Edito : où sont les jeunes ?

Edito : où sont les jeunes ?

Cela faisait quelques temps que je n’avais pas de bon sujet pour un édito. Pourquoi vous proposer quelque chose qui tourne en rond si on peut s’abstenir ?


Mais à la lecture du dernier l’Authentique, le magazine de la FFVE, je tombe sur une très intéressante interview de Patrick Rollet qui dirige la FIVA, Fédération Internationale des Véhicules Anciens. Cette fédération regroupe des fédérations et associations internationales comme la FFVE dans 70 pays ! Il a donc une bonne vision d’ensemble du monde du véhicule ancien.

Déjà le sous-titre de l’article “Soyons plus modernes, tolérants et ouverts sur les jeunes”. L’article parle également de l’avenir des anciennes dans sa globalité mais la plus grande partie est dédiée à l’avenir du monde de la collection, qui passe donc par les jeunes.

Morceaux choisis :

” De touts temps il y a eu des “nouveaux collectionneurs”. Quand dans les années 50 ou 60 un jeune sauvait de la destruction une Citroën Rosalie, il pouvait subir les regards condescendants de ceux, collectionneurs de voitures du début du siècle, qui ne voyaient dans cette Rosalie qu’une vieille voiture sans intérêt.”

A la question de la crise des vocations il répond :

“Pas forcément une érosion du nombre de collectionneurs, mais une crise des clubs sous la forme que nous connaissons. […] Trop de clubs ne prennent pas en compte ces évolutions technologiques (ndla : les réseaux sociaux) et sociologiques profondes. Ils gèrent parfois mal leurs efforts pour attirer les jeunes, pour les accueillir et pour satisfaire leur première demande qui est de rouler, en toute simplicité, et encore rouler ! Ils ostracisent les propriétaires de Youngtimers, première source de renouvellement, tant des véhicules que des membres. Ils organisent des sorties où l’on reste entre soi, presque à l’abri des regards, alors qu’un ensemble de véhicules historiques constitue un merveilleux musée en mouvement, et gratuit, qui ravit et fascine les passants.”

Cela fait des années que je croise M. Rollet sur différentes manifestations et je n’ai jamais eu l’occasion de discuter avec lui. Mais ce qu’il dit parle forcément à un “jeune” de 30 ans comme moi et qui parleront certainement à la plupart des contributeurs de News d’Anciennes, notre moyenne d’age étant largement en dessous de la quarantaine. Et il fait resurgir des comportements qui m’énervent… et qui font que je ne suis adhérent d’aucun club.

Combien de fois j’attend devant le stand d’un club qu’une tête grise se lève de sa chaise placée au fond pour répondre à mes questions… et combien de fois je me suis fait voler la politesse parce que j’étais un jeune, et pas une autre tête grise ?

J’ai également entendu des inepties du genre : “Ah oui, c’est un bon projet. Mais on ne va pas s’associer, l’idéal serait que tu adhères au club, qu’on te convie à une réunion et qu’on mette un membre du bureau avec toi pour monter ça”. Résultat, deux heures d’échanges sur Facebook plus tard, le rassemblement mensuel de l’Aube était né.

Et encore, j’ai moi-même une auto de 1968. Je n’ai jamais pu entendre que mon auto était trop récente ! Pour quelqu’un né dans les années 80, il semble logique que l’amour de l’automobile ne soit pas né avec les Amilcar et De Dion ! On y vient après, mais le premier pas dans la collection vient plutôt d’une auto qui nous est proche chronologiquement.
C’est avec les comportements notés par Patrick Rollet que certains clubs s’arrêtent faute de bureau (parce qu’il faut des gens avec de l’énergie pour être dans un bureau, et quoi de mieux qu’un jeune ?) ou simplement qu’un club “de jeunes” se forme à côté et attire les adhérents plus jeunes qui y trouveront ce qu’ils cherchent.

Alors messieurs les présidents de club, si en plus vous êtes affiliés à la FFVE, vous avez reçu cet exemplaire de l’Authentique. Lisez le, discutez en, en bureau ou autour du prochain repas du club. Mais surtout, faites quelque chose !

Les stats du mois : elles sont folles !

Ça fait quelques temps que vous n’aviez pas eu nos stats, et pour le mois de Février 2019, c’est tout simplement un record.

260.606 pages vues par 163.657 visiteurs, c’est 50.000 pages de plus sur un mois que le précédent record. Et sur un mois de 28 jours qui plus est !
Plusieurs explications :

  • Le Monte Carlo Historique. L’Automobile Club de Monaco a eu la bonne idée de relayer directement notre article donnant les résultats et montrant des photos de la première journée. Du coup, tout au long du rallye les visiteurs furent nombreux à suivre le rallye sur News d’Anciennes.
  • Rétromobile est arrivé ensuite et a amené de très nombreux lecteurs.
  • L’article sur le logo interdit de Renault, à lire ici, a été relayé sur plusieurs agrégateurs de contenus mobiles et par l’équipe de WordPress sur son appli mobile
  • Les articles sur le moteur des Triumph (à lire là) et sur l’impression 3D au service des anciennes (ici) on dépassé les 5000 vues très rapidement.

En parallèle, le nombre d’abonnés sur la page facebook a fait un bon de plus de 500 personnes. Dommage que notre suivi analytics ait été faussé par la désactivation du code suite à un problème technique entre le 4 Janvier et le 15 Février. On s’en est rendu compte trop tard !

Avec 400.000 pages vues depuis le début de l’année, News d’Anciennes commence fort ! Et comme ce n’est pas fini, vive 2019 !


Edito : où sont les jeunes ?
Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

3 commentaires sur “Edito : où sont les jeunes ?”

  1. je suis 100% d’accord avec cet article. J’ai 28ans je suis propriétaire de 10 véhicules allant de 1932 a 2004 (coupé 406). j’ai regardé a de nombreuses reprises pour m’inscrire dans des clubs. on m’a dit :
    – la seul auto qui nous intéresse est la 201 car c’est la plus vieille, votre CX GTI ne nous intéresse pas.
    – vous êtes trop actif, nous on se vois tous les 3 mois pour un restaurant.
    – non dans le club il n’y a pas d’échange entre les anciens et les jeunes sur les techniques de restauration. on se rencontre que sur les rassemblements traditionnels.

    bref j’ai bien compris que j’allais pas m’inscrire a un club pourtant j’attends de pouvoir échanger et apprendre des techniques de nos anciens.

    je suis rassuré, je ne suis pas le seul a avoir le sentiment que les jeunes ne sont pas toujours accepté dans les clubs.

  2. J’apprécie cet article, j’ai pourtant bien plus que la soixantaine mais je suis ravi quand je vois des jeunes (même de moins de 30 ans !) aux différents rassemblements, rallyes et courses de côte auxquelles je participe ! Qu’il s’agisse d’ailleurs de voitures actuelles ou anciennes la beauté automobile n’a pas d’âge, elle ! Les « forces vives » de l’avenir sont là et plus importantes que jamais dans cette période d’autophobie à la française que nous subissons …

  3. Je partage cet avis et à ce jour, l’un des rares clubs que je connaisse où l’on se retrouve avec de jeunes passionnés est le SCCT. C’est convivial, dynamique et sans préjugé ! Je vais bientôt souffler mes 65 bougies, mais c’est vrai que les sorties “bouf”, ce n’est vraiment pas mon truc…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.