Monte Carlo Historique 2018

Le Rallye Monte Carlo Historique 2018 Traverse les Eaux à Bar-Sur-Aube

Peu de sudistes dans l’équipe de News d’Anciennes mais beaucoup d’Aubois. Heureusement pour nous, le Rallye Monte Carlo Historique 2018 historique, comme les éditions précédentes faisait un stop à Bar sur Aube hier soir. Avant de rentrer dans la course, la détermination est là et les équipages encore plein d’espoir.

Bar Sur Aube est donc une ville Auboise entourée par la rivière Aube, affluent de la Seine et en crue depuis une dizaine de jours. Heureusement les eaux ont commencé à se retirer mais c’est dans une atmosphère humide avec quelques averses que les concurrents du Rallye Monte Carlo Historique 2018 sont arrivés ce Vendredi soir.

Ici ce n’est pas juste une guérite pour faire tamponner son carnet pour les concurrents. On accueille réellement les participants qui doivent descendre de leur véhicule pour recevoir leur visa. L’occasion pour eux de faire une pause bienvenue. A notre arrivée, surprise ! Des autos sont déjà là. Ce sont les concurrents de Glasgow qui n’avaient pas de contrôle à Reims et qui ont filé au sud ! Ils attendent depuis 19h sur place, le CP n’ouvre qu’à 20h30 !


Pour les autres pilotes c’est plutôt après 21h30 qu’on les verra arriver ! En même temps le départ de Reims était donné à 19h, et tout le monde doit respecter le code de la route !

Les pilotes du Rallye Monte Carlo Historique 2018 passées par Bar sur Aube

Des noms connus engagés sur le Rallye Monte Carlo Historique 2018, il y en avait ! Cette année, déception pour les spectateurs, pas de Daniel Elena ni de Jean Ragnotti ! Les équipages venant de Reims et de Glasgow apportaient quand même quelques noms connus.

Bruno Saby était également présent mais pas pour les avants-postes. Il est engagé sur une Vespa 400 pour mettre un coup de phare sur Espoir Isère contre le Cancer. En arrivant, il râle en parlant à Odilon de Varine son coéquipier, engagé sur une autre Vespa 400.

“On sera jamais dans les temps ! Ça marche pas !”
“Mais si, trois heures pour 76 km, ça va le faire. Elle roule quand même ta trapanelle”

On citera aussi, Jürgen Barth, l’ingénieur-pilote Porsche qui a notamment remporté les 24h 1977 et qui se présentait une nouvelle fois avec sa Porsche 924 Turbo ou encore Guy Fréquelin sur une des R5 Alpine de Renault Classic.

Un nom important de l’industrie auto était au départ de Reims. Engagé sur une Peugeot 104 ZS avec Pauline Schoofs, le PDG de PSA Carlos Tavares était également de passage. Un passage bref, où il restera dans sa voiture, comme tous les ans.



Numéro 1 sur l’auto, on trouvait également Michel Decremer et Yannick Albert, les vainqueurs sortants. Autres vainqueurs belges du Monte Carlo Historique, l’équipage José Lareppe et David Lieven, avec trois victoires pour le pilote et deux pour le copilote.

Côté français, Jean Pierre Coppola et son A110 rouge foncée (ex-usine) étaient bien sûr présents. En échangeant quelques instants avec lui il est rassuré :

Apparemment il y a un peu de neige là haut ! On va voir.

L’Alpine pourra ainsi faire valoir sa maniabilité contre les Opel terriblement efficaces ces dernières années.

Les autos vues au Monte Carlo Historique 2018

Bien que l’armada des Renault 5 Alpine ait été visible, elles sontengagées par Renault Classic pour célébrer les 2e et 3e places de ces autos en 1978,  ce sont bien les Fiat qui étaient les plus présentes ! X1/9, 131 Abarth, 127, 124, des autos robustes et de plus en plus prisées.

Les Porsche étaient évidemment de la partie, les 911 en tête mais aussi des 924. Les Renault donc et autres Lancia étaient elles aussi nombreuses, tout comme les Opel, toujours appréciées en Rallye, en particulier de nos amis belges. 5 Alpine, 5 Peugeot, des Volvo, des MG, une Lada, peu de Ford, deux Citroën seulement, trois Simca, des Datsun Z, on trouvait vraiment des autos de tous horizons.


Au niveau des insolites, la Fiat 850 Moretti déjà vue l’an dernier, d’ailleurs c’est par ici, les deux Vespa 400, le Taxi Austin qui est la plus ancienne auto engagée… si on exclue les autos du Monte Carlo Classic, un rallye sans compétition qui emprunte le même parcours et qui engage lui des autos d’avant-guerre en nombre. La grosse Ford Falcon de Bruns et Westenburger est à mettre dans cette catégorie, même si elle vise le top 5 comme l’an dernier.

Evidemment les autos du Monte Carlo Classique, qui est un rallye sans chrono qui passe sur les mêmes spéciales quelques heures après les concurrents étaient plus anciennes et elles aussi terriblement insolites !

L’étape du jour du Rallye Monte Carlo Historique 2018

Pendant la nuit tous les équipages se sont réunis, à Bourgoin Jallieu pour mettre en marche leurs appareils de navigation, retrouver l’assistance et essayer de dormir un peu. Ensuite, deux ZR :

  • La ZR1, Le Gua – St Michel les Portes, entre 8h40 et 13h49
  • La ZR2, Col de Pennes – Pradelle, entre 10h50 et 15h59

Avant le retour au Parc Fermé de Valence d’où on devrait avoir quelques photos à vous montrer. Ce sera demain !



Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

1 commentaire sur “Le Rallye Monte Carlo Historique 2018 Traverse les Eaux à Bar-Sur-Aube”

Laisser un commentaire