« Vignette Crit’Air Collection » quand certains vont trop vite

Publié le par Benjamin

« Vignette Crit’Air Collection » quand certains vont trop vite

Nous ne le nions surtout pas : l’obtention du vignette pour les véhicules de collection est un véritable enjeu qui va permettre à de nombreux passionnés de pouvoir continuer à rouler avec leur belle… dans l’agglomération où ils habitent. Mais l’attente est tellement grande que certains s’engouffrent dans la brèche un peu vite. Trop vite.

Un site alléchant… mais étrange !

L’idée de cet article nait la semaine dernière. On m’envoie un lien, d’un site se présentant comme le site de « La Vignette Crit’Air pour les véhicules de collection ». Si vous connaissez un peu le sujet, vous savez bien qu’on en est pas là (rappel plus bas). En réalité il faut faire attention à ce genre de site (dont je ne vous communiquerai pas l’adresse).

En effet, sur celui-ci on ne retrouvera… pas grand chose. La page d’accueil résume très brièvement la situation en proposant des chiffres réels puisqu’ils sont directement issus de la dernière étude FFVE. Une fois ces chiffres, importants et qu’il convient de rappeler sans cesse, affichés… un gros bouton permet de « commander la vignette ».

Seul souci, la page en question est bien vide… Voici le texte :

Démarche simple et rapide
Accusé de réception de votre démarche par e-mail
Paiement sécurisé
La vignette Crit’Air Collection sera bientôt disponible, indiquez votre adresse e-mail pour être informé lorsque la vignette sera disponible

Et le site vous propose donc de rentrer votre email. Du coup, l’expérience se termine vite ! Sur une autre page, les deux boutons (j’ai déjà un Certificat d’Immatriculation de Collection et je n’ai pas de véhicule de collection) sont inversés. Les deux autres pages proposent des démarches pour obtenir ce certificat mais renvoient vers un site dont le certificat SSL n’est pas pris en compte et qui vous affiche une message de sécurité ! Là, ça sent vraiment mauvais.

image-

Ajoutez une page de mentions légales qui fait apparaître un mauvais site (copié-collé, mais pas modifié), on se rend bien compte que ce site a été fait avec plein de mots clés intéressants pour attirer le collectionneur qui aurait peur de se voir cantonné au garage, mais qu’il n’y a pas grand chose derrière !

La situation pour la « Vignette Crit’Air Collection »

Si la FFVE ne lâche pas le morceau, il faut bien avouer que depuis les avancées faites localement, avec des dérogations obtenues au niveau des agglomérations, (on en parlait ici) cela n’a pas avancé au niveau national. Pourquoi ? Difficile de travailler avec un ministre des transports qui se sait sur le départ (l’ancien), un nouveau qui n’en est pas un (pas de ministre délégué dans le premier gouvernement Borne) et un nouveau ministre en poste depuis seulement le 4 Juillet.

De fait, pas d’avancée nationale pour la « Vignette Collection ». On rappelle que cette vignette est la solution privilégiée par l’ancien gouvernement pour marquer la différence entre un véhicule ancien possédant un Certificat d’Immatriculation de Collection, seul catégorie identifiée clairement quand on parle de véhicule ancien aux yeux des pouvoirs publics actuels, et un véhicule qui serait « hors la loi ».

CIC-

Moralité : il est urgent d’attendre

Avant de vous jeter sur la moindre info et opportunité, prenez bien garde à vérifier ce qui se cache derrière. Le site en question n’est pas terminé et récolte certainement des centaines d’adresses mails… et on peut se demander dans quel but. Son avenir reste flou car rien n’indique que la fameuse vignette s’appelle finalement « Crit’Air Collection ».

On profite de cet article pour vous adresser un message simple : si vous voulez qu’on vérifie des informations concernant la législation ou simplement l’histoire des véhicules anciens, cela peut faire l’objet d’une nouvelle rubrique sur News d’Anciennes ! Pour cela, contactez-nous !

Benjamin

http://newsdanciennes.com

Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Commentaires

  1. Rougé

    Ce n’est pas le fait d’avoir une carte grise collection qui fait que la voiture est de collection.
    La même voiture en carte grise normale ne serait pas de collection ?
    C’est bien la même, sauf que l’arnaque se situe dans le fait de passer à la carte grise collection m.
    Pourquoi ?

    Une voiture est où n’est pas moulante, le type de carte grise ne joue en rien sur les émissions.
    C’est donc une question financière et politique.

    Une voiture ancienne en carte grise normale fout avoir les mêmes droits qu’une en carte grise collection sinon c’est de la discrimination.

    Luttons pour reconnaître la voiture et non le titre de circulation.
    Je roule en Fiat 500 en carte grise normale est je pollue certainement mous que bin n’ombres d’anciennes en carte grise collection.

    Autrement dit, le classement devrait se faire sur la mesure réelle des émissions polluantes et non les données cartes grises.

    Cela pourrait être réalisé précisément lors du contrôle technique et serait la solution la plus honnête.

    Répondre · · 12 juillet 2022 à 17 h 21 min

  2. FBe69

    Actuellement, le véhicule de « collection », au niveau administratif, est un véhicule pour qui la démarche de passer en collection a été faite, avec les papiers au niveau de la FFVE (vérification que le véhicule est d’origine, entre autres), le contrôle technique, la nouvelle carte grise etc.
    Evidemment que cela ne joue en rien sur ses émissions.
    Les arguments de la FFVE sont de montrer que ces véhicules dits de collection roulent peu, sont amoureusement entretenus par leur propriétaire, et que donc, même s’ils polluent forcément plus que les véhicules récents, sont une faible source d’émissions en général, tout en mettant en face, le caractère de préservation d’un patrimoine technico-culturel (les voitures conservées sont souvent remarquables… même si une jolie 205 GL de 1986 a aussi un intérêt).
    Et cette démarche administrative doit s’appuyer sur une catégorie administrative, donc les véhicules estampillés « de collection » (ce qui coûte quelques sous au passage), et pas seulement la poubelle qu’on a laissé pourrir dans l’arrière cour, sans jamais l’entretenir.

    Répondre · · 13 juillet 2022 à 11 h 05 min

  3. yanr ar gov

    L’arrêté du 9 février 2009, toujours en vigueur, est très précis sur l’utilisation de la mention véhicule de collection de la carte grise. Celle-ci doit être réservée aux véhicules qui ne remplissent pas toutes les règles du code de la route.
    La définition du véhicule de collection est donnée par l’article R. 311-1 du code de la route.
    Il a été construit ou immatriculé pour la première fois il y a au moins trente ans ;
    Son type particulier, tel que défini par la législation pertinente de l’Union européenne ou nationale, n’est plus produit ;
    Il est préservé sur le plan historique et maintenu dans son état d’origine, et aucune modification essentielle n’a été apportée aux caractéristiques techniques de ses composants principaux ; ».

    La hiérarchie des textes ne donne aucune valeur au décret du 2 mars 2017, signé par un fonctionnaire du ministère des transports, qui tend à imposer une mention à la carte grise pour en faire un véhicule de collection. Le lobby des contrôleurs techniques, par ailleurs mécènes de la fédération, pourrait en avoir influencé sa rédaction.

    Répondre · · 14 juillet 2022 à 21 h 54 min

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.