Grand Prix de l’Age d’Or 2021 : La mayonnaise a pris !

Grand Prix de l'Age d'Or 2021 : La mayonnaise a pris !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Grand Prix de l'Age d'Or 2021 : La mayonnaise a pris !
Elvis Bacq
Passionné de Rallyes et de Voitures anciennes, Elvis photographie tout ce qui roule et n'hésite pas à en faire profiter les lecteurs de plusieurs sites. Il a rejoint l'équipe de News d'Anciennes à l'été 2018.

À la une sur News d'Anciennes

Enfin ! Après plusieurs longs mois d’interruption la course automobile a enfin repris ses droits. Ainsi, après avoir dût annuler, à regret, les Dix Mille Tours du Castellet ou Spa Classic, Peter Auto a enfin pu nous offrir un meeting ! On vous emmène donc du coté de Dijon, à Prenois, pour le Grand Prix de l’Age d’Or 2021 !

Gentlemen, start your engines !

Ouf ! On roule enfin dans l’hexagone ! Tout comme avant, ou presque. Presque car à l’international il existe encore certaines restrictions ou difficultés qui ont joué sur le plateau de ce Grand Prix de l’Age d’Or 2021.

Ceci explique l’absence de certains pilotes ou préparateurs venus de l’étranger. Il n’empêche qu’avec 230 voitures en piste, Peter Auto n’a pas loupé le départ de cette nouvelle saison. C’est un jolie score au vue de la situation actuelle !

Par contre Miss météo avait décidé de nous mettre des bâtons dans les roues, elle annonce trois jours de pluie. Mais on en a que faire ! Le vrombissement des moteurs nous manque. On charge la voiture direction le pays de la moutarde !

Une fois sur place, c’est un grand soleil qui accueille le Grand Prix de l’Age d’Or 2021, et il a même fait chaud ! Bon ne vous emballez, pas cela ne durera que le vendredi. Le samedi matin sera trempé et le reste du week-end nuageux et gris. Mais ce n’est pas la catastrophe annoncé au départ, un bon point !

Un autre bon point, c’est l’accueil du public et des clubs, qui a finalement pu se faire. Même si cela a dû être limité pour des raisons administratives (1000 personnes par jour), c’est un nouveau pas en avant.

Que dire des 560 voitures “club” exposés dans l’enceinte du circuit ? On a eut un large panel qui va de la populaire à l’exclusive, de l’avant-guerre à la youngtimer. Riche et varié !

Revoir aussi les clubs et amis se rassembler. Barbecue improvisé, bouteilles, grandes discussions, rires et sourires… Tous ce qui fait que l’on prend du plaisir à se rassembler entre passionnes et profiter pleinement de ces week-ends !

Du plaisir on en a eu aussi en piste et dans le paddock. Retrouver les amis du sport automobile, batailler à coup de dixième, tutoyer la limite de son auto… Voici des mois que certains en rêvaient !

Sur la piste du Grand Prix de l’Age d’Or 2021

A titre personnel j’avais oublié à quel point l’odeur de gomme, d’huile et d’essence était bonne, un vrai plaisir olfactif ! Mon dernier “Peter Auto” remonte au 10 000 tours … 2019 ! Cela fait un bail ! Et mon dernier meeting “compet” à la Motors Cup du mans, huit mois quand même !

Sur la piste, pendant le Grand Prix de l’Age d’Or 2021, le spectacle a été de grande qualité, tout comme l’organisation. Le Greatest’s Trophy et le Heritage Touring Cup ont offert de gros plateaux et des bagarres à tous les étages. Un régal pour les yeux et les oreilles !

Revoir des BMW CSL, des Porsche 962, et même des monoplaces cela fait un bien fou qui nous sort du quotidien parfois tristounet ! C’est le principe de la richesse et diversité des plateaux “made in Peter”.

Du spectacle justement on en a eu pour notre compte au Grand Prix de l’Age d’Or 2021. La pluie a rendu la piste dijonnaise délicate occasionnant son lot de figure de style non-académique.

Une piste délicate qui permet aussi plus de dépassement. Et quand un “gros paquet” de BMW et Ford arrivant échappements hurlants, le frison est garanti. C’est une dédicace au plateau Heritage Touring Cup, un de mes préférés je vous l’avoue.

Du spectacle et de l’originalité on en a eut aussi grâce à nos amis britannique de l’Historic Grand Prix Cars Association, invités sur ce Grand Prix de l’Age d’Or 2021. Ces derniers nous ont offert un joli plateau de monoplaces (en grande majorité des Formule 1) des années 50 et 60, période charnière ou ces dernières sont passés des moteurs avant au moteur arrière.

Variété donc de marque, de formes, de technique… de la Maserati 250 F à la Brabham BT4 c’est un pan de l’histoire de la catégorie reine auquel nous avons eut droit. Un grand merci à eux !

Gros plateau en Classic Endurance Racing 1 & 2 ! Les amateurs de protos ont été servis par de nombreuses Lola, Toj ou Chevron. On a même eut le droit à une apparition de l’Inaltera et une autre de la Matra MS650 ! Cocorico ! On oubliera pas non plus une des stars de ce week-end : la Ferrari 312 P de Franklin et Lips.

Pour rester sur les protos, petite quantité mais belle variété sur le plateau Groupe C Racing. La Jaguar XJR-14 était en tête d’affiche mais la Nissan R90CK de Pierre-Alain et Erwin France a opposé une belle résistance ! Porsche, Spice, ADA et même Gebhardt ont, elles aussi, proposé en beau spectacle.

Les Fiftie’s et Sixtie’s Legends ont également regroupé de beaux et riches plateaux. Austin-Healey, Lotus, MG, Jaguar, mais aussi Shelby pour ne citer que les plus connues, étaient réunies pour de vraies courses d’endurance, mais avec des conditions différentes.

Les 50’s ont couru “seulement” 45 minutes sur le sec dimanche matin tandis que les 60’s ont eut droit à 2 heures de pure endurance le samedi soir.

On oubliera pas la 2.0 litre Cup et son flot de 911 qui a également contribué au show du Grand Prix de l’Age d’Or 2021.

Pour ce qui est des résultats, Jacques vous proposera tous les classements, en images, dans quelques jours.

En conclusion : enfin le drapeau vert !

Un circuit, des voitures, et même du public ! La première vitesse est enclenchée et on a quitté la voie des stands. Le sport automobile reprend ses droits et de beaux jours sont devants nous !

Un grand coup de chapeau à toute l’équipe de Patrick Peter pour cette belle organisation. On vous donne déjà rendez-vous le 3 et 4 Juillet au Mans sur le circuit Bugatti pour l’Historic Racing by Peter Auto.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Grand Prix de l'Age d'Or 2021 : La mayonnaise a pris !

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

  1. Dijon ….Certes magnifique cette 312 P , c’est le châssis 0872, troisième et dernier châssis de la 312 P, cette voiture est née Coupé et n’a jamais existée à l’origine en version spider … Les deux seules versions spider de ce châssis étant les adaptations du NART en 1971 (Spider Chinetti) et en 1972 (Spider Chinetti Spéciale).
    Voilà pour la petite histoire mais ça devient lassant les bidouillages de ce genre pour les puristes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles