Résultats de la vente de la Collection Dreye par Stanislas Machoïr

La vente de la Collection Dreye a affolé les compteurs à Cambrai

On vous avait parlé de la vente de la Collection Dreye. Collectée par deux générations de passionnés, elle regroupait quelques superbes autos et de très nombreuses pièces. C’est Stanislas Machoïr, régional de naissance, qui avait été mandaté pour disperser la collection. On a les résultats, et ils sont à la hauteur du pedigree des autos !

C’est dans une salle de la mairie de Cambrai que se déroulait la vente. Forcément les lots n’étaient pas visibles mais beaucoup d’intérêt avait été porté aux lots… jusque de l’autre côté de l’Atlantique.

Pour ce qui est de l’automobilia, de belles pièces étaient dévoilées. On vous donnera très vite un lien pour voir les résultats. On va se concentrer sur les autos de la collection Dreye.

Les résultats des autos de la collection Dreye

La Voisin C18 confirme

La Voisin Aerodyne de Coppet (reportage à voir ici) n’a été que la première voiture de la marque à briller cette semaine. La C18 de la Collection Dreye était prévue pour faire de même et cela n’a pas raté. Elle est équipée d’un des trois V12 construits par Voisin et c’est même une auto unique. De fait son estimation était élevée : entre 500.000 et 800.000 €.
Un prix qui allait certainement attiré des acheteurs américains. La prévision a été bonne. Un anonyme acheteur américain a remporté l’enchère et la Voisin C18 traversera l’Atlantique contre 750.000 €.

Si vous les avez raté, quelques photos pour vous faire une idée sur l’auto :

Les autres françaises haut de gamme

L’autre pièce maîtresse était une étonnante GAR Type B5 de 1929. Mue par 8 Cylindres de 1375 cm³ seulement elle était estimée entre 30.000 et 40.000 €. Mais elle aussi a attiré la curiosité des acheteurs américains. Son prix s’est envolé pour atteindre 88.000 € sous le marteau. Elle part en restauration aux Etats-Unis.


La collection Dreye comptait aussi deux Hotchkiss. Logique pour le garage qui représenta la marque depuis les années 1900 jusqu’à sa fermeture en 1954. On trouvait ainsi une 13/50 Anjou de 1951 estimée entre 3.000 et 4.000 € et une 617 de 1935 estimée au même prix. Cette deuxième va pourtant monter à 6500 € sous le marteau, la Anjou s’arrêtant à 3500 €.
Le fourgon Hotchkiss est lui vendu 14.000 €, pour une estimation qui se limitait à 10.000 €.

Les populaires de la collection Dreye

Beaucoup d’autres autos étaient présentées à la vente, plus populaires. Voici les résultats des quelques lots qu’on avait repéré :
– Une Peugeot 201, estimée entre 2000 et 4000 € qui est adjugée à 7200 € !
– Une Peugeot 504, estimée entre 500 et 800 € et qui part au milieu de la fourchette à 700 €
– Une DKW Junior, estimée entre 1000 et 1500 €, qui se vend à 900 €
– Une DKW Junior Luxe, estimée, elle, entre 2500 et 3500 €, et qui se vend 1500 €
– la Fiat 509, estimée 8 à 10.000 € est vendue 6.500 € !
– enfin la Traction 15-6 estimée 20 à 30.000 € part pour son estimation basse à 20.000 €.

Dans tous les cas, ce sont de très bons résultats. Comme quoi, rien ne vaut des sorties de grange !

Photos : Stanislas Machoïr

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes

Passionné d’automobile ancienne, il a créé News d’Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.

Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu’elles sont un peu plus rapides !


2 commentaires sur “La vente de la Collection Dreye a affolé les compteurs à Cambrai”

  1. il manque nombres de voiture ,de plaques et de vitrines ? pour y avoir était souvent et longtemps la 2cv mono phare elle est ou ? ces Alfa ? et les barquettes ?bien triste fin surtout en hotel de ville de cambrai tout ce quil detester et rien pour le LP Louis Blériot. a CAMBRAI ou il a énormément contribuer merci MONSIEUR DREYE

  2. bonjour
    pour avoir bien connu cette collection et monsieur Alexis Dreye, je n’ai jamais vu cette 2cv mono phare!!!!il n’y manque pas beaucoup de voitures…sa fille en ayant gardé quelques une….les barquettes ?? je n’ai connu qu’une carrosserie de simca “Dého” ???? en alu ? qui était suspendue dans le musée. le “LP louis Blériot” ? qu’est ce ? quand aux plaques et autres, il y en avait en surnombre !!!bien plus que monsieur Dreye n’en avait !!
    mais d’accord avec vous “merci monsieur Dreye d’avoir sauvé des voitures au moment ou tout le monde vous prenait pour un fou !!! il avait une immense culture automobile qu’il m’a fait gentiment partager………..
    j’ai connu un “oscar Decomble “rue de la victoire à cambrai qui vendait des cyclomoteurs….un homme charmant chez qui j’ai acheté mon vélosolex …!!en 1964 !

Laisser un commentaire