De belles anciennes pour une belle vente au Château de Cheffes

De belles anciennes pour une belle vente au Château de Cheffes
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
De belles anciennes pour une belle vente au Château de Cheffes

À la une sur News d'Anciennes

Il n’y a pas que les maisons reconnues qui vendent des autos anciennes aux enchères. Ce dimanche à Cheffes (49) le château accueillait une belle vente aux enchères avec plusieurs lots de qualité. On est allé y faire un tour.

Le parking pour commencer

La reprise est là. Les anciennes n’étaient pas présentes que sous le marteau à Cheffes. Le parking des visiteurs était à lui seul une belle exposition. On y retrouvait de tout, des anglaises luxueuses ou sportives, des italiennes et Porsche rouges, ou des populaires venues de toute l’Europe et même un van américain.

Il y avait même une auto… qui aurait fait le bonheur du commissaire priseur. Tout simplement une Bugatti Type 38 cabriolet carrossée par Vanvooren. Superbe.

La vente de Cheffes

C’est donc le dimanche 9 Mai que se déroulait cette vente, organisée par Enchères Pays de Loire au Château de Cheffes. Le catalogue s’était enrichi depuis notre article avec 52 lots au final. Les automobiles anciennes y étaient nombreuses et magnifiques.

Mais il n’y avait pas que des autos, les plaques émaillées et autres sculptures étaient aussi superbes.

Les prix donnés ici sont ceux relevés sur place, sous le marteau et sans les frais.

Les stars de la vente

La plus grosse estimation de la vente, de peu, revenait à une Ferrari 599 GTB de 2007 (103.500-123.000 €) mais elle n’est pas vendue. Juste derrière on retrouvait une belle une Mercedes 190 SL de 1959. En bon état avec entretien suivi et une restauration ancienne, elle était estimée entre 97 et 122.000 € et part finalement pour 85.000 €.

La troisième estimation était pour une Alpine, pour être précis une espagnole, une Fasa 1300 type A85 de 1971. Bien suivie et dans un bel état d’origine. Elle est estimée entre 79.600 et 89.000 €, elle atteint 73.000 €.

De belles, et originales, anglaises

Pour nous, c’était plutôt elle la star de la vente. D’accord c’est une MG B, mais très particulière puisque c’est une des 35 autos munie d’un V8, mais pas par l’usine, non, par Costello. On ajoutait un hard-top Classic-Motor-Crafts, un très bel état… et même une restauration de 1993 par Costello. Estimée entre 45 et 54.000 €, elle atteint 37.000 € sous le marteau !

On retrouvait aussi une MG B plus “normale”, une auto de 1976, avec hard-top là aussi,. Proposée avec une estimation entre 19.900 et 23.000 €, elle finit à 16.500 €.

Pour un plus gros moteur, on trouvait au catalogue une XJS à moteur V12 de 1986. Estimée entre 10.600 et 13.800 € elle termine à 9000 €. La Morgan 4/4 de 1983 estimée entre 34.000 et 43.000 € termine à 33.500 €.

Toujours parmi les anglaises, deux autos moins connues. D’abord la Railton Fairmile de 1938, construite dans les usines Invicta avec une base de Hudson avec un moteur Standard Ten. 35 de ces cabriolets ont été produits, le 35e étant celui-ci. Estimée entre 28 et 36.000 € le marteau tombe à 27.000 €.

Plus moderne, la SSC Stylus Phase 2 de 1989. Construite à 6 exemplaires, avec un V8 Rover et un châssis poutre, celle-ci est la seule à être sortie d’Angleterre. Estimée entre 31.500 et 39.000 €, elle termine à 30.500 €.

Côté françaises

Vu que même l’Alpine n’était pas française, regardons du côté des productions tricolores proposées.

On commence avec une Matra Murena de 1980. Avec sa robe dorée, elle part à 6500 e pour une estimation entre 6800 et 9500 €.

Dans le genre coupé on trouvait aussi une Alpine GT Turbo de 1987, estimée entre 44.500 et 50.000 € mais retirée à 37.000 €.

On termine avec trois des plus petites estimations de la vente, trois populaires. La moins chère : une Peugeot 404 Break de 1966, une sortie de grange estimée entre 600 et 900 € et adjugée 600.
Autre 404 break, autre sortie de grange, cette ancienne auto de la Gendarmerie, tournante, estimée entre 2800 et 3500 € monte jusqu’à 4800 €.

Enfin la Renault 5 TS de 1980 avec un toit vinyl (à revoir) était estimée entre 3400 et 5900 € et part à 5600 €.

La Clenet !

On termine avec une auto qui attirait les regards. Il s’agit de la Clénet bleue de 1978. Cette auto américaine, jusqu’à son V8, porte pourtant le nom de son créateur français. Estimée entre 45 et 58.000 € elle part contre 46.000 €.

On se quitte avec quelques photos supplémentaires. Pour les résultats définitifs, ce sera dans quelques jours par ici.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
De belles anciennes pour une belle vente au Château de Cheffes

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles