Retour au Grand Prix de Limoges

Alex est blogueur lui aussi, sont blog, l’automobile ancienne est à voir ici, il nous propose ici une immersion dans un des événements du week-end, le Grand Prix de Limoges.

Vingt ans après sa dernière édition, Limoges renoue avec son Grand Prix Historique. La dernière édition remonte en effet en 1994 et n’avait pas été reconduite à cause de riverains excédés par le bruit engendré par cette manifestation qui se déroulait en plein centre-ville. Pour le renouveau du GP de Limoges Classic, les organisateurs ont devancés ces éventuelles critiques en s’installant dans une zone de bureaux, certes c’est moins glamour mais c’est sans doute ce qu’il faut si l’on souhaite pérenniser cette manifestation.

Allez, loin de nous de genre de débats et profitons pleinement de notre passion ! L’Automobile Club du Limousin avait concocté tout un programme, une piste de 1,5 kilomètres avec six plateaux, une bourse d’échanges, un rassemblement statique ! Pour le simple visiteur, la gratuité est de mise et l’accès était libre aussi bien au bord de la piste que dans le « paddock » improvisé, de quoi voir évoluer les voitures pour ensuite aller les toucher (avec les yeux il va de soi).

Les chiffres en eux-mêmes, ils me sont inconnus, chaque plateau comportait une petite vingtaine de voitures en moyenne, et le public était présent en nombre malgré une météo qui laissait planer le doute. Les plateaux, parlons-en un petit peu, ceci avaient pu étonner mais permettaient à chaque passionné d’automobile (ancienne ou sportives récentes) de s’y retrouver. Et en réalité, sur les six annoncés, seuls cinq ont finalement été réalisés, celui des « Electriques et Hybrides » n’a pas atteint le nombre de véhicules minimal. Pour rappel, les autres plateaux étaient ainsi composés :

– Tourisme jusqu’en 1955
– Grand Tourisme et Sport jusqu’en 1955
– Monoplace et Prototype jusqu’en 1995
– Grand Tourisme et Sport de 1956 à 1995
– Grand Tourisme Contemporaine à partir de 1996

Place aux photos !

Plateau 1 : Grand Tourisme Contemporaine à partir de 1996

Sans dire que ce plateau n’avait pas d’intérêt, l’amateur d’automobile ancienne que je suis avait du mal à apprécier les nombreuses voitures modifiées pour le rallye présentes dans cette catégorie. Certes, quelques Youngtimers comme une Alfa Romeo GTV ou une R9 Turbo viennent piquer ma curiosité, tout comme les incroyables performances d’une petite Talbot Samba et d’une R5 Alpine Turbo pilotées d’une main de maître !

Plateau 2 : Monoplaces et prototypes

Vitesse, bruit, odeurs d’huiles brulées… Voilà un incroyable plateau composé de monoplaces et prototypes qui, sans être à leur bord, permettent de ressentir de fortes sensations quant où les regarde passer à quelques mètres du public à très grande vitesse. Certes, ce n’était pas des voitures de premier ordre (Formule 1, Endurance…), mais le spectateur avait devant lui une partie de l’histoire du sport automobile français avec de nombreuses formules promotions sur lesquelles nombres de pilotes de renom se font formés… Quelques erreurs de casting peuvent être relevée comme une pauvre Amilcar qui était bien à la peine à coté d’une monoplace « moderne » !

Plateau 3 : GT et Sport de 1956 à 1995

Pour ce plateau, voilà des voitures que l’on a l’habitude de rencontrer lors de rassemblements : Alpine A110, Matra Djet, Porsche 911… Mais les voir évoluer à vive allure est assez peu banal, les pilotes ne se faisait pas de cadeaux Il étaient néanmoins soucieux de préserver en l’état leurs voitures. Pour le reste, dépassements, travers, crissements de pneus, aspirations… cet plateau avait tout d’une véritable course comme l’on peut en rencontrer sur des circuits comme Charade ou le Bugatti au Mans !

Plateau 4 : Tourisme jusqu’en 1955

Malgré le nom de ce plateau, les organisateurs ont fait courir sur celui-ci les voitures les plus prestigieuses du Grand Prix de Limoges Classic. A côté de deux véritables Bugatti Type 31 et 51, courraient une réplique de Ferrari P4, une fausse Porsche 906 et un Jaguar Type D Réplica. On notera la présente de voitures rarissimes que l’on croise souvent aux Remparts d’Angoulême, à l’instar d’une Maserati Tipo 26 ou d’une Allard, parmi tant d’autres…

Plateau 5 : GT contemporaines

Un plateau de supercars et de voitures sportives pour conclure cette journée et faire plaisir à l’ensemble des passionnés, tel était le but de ce dernier plateau. Au programme : Ferrari 430 Spider, Lamborghini Murcielago, Alfa Romeo 8C Competizione, Lotus Elise et bien d’autres. Un plateau de rêve, avec des pilotes qui n’étaient pas là que pour parader !

Pour finir, petit retour dans les paddocks.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes

Passionné d’automobile ancienne, il a créé News d’Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.

Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu’elles sont un peu plus rapides !


2 commentaires sur “Retour au Grand Prix de Limoges”

Laisser un commentaire