Edito : les Anciennes, un public de passionnés plus que de connaisseurs

Vendredi je me suis déplacé à Bar sur Aube, où un CP de liaison du Rallye Monté Carlo Historique 2017 se tenait. Le reportage est là. La foule était nombreuse. Les spectateurs sont arrivés en même temps que les autos, vers 21h et repartis vers 23, même si certaines autos (dont notre Matra préférée) n’étaient pas encore arrivées.
Foule nombreuse, on entend de vrais pros parler des autos. « Dommage que Ragnotti parte de Barcelone, il est là d’habitude » « Oh, regarde une Wartburg » « Une DS, je savais pas qu’elle faisait du rallye ».

Mais on entend aussi de vrais néophytes :
« C’est quoi la verte ? » Il s’agit pourtant d’une Porsche 911 !
« Tu crois qu’on verra une Audi Quattro ? » Là le règlement n’est pas encore à la hauteur des ambitions des spectateurs.

Et soudain :
« Regarde c’est une Fulvia, avec un V6 ça filait vite » A ma surprise, c’est une personne d’age mûr (je reste poli) affichant fièrement une casquette avec une Alpine qui lâche cette phrase. A ses côtés, trois jeunes, dont un tient une GoPro à bout de bras et qui se retourne « Mais non, c’est un V4 Lancia, celle là c’est une série 1 donc il fait 1.3 de cylindrée ». Le gamin a juste 15, 16 ans tout au plus. Et le papy est scotché. Il ne le remercie pas pour autant, il s’est fait moucher devant ses copains. N’empêche la scène était cocasse.

En attendant elle résume bien le public amateur de voitures anciennes. On a affaire à 90 % à des passionnés. Et si la majorité sont également des connaisseurs, ils ne le sont pas tous. Sur les réseaux sociaux, les moins pointus se font railler. « T’es con ou quoi, c’est évident que c’est une Jaguar XJ13, encore un qui y connait rien ! » (rajoutez une ou deux fautes et changez le modèle, vous êtes sûr de l’avoir déjà vu).
N’oublions donc pas que pour certain, être fan d’ancienne c’est surtout rouler dans la sienne, être comme un coq en pâte sur un rasso mais ne pas savoir si c’est une 308 GTB ou une Mondial qui est dans Magnum. Il faut de tout pour faire un monde, alors tout le monde peut dire des bêtises ou ignorer quelque chose, le rôle d’un passionné sera alors de l’éduquer, pas de l’insulter !

Et News d’Anciennes dans tout ça. Oui on donne les stats mensuelles dans l’édito. Si Osenat n’avait pas vendu la collection de La Gombe, on aurait fait le record de fréquentation du site tout simplement. 187.893 pages vues, 89.004 visites et 68.678 visiteurs uniques. Pour vous donner une idée, c’est une progression de respectivement 148 %, 137% et 139 %.
Explication : le Monté Carlo Historique. Vous êtes venus en masse voir notre article donnant les grandes lignes du parcours, puis les résultats jour après jour. Avec au passage une belle fréquentation pour l’article traitant de la Matra Djet… engagée au Monté Carlo. Bref ça vous a plu.

Et quand on se dit que Retromobile approche (même si on ne sera pas les seuls, loin de là) à en parler, ça augure d’un bon mois de Février… si l’épée de Damoclès que constitue le https n’est en fait qu’une fausse peur…

 

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

6 commentaires sur “Edito : les Anciennes, un public de passionnés plus que de connaisseurs

  1. Oui, je suis d’accord, les gens connaissent souvent très bien le modèle qu’il possède mais rarement le reste.
    Et même parfois, dans la marque, il y a pas mal de sottises qui sont dites.

    La connaissance s’acquière au fil des ans pour qui veut apprendre, mais c’est un parcours solitaire, difficile et soutenu. cela quelque soit la matière finalement, art, voitures, astrophysique ou…cuisine, par exemple.

    Il faut savoir écouter, se renseigner, lire (une grande place pour la bibliothèque est nécessaire) et toujours aller dans les musées, les salons et les rassemblements pour apprendre encore et toujours. Cela s’appelle la passion et l’on devient « connoisseur ». Mais le niveau est ardu et l’exercice intense !

    Ensuite, si l’on entend des propos erronés, on peut corriger gentiment en y ajoutant une anecdote. Parce qu’il arrive aussi que ce soit nous qui disions des sottises, il faut alors retenir la leçon pour la fois prochaine.

    Comme disait St Ex, si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m’enrichis. D’autres l’ont dit aussi. Il y a donc à apprendre de tout le monde et tout le temps, pour peu que le sujet passionne !

  2. Un grand bravo et un grand merci pour vos reportages passionnés et passionnants. De plus, l’une des autos qui me fait rêver est en photo : une Fiat 131 Abarth, une vraie compétition client de l’époque avec la culasse 16 soupapes !!! Bref que du bonheur Vendredi soir à Bar sur Aube et au travers de vos compte rendus. Chapeau Messieurs.

Laisser un commentaire