Dix Mille Tours du Castellet 2019 : simplement monstrueux

Les amateurs de cours historiques le savent. Pour les autres, si vous êtes passés à côté, c’est fort dommage. En bref : il y avait 400 autos de course rassemblées sur le circuit Paul Ricard ce week-end. On vous propose de plonger en immersion (presque sans jeu de mot puisque la pluie ne s’est en fait montrée que deux fois) aux Dix Mille Tours du Castellet 2019.

400 Autos en piste, c’est fabuleux !

Peter Auto a fait fort pour ces Dix Mille Tours du Castellet 2019. Plus de 400 autos en piste, en dehors du Mans Classic, faut le voir pour se rendre compte de ce que ça représente. Heureusement que le circuit est homologué pour faire courir 83 autos en même temps, en course, et qu’il est grand (5,8 km quand même) sinon ce serait l’embouteillage. Et là encore vous allez dire que de toute façon avec le nombre de plateaux différents, ça devrait aller… et bien dites vous que le plus gros plateau, celui des Sixties Endurance a rassemblé 92 voitures en qualif ! Quelques photos de ce plateau dont la course de 2h s’est déroulée de nuit.

Ensuit on retrouvait aussi le “plateau qui valait trois milliards”, The Greatest Trophy, avec des 250 GT SWB, des Porsche 904, Bizzarrini, bref du très beau. Des mêmes époques, on retrouvait le seul plateau monotype, la 2.0L Cup et ses Porsche. Pour ce qui est des plus récentes, les deux plateaux CER étaient spectaculaires. Des GT, des protos, des bagarres, des flames, des touchettes, des bras de suspension qui cassent et des capots qui s’envolent, les légendes du Championnat du Monde des Voiture de Sport nous ont régalé. Pour ceux qui préfèrent celles “qu’on peut voir sur nos routes”, le HTC et ses autos de tourisme était une nouvelle fois un plateau relevé avec de belles bagarres.

Et puis si votre amour pour le sport auto se porte sur la période allant de 1982 à nos jours, les Groupe C de légende étaient sur la piste avec les Jaguar, des Peugeot, les Spice, les Porsche 962, dont les moteurs hurlaient sur le ligne droite du Mistral… sans la chicane ! Le pire c’est qu’elles n’étaient pas les plus récentes en piste puisque les Endurance Racing Legend étaient aussi aux Dix Mille Tours du Castellet 2019. Viper, Panoz, Saleen, Ferrari 333 SP, il y avait du lourd !

Dans tous les cas, Jacques vous fera un résumé des courses, forcément en images, dans les prochains jours.

En dehors de la piste, le grand barnum des Dix Mille Tours du Castellet 2019

Même lors des (rares) moment où les autos n’étaient pas en piste, il y avait de très belles choses à voir aux Dix Mille Tours du Castellet 2019. Déjà dans les paddocks. Voir les autos de près, les mécanos s’affairer, les pilotes se préparer, c’est toujours aussi sympa pour se mettre dans l’ambiance du week-end.

Pour changer un peu des autos de course, quelques routières étaient là. Les espaces clubs rassemblaient de belles autos dont certaines venues spécialement pour le roulage du midi, lorsque la piste se dégarnit de ses habituels bolides.

Et puis on terminait le tour des choses à voir avec le village exposant. La pluie annoncé avait fait peur à certains mais les quelques stands présents étaient fort intéressants. On y retrouvait pêle-mêle un célèbre et local équipementier, notre partenaire Classic Expert, l’ami Titi de De l’Essence Dans Mes Veines, Tanguy de Vroom Vroom, un constructeur de Volvo Groupe A, un autre de Mini Electriques (on en reparle vite).

Fin de saison en beauté pour Peter Auto

Les Dix Mille Tours du Castellet 2019 étaient le meeting parfait pour terminer la saison. Après Montjuic, Spa, Dijon, le Hungaroring et Monza, c’était une fin de saison rêvée.

Alors on regarde déjà vers l’an prochain. Et du coup on reviendra vite aux Dix Mille Tours puisque ce sera la première épreuve de la prochaine saison : rendez-vous le premier week-end d’Avril (on vous parle du calendrier ici).

On se quitte avec une grosse série de photos :

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !
Toma de Saulieu on FacebookToma de Saulieu on InstagramToma de Saulieu on Twitter
Toma de Saulieu
Photographe à News d'Anciennes
Toma est un photographe automobile, mais pas que. Bercé au son des belles mécaniques et du déclenchement des appareils photos de son père, il est naturellement venu à la photo au début des années 2010.
Ami de longue date de News d'Anciennes, il collabore depuis plusieurs années à travers ses photos.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.