Les Grandes Heures Automobiles 2017, un Succès Mérité

Ce week-end, on était trois à se rendre aux Grandes Heures Automobiles 2017. L’événement qui tenait sa troisième édition sur l’autodrome de Montlhéry a été un énorme succès. Et c’est logique. Quand on réunit, sous le soleil, de superbes autos, des stars, dans un endroit mythique, forcément les passionnés répondent présent !

Dès l’arrivée au circuit, on se rend vite compte qu’il y aura du monde. On met un temps certain à monter au circuit. La côte menant à l’entrée est bouchée. On commence par ce qui va être le gros point noir de la journée. Si de bon matin une grosse demi-heure sera nécessaire, en fin de matinée, il faudra pas moins d’une heure pour accéder aux parkings situés après le virage de la Ferme, sur l’ancien circuit routier.


Le bonheur déjà visible en statique

Mais dès qu’on entre sur les paddocks… ouah ! Les Grandes Heures Automobiles 2017 rassemble vraiment un énorme plateau d’automobiles superbes. Avant même d’aller se placer en bord de piste pour les voir rouler, on peut les approcher. Toutes les autos et tous les propriétaires son accessibles. Chacun peut accéder facilement aux autos, aucune barrière n’est là pour nous en empêcher… sauf pour les autos de Peugeot. 307 WRC, 306 Maxi, 205 T16 et 208 Pikes Peak sont effet protégées mais bien visibles… et attirent du monde ! A moins que ce ne soit dû à la présence de Sebastien Loeb…

Les gloires de l’endurance en bonne place aux Grandes Heures Automobiles 2017

Du côté des autres plateaux, ils sont réunis sous trois énormes tentes. On peut rentrer dessous et s’approcher des moteurs. Poser des questions aux pilotes. C’est comme ça que Jean-Jacques va me proposer un tour en tant que passager… dans son Inaltera ! Si vous ne connaissez pas l’auto, on vous en parle dans cet article. Et pour ce roulage dans un fantastique proto du mans, je vous en reparlerais dès la vidéo traitée.

Une fois ce moment fou passé, je prend le temps de détailler les autos voisines. Les autos vertes apportées par David Piper son exceptionnelles. Ferrari 250 LM, Lola T70 MkIII B, Ferrari 365 P2 et Porsche 917 attirent les regards. Autour on trouve d’autres gloires de l’endurance. Des Jaguar Type D, Porsche 550, 911 ou des grosses américaines. Pour tous les goûts, de toutes les nationalités, bref, un régal !

Monoplaces, motos, Groupe B et supercars ont répondu à l’appel !

A l’autre bout du chapiteau des monoplaces. Elles sont nombreuses, bien plus que les autres années. Il est vrai que l’édition 2015, disputée uniquement sur l’anneau, on en parle ici, avait fait peur à certains propriétaires, le revêtement n’étant pas idéal pour les autos qui évoluent à ras du sol. Là elles sont nombreuses, F3, Formule Renault, il y en a pour tous les goûts !
A leurs côtés les motos sont nombreuses. Plus ou moins récentes elles sont nombreuses les deux roues sportives à venir tourner sur l’autodrome.

Le dernier paddock est dédié aux groupes B. Elles sont épaulées par quelques voitures de supertourisme. Ça c’est pour la partie historique. Pour les autos plus modernes, on trouve des autos pour les amateurs du genre. Ferrari, Lamborghini, Porsche, Radical, Viper ACR, les Supercars séries réunies par Alexsmolik ont fière allure.


Constructeurs et exposants plus vintage

En plus de Peugeot venue avec une armada de 308 GTi, d’autres constructeurs ont fait le déplacement pour ces Grandes Heures Automobiles 2017. Honda, Mercedes, Alfa Romeo sont aussi de la partie. Parfois quelques anciennes rappellent le thème de l’événement, mais on est surtout là pour faire la promo des autos récentes.

Du côté des exposants vintage, des montres, des équipements pour la piste côtoient deux enseigne connues. Notre tout nouveau partenaire Déco Bolides était présent avec ses créations mêlant accroche-clés, décapsuleur muraux, tee-shirts et plaques décoratives. Juste à côté, on retrouvait l’Alpine A310 et la Mustang de Drive Collection. La même Mustang qu’a testé Bertrand dans cet article. Retromobile, partenaire de l’événement était également présent. Mais chuuut, on ne nous dit pas encore tout. Là aussi on vous en reparlera.

Tout autour, on trouve les espace clubs. Très bien rempli, c’est une attraction. Si vous aimez les 205 GTI, ou même les Clio V6, il y avait à voir !

Aguttes avait trouvé un endroit très sympathique pour sa vente

On en avait parlé dans cet article, Aguttes proposait une belle vente aux enchères pendant les Grandes Heures Automobiles 2017. On attend les résultats mais en tout cas les autos proposées étaient effectivement superbes. Les plus beaux lots de la vente étaient rassemblés dans le pavillon 1924. Mais celles qui restaient dehors n’étaient pas pour autant inintéressantes. On vous en reparle très vite.

Sur la piste, spectacle, démonstrations et frissons

C’est sur la piste de l’autodrome de Montlhéry que se déroulait le clou du spectacle des Grandes Heures Automobiles 2017. Des roulages avec des autos rassemblées par époques et en gros par classe de performance. Les roulages se succédaient, montrant de belles autos. On voyait cependant des différences de niveau logiques. Certaines dues simplement aux capacités des pilotes d’un jour, ou justement aguerris. D’autres, aux différences de performances entre les autos.

Pour ma part, le roulage dans l’Inaltera est un roulage de test. Et justement, il se fait avec des autos sportives, mais pas au niveau d’une auto qui a couru les 24h du Mans et Daytona ! Une expérience extraordinaire. Lorsque l’auto est remise avec d’autres protos d’endurance, les performances sont plus lissées. Aux côtés des autos telles que les Lola T70, des Porsche 910, des Ferrari 250 LM, elle est dans son élément. Les spectateurs venus nombreux apprécient. On les trouvait partout, au dessus des stands, sur les terrasses de la chicane précédent les stands, aux chicanes nord (il y en a deux maintenant) et bien sûr dans les tribunes !


Les supercars sont aussi énervées que leurs ailerons et leur puissance énorme le laissent croire. Jean-Philippe Dayrault et sa Mini ex-Pikes Peak, 800ch et 900kg étaient inscrits dans ce plateau. Et c’est Julien qui s’est fait peur avec un pilote chevronné et une auto exceptionnelle !

En plus des roulages “classiques” quelques exhibitions. Quelques exhibitions avec par exemple du drift en Buggy, encore une On trouvait ainsi les Peugeot de rallye, dont la 306 Maxi dans laquelle Bertrand s’est fait secouer par Gilles Panizzi !

Cette année encore les Grandes Heures furent un super moment. Encore plus pour moi qui, grâce à l’équipe de l’aventure Peugeot, et surtout a notre rédacteur en chef qui m’a offert sa place. Du coup j’ai fait un tour et un show drift avec le pilote de rallye Gilles Panizzi dans une 306 Maxi. J’avoue que ce baptême fut des plus grandiose ! Mon fougueux pilote, enchaînant les figures les unes après les autres, donuts a gogo, braquages et contre braquages, freinage brutal de l’enfer et frein à main de très hautes volée. Je n’en menait pas large, suffit de voir ma tète sur les photos ! Je suis descendu ravi d’avoir fait le spectacle dans la lessiveuse du diable !

Merci a Antoine Dellenbach Photography

Pour finir, évidemment, le roulage de nuit. C’est une des particularités des Grandes Heures Automobiles 2017, et le public était encore nombreux pour y assister.

Conclusion : les Grandes Heures Automobiles 2017 ont confirmé

Cet événement monte en puissance, c’est indéniable. L’équipe qui organise l’événement a maintenant une belle recette entre les mains et une aura assurée par ces premières éditions réussies. Alors oui, l’accès au circuit reste perfectible, mais une fois qu’on a pris son mal en patience, le résultat est à la hauteur des attentes des très très nombreux spectateurs présents ! Une ambiance de folie, des autos qu’on oubliera pas de sitôt, un lieu toujours aussi beau… On en redemande !

La galerie complète de Bertrand est ici… et d’autres galeries arrivent !



Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

6 commentaires sur “Les Grandes Heures Automobiles 2017, un Succès Mérité”

Laisser un commentaire