Notre Rallye Paris-Reims par la Ptite Pilote freiné par un muret !

C’est en Août que Benjamin a annoncé à Thomas et moi-même que nous pouvions bloquer le troisième week-end du mois de Septembre. On allait faire le Rallye Paris-Reims organisé par Marion Thouroude aussi connue sous le nom de “La Ptite Pilote”. Comme pitch, c’est sympa, et c’est le début d’une bonne aventure !

Etape 1 : Trouver une auto

Chez News d’Anciennes on aime les anciennes. Mais on est peu à en avoir. En plus en cette fin août 2017 le constat est le suivant : mon Alfa a à peine bougé depuis qu’on l’a sortie de grange, la Simca de Benjamin a besoin de soins et l’italienne de Julien n’a pas fini son remontage. Mon copilote du week-end a bien une Elise, mais elle n’est pas dans les critères de ce rallye là !

Rien de dispo chez nous ? On va faire marcher le carnet d’adresse. Malheureusement chez Citron, malgré la bonne volonté d’Olivier et de Delphine, rien n’est faisable. Du côté d’un garage du coin restaurant de belles italiennes, rien de plus. Bref, à 3 jours du rallye Paris-Reims, on est à pied ! Heureusement, les planètes vont s’aligner !

Classic Rent nous sauve la mise

Marion a heureusement toute une palette de partenaires. Parmi ceux-ci Classic Rent, une société spécialisée dans la location de voitures anciennes. La plupart du temps, c’est pour les mariages et avec chauffeur. Dans notre cas, on va bénéficier du désistement de dernière minute d’un autre partenaire de la Ptite Pilote pour avoir notre auto. Ça va rappeler des souvenirs à Thomas puisqu’il s’agit d’une Chevrolet Corvette C3. Il en avait essayé une à boîte auto, celle-ci sera à boîte manuelle.




Les derniers détails sont réglés le midi et en fin d’après-midi je me retrouve à Paris pour récupérer l’auto. Le sympathique propriétaire m’en fait faire le tour, me donne les clés, et à moi la route !
Ok, le soufflé retombe trèès vite puisque le rallye ne commence que demain et qu’en attendant je dois rejoindre Pontoise… La région parisienne au volant d’une auto au si gros V8 ne me fait pas particulièrement envie. Malgré tout notre auto s’en sort bien. Il n’est pas non plus très tôt ce qui permet d’éviter d’interminables bouchons. Au gré d’une pause j’en profite même pour vire le T-Top. Me voilà les cheveux au vent dans une américaine sur l’A15 ! L’auto tourne parfaitement, le week-end commence bien.

C’est parti pour le Rallye Paris-Reims

Rendez-vous à Ormesson-sur-Marne

Samedi 16 Septembre au matin, nous voilà arrivés au point de départ du rallye Paris-Reims à Ormesson-Sur-Marne. C’est là que les participants du rallye vont converger.

Là nous sommes rejoint par des autos superbes. Jaguar, Mustang, MG, Mini, elles sont superbes. Enfin, un trio de Ferrari fait son apparition. Il semblerait qu’on soit alors au complet. Le cortège va avoir de la gueule !

Une fois toutes les autos en place, Marion va nous briefer. Pour rappel, le rallye va nous emmener dans les environs de Reims ce samedi matin, par les petites routes. Après la pause repas, on prendra la direction de Reims, en faisant un passage par un lieu mythique : le circuit de Reims-Gueux. En fin de journée, arrêt pour la nuit au château de la Fère pour un repos bien mérité.
Demain, on prendra la direction du Circuit des Ecuyers pour la Fête des Classics, un événement organisé pour les 10 ans du circuit qui mêlera des roulages sur la piste et un classic market avec des anciennes à vendre.

En route !

Et c’est parti. Les concurrents du rallye Paris-Reims sont lâchés et nous aussi. La Chevrolet Corvette avance et bien ! On a pas vraiment l’occasion de se tirer la bourre, pour éviter les convois et ajouter de la difficulté à la navigation les concurrents sont libérés au compte goutte.


Première halte, histoire de retrouver les autres, on nous accueille avec une belle assiette de fromage ! De si bon matin, c’est un plaisir. Surtout pour moi, j’ai un copilote qui me laisse sa part ! Les produits sont locaux, on est en Seine et Marne, je déguste donc du Coulomiers et du Brie de Meaux. Parfait.

Après avoir pris un peu de temps pour discuter, on repart. Et on quitte l’Ile de France pour le Grand Est. Allez, je vais être précis, pour la Champagne Ardennes. Thomas me guide correctement et nous arrivons sans encombre au point de rendez-vous, au milieu des vignes champenoises. Une fois la Corvette garée, on attend l’arrivée des équipages partis après nous.

Ensuite c’est la seconde dégustation de la journée. Cette fois ce sont les bulles locales qui nous régalent. Une fois l’apéritif pris, c’est l’heure du repas, fourni par l’organisation. Parfait.


Et là, ça se gâte

Les autos repartent cette fois en convoi. Tout le monde roule à train de sénateur… et heureusement. C’est à ce moment là que notre belle rouge décide que les freins ne sont plus fournis ! Fâcheux. Pas moyen d’arrêter l’auto ! La pédale s’enfonce mais l’auto avance toujours. Dans notre malheur nous roulons dans une Corvette à boîte manuelle. Dernier moyen de l’arrêter, on la fait caler ! Super idée sur le papier, mais l’efficacité est toute relative. La voiture finit donc sa course dans un petit muret. Heureusement à basse vitesse…

Nous voilà stoppés. La Corvette n’a “que” l’avant d’abîmé, et encore, on a évité la souche. Bref, l’organisation nous laisse pour suivre les autres participants. Heureusement que l’assurance n’était pas un contrat bas de gamme. Le propriétaire est déçu pour nous et propose même de nous amener une autre auto pour qu’on puisse continuer. La journée étant bien entamée, nous déclinons. La fin de notre rallye Paris-Reims se fera en dépanneuse.

En fin de compte il a fallu attendre un peu que l’affaire se décante… d’où ce délai interminable pour boucler cet article.

Ce qu’on a raté du rallye Paris-Reims

On y était pas, mais les photos suffisent à montrer ce qu’il y avait à voir ! Tout d’abord la fin de journée avec le passage à Gueux.

Et puis la fête des Classics avec de belles anciennes sur la piste.

Vivement qu’on remette ça, au prochain rallye de la Ptite Pilote ? Il nous emmènera en Normandie au mois de Mars.


Photos : News d’Anciennes et Khachayar Dehbashi (galerie ici)

Vous aimez ? Partagez !

Pierre
Rédacteur à News d'Anciennes

Chauffeur officiel pour les travellings, il lui arrive de passer derrière le volant.

Propriétaire, de 4L, d’Alfa GTV, malheureusement pas grand chose en état de rouler !


Laisser un commentaire