suspension à doubles triangles. Niveau motorisation, le 1,8L turbo-compressé développe 200ch et se manœuvre avec une boite à 5 rapports. Avec un poids à vide de 1145kg, la Turbo 16 passe de 0 à 100km/h en 6,8s et atteint la vitesse de 214km/h ! Pas mal pour l’époque et surtout pour une 205.

La version de course voit sa puissance passé à 365ch (et 530ch pour la version évolution 2) alors que le poids chute à 960kg grâce à l’emploi des matériaux composites.

En 1984, la Peugeot participera à 5 courses d’apprentissage pour le championnat du monde des rallyes. Ari VATANEN en remportera 3 ! Malgré sa conception récente et la concurrence, la 205 Turbo 16 démontre rapidement son potentiel.

Peugeot_205_T16_(10) JorjumPotentiel qu’elle va confirmer la saison suivante puisqu’elle va remporter le championnat du monde avec Timo SALONEN, qui remporta le titre pilote en même temps. C’est également l’année d’arrivée de l’évolution 2 : plus puissante et dotée de nombreux éléments aérodynamiques surdimensionnés.

C’est également cet engin qui aura un des premiers graves accidents en Groupe B avec la sortie d’Ari VATANEN, éloigné de la compétition pendant 18 mois suite à des vertèbres fracturées.

Durant la saison 1986, Peugeot domine à nouveau en remportant le titre constructeur et le titre pilote avec Juha Kankkunen (Timo SALONEN finira lui à la 3ème place). Ce nouveau succès sera malheureusement le dernier en Groupe B car la catégorie, jugée trop dangereuse, sera supprimée en 1987.

Les résultats des trois années ou la Peugeot 205 Turbo 16 a courue montre bien son énorme potentiel et sa domination du championnat du monde !

Saison 1984 : 3 victoires (Finlande, Sanremo et Grande-Bretagne) sur 5 participations
Saison 1985 : 7 victoires (Monte-Carlo, Suède, Portugal, Acropole, Nouvelle-Zélande, Argentine et Finlande) sur 11 participations
Saison 1986 : 6 victoires (Suède, Tour de Corse, Acropole, Nouvelle-Zélande, Finlande et Grande-Bretagne) sur 12 participations

Soit un total de 16 victoires et 28 podium pour la voiture en trois saisons (dont deux complète seulement). Les voitures continueront d’être engagé dans divers championnats inférieurs et feront la part belle aux rallye-cross.

P1060403_resultatMais la 205 Turbo 16 a eu droit à une seconde carrière. En effet dès 1987, Peugeot a trouvé dans le rallye-raid la seule catégorie dans laquelle engager la 205. Dès sa première année, la voiture remporte le Dakar aux mains d’Ari Vatanen et le rallye des Pharaons. En 1988, nouvelle victoire au Dakar avec Juha Kankkunen.

A noter que la 205 T16 servira de base pour la 405 T16 qui prendra sa suite en rallye-raid en remportant les éditions 1989 et 1990.

 

 

 

Photos : News d’Anciennes ; Jorjum

Vous aimez ? Partagez !

thomartini
Rédacteur-Essayer à News d'Anciennes
Thomas est le premier à rejoindre Benjamin dans l'aventure News d'Anciennes, dès 2013.
Amateur d'autos sportives, il sait aussi jouer le copilote en Simca ou bricoler un proto qui ressemble à une 4L.