La Panhard Dynamic, Aérodynamique et Décalée

C’est une superbe auto qu’on a pu voir sur le stand du Dynamic Club Panhard et Levassor à Lyon. Et Bertrand avait aussi pu en voir une à Automédon. La, ou les, Panhard Dynamic étaient une certaine vision du haut de gamme, mais surtout l’aboutissement ultime du moteur sans soupapes.

Panhard et le sans-soupapes

Comment faire entrer le mélange dans un moteur sans soupapes ? C’est Charles Yale Knight qui déposera le brevet de ce principe.
Un mécanisme fait bouger les chemises, d’abord en fonte, puis en acier, avec un revêtement en régule sur les chemises externes. Les chemises coulissent et ouvrent les conduits qui introduisent le mélange dans les chambres.

Panhard va faire évoluer cette technologie qui est par ailleurs utilisée aussi par Peugeot et Voisin. Les moteurs de la marque sont à quatre, six ou huit cylindres. Les quatre cylindres vont progressivement disparaître. L’arrivée de la gamme Panoramique est centrée sur les 6 cylindres et des voitures aux belles surfaces vitrées. Elles sont cintrées, autour du pare-brise, et c’est une révolution à l’époque.

L’arrivée des Panhard Dynamic

Après Chrysler et son style airflow, la mode des carrosseries aérodynamiques gagne l’intégralité de l’Europe. En France, c’est la Peugeot 402 qui est en tête de proue de cette « mode ».

La Panhard Dynamic est la réponse de la marque en 1936. La voiture est présentée en Mai et représente un élan de modernité pour Panhard. On reprend pour cette auto trois moteurs différents, sans soupapes, à 6 cylindres. La 14cv fait 2.5L de cylindrée, la 16cv cube 2.9 et la 22cv grimpe jusque 3.8L. Les puissance restent faibles, le problème du moteur sans-soupapes, c’est qu’il ne peut pas monter dans les tours.

Sur le reste de l’auto, on est sur des technologies modernes. La Panhard Dynamic a gardé les vitre panoramiques de sa devancière. La carrosserie est donc aérodynamique, avec un vrai travail sur le style. Du à Louis Bionier, le dessin intègre les phares, et partout on retrouve leur forme particulière. Les grands arches de roues se prolongent. Les roues sont en partie carénées, ce qui élargit la carrosserie par rapport aux voies. A noter que les autos sont souvent bicolores. C’est l’aéro de luxe à la sauce Panhard.

A l’intérieur, elle innove également. La Panhard Dynamic se veut haut de gamme. A l’époque on met le volant à droite dans ces autos. Plus pour surveiller les bas-côtés mal en point des « routes » françaises que par tradition. Mais le reste de la production garde un volant à gauche. La nouvelle Panhard va mettre la « barre » au centre. Légèrement décalé sur la droite, le volant n’en est pas moins central. De chaque côté du conducteur peut prendre place un passager. A l’arrière, on peut même monter à quatre ! Devant le conducteur on retrouve les motifs qui ornent la carrosserie.

L’échec de la Panhard Dynamic

Il y a des voitures qui sont ratées, et d’autres qui naissent au mauvais moment. La Panhard Dynamic est donc une voiture haut de gamme présentée en Mai 1936.
Le Front Populaire est arrivé au pouvoir au début du mois et les ouvriers sont en grève. Le pouvoir est de leur côté, contre les patrons !

Ce sont ces mêmes patrons qui sont visés par Panhard. Il est donc aisé de comprendre que ce n’est pas le moment de s’acheter une voiture haut de gamme…

A partir de 1938 certaines autos seront proposées avec une conduite à gauche.
La Panhard Dynamic sera construite à 2600 exemplaires entre 1936 et 1940. Elle peine à se vendre. Les derniers exemplaires assemblés après le début du conflit auront encore plus de mal à se vendre. Les dernières autos seront écoulées en 1948.

La Panhard Dynamic de nos jours

Le beau modèle marron d’Epoqu’Auto est actuellement en course restauration. Sa carrosserie et son intérieur présentent une superbe patine. Par contre son moteur attend d’être revu. Ces moteurs sans-soupapes ne sont pas facile à restaurer, en particulier du fait de l’emploi massif de régule.
Je remercie au passage les membres du club pour leur accueil et leurs explications.

Pour info, si vous trouvez une telle auto, il faudra débourser entre 45.000 et jusque 70.000 € pour un coupé !

Photos : News d’Anciennes à Epoqu’Auto et Automédon, Alf Van Beem

Vous aimez ? Partagez !

6 réflexions au sujet de « La Panhard Dynamic, Aérodynamique et Décalée »

  1. Bonjour. Il y en avait une en coupé à la vente Baillon. Et nous en avons eu une dans la famille ! le conducteur pouvait avoir deux femmes à bord, une à sa droite et l’autre à sa gauche. DIfficile d’être galant avec les deux à la fois !

  2. Bonjour,
    Très belles automobiles ! Pour les nostalgiques et les collectionneurs, qui ne peuvent s’acheter une vraie, il existe une magnifique miniature au 1 / 18, chez BOS models !
    J’ai un exemplaire, série limitée à 1000. En résine, donc pas d’ouvrants, hélas.
    Je précise que je ne fais pas de pub pour ce fabricant de miniatures automobiles ! Juste une information !
    Bien sincèrement

  3. Ping : La Panhard Dynamic, Aérodynamique et Décalée - Retrorevue.fr, le blog revue de presse voitures de collection de Mascotte Assurances

Laisser un commentaire