Beau succès pour la première d’Osenat en Alsace

S’il y a bien une région avec des règles particulières, c’est celle-ci. Du coup les maisons de vente aux enchères classiques ne se déplacent que rarement. Du coup c’était la première incursion de la maison Osenat en Alsace, et pour une première, on peut dire que cela s’est plutôt bien passé !

Pour l’automobilia, beaucoup de lot dont un garage vidé

Beaucoup de lots d’automobilia provenaient du Garage Saint Etienne de Strasbourg. On trouvait du matériel d’atelier, des revues techniques, des servantes et quelques pièces. On notera par exemple la pompe à essence Themiz vendue 2232 €, un petit tour vendu 372 €, et un panneau d’outillage vendu 744 €.

Mais le plus beau lot, qu’on classe en automobilia puisque cela reste un jouet, c’était la Bugatti Type 52. Mue par un moteur électrique, cette auto est une Type 35 au 1/2, faite pour les enfants. Ce bel exemplaire est parti à 82.000 € !

De nombreuses motos proposées, avec un certain succès

Dans la catégorie des sportives on trouvait une MV Agusta 4C6 de 1968, estimée entre 50.000 et 70.000 € qui part à 58.000 €.
La plus chère du catalogue était une Munch Mammutt TTS4 de 1972. Avec son moteur de NSU TT elle était estimée entre 65.000 et 80.000 € et se vend 72.000 € !

Le reste du catalogue est varié, et on trouve un très grand nombre de deux roues. Les prix sous le marteau ont été variables, le chopper “El Nino” Orange ne se vend pas, pas plus que le “Captain America”. Le lot de Solex part, lui, au dessus de son estimation à 840 €.

Beaux résultats pour les autos de la vente Osenat en Alsace

Un des lots les plus attendus était une sortie de grange, enfin, du garage Saint Etienne. Si l’auto est une ID 19 Cabriolet de 1962, sa face avant et sa mécanique sont directement issues d’une DS 21. Une auto saine mais qui nécessite une restauration complète, estimée entre 60.000 et 80.000 €. L’auto dépasse cette estimation et part pour 90.000  € !
Autre cabriolet Citroën, une Traction 11 BL Cabriolet de 1939, une rareté en parfait état estimée entre 90.000 et 120.000 € et qui atteint 102.000 € sous le marteau !

Pour la vente d’Osenat en Alsace, deux autres autos avaient été sorties du garage Saint Etienne. La première était une 2CV Camionette AZU, transformée en pick-up et reçue à titre isolé en 1968 ! Une auto estimée entre 3 et 4000 € et qui monte jusqu’à 6960 € !
L’autre était l’ancienne dépanneuse du garage, une Renault Monaquatre avec le marquage du garage bien visible sur la portière. Cette auto est estimée entre 4 et 6000 € part elle à 9600 € ! L’engouement pour les sorties de grange ne se dément pas !

La Bugatti Type 40 de 1928 était une des autos les plus chères du catalogue. Estimée entre 200.000 et 300.000 € elle atteint 348.000 € sous le marteau !
Elle est donc la voiture la plus chère de la vente, la Lorraine Dietrich Type B 3/6 Sport HM Le Mans de 1929 estimée entre 500.000 et 700.000 €, plus grosse estimation du catalogue, ne se vendant pas…

La vente d’Osenat en Alsace proposait une rarisseime une Henney Killowatt de 1959, une conversion de Renault Dauphine en voiture électrique venant des USA. Estimée entre 30.000 et 40.000 €, la rareté ne paye pas puisque l’auto ne se vend pas…
La voiture à vapeur, la Milwaukee Steamcar de… 1900, estimée entre 70.000 et 90.000 € ne rencontre pas plus de succès.

On avait aussi noté trois De Tomaso Pantera dans le catalogue. De modèles différents et d’états différents, les estimations allaient de 70.000 à 150.000 €. Aucune des trois ne se vend pour autant.

Les résultats complets sontà découvrir en cliquant ici.

Photos : Osenat

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire