Rasso de Triel sur Seine, les anciennes au bord de l’eau

Dimanche, pendant que Benjamin était à Lyon pour Epoqu’Auto, je me suis rendu, pour ma part, dans les Yvelines, à Triel sur Seine. C’était le rassemblement mensuel de l’association Triel auto Rétro.

Le rendez vous est sur un parking, quai Auguste Roy, sur les bord de seine, l’endroit est superbe et avec le petit soleil automnal qui nous réchauffe, la matinée s’annonce très bien.

Premier bon point, un petit café nous attend sous un barnum, on donne ce qu’on veut, et c’est bienvenu car même avec le petit soleil la température n’a qu’un chiffre ! Le café et les placeurs sont en place, on sent l’orga bien rodée. A mon arrivée seule une petite dizaine de voitures sont arrivées. Nos amis collectionneurs joueraient-ils les prolongations au niveau grasse matinée ? Que nenni ! CVers 10h30, les arrivées se succède à un bon rythme, avec du beau, du rare, de la populaire, de la sportive, bref un panel de très belles autos !

J’adore ces rassos où l’on rencontre toute sorte de voitures, de la populaire avec des Dauphine, plusieurs Tractions dont une avec un hayon, pas courant. Ensuite une belle Simca Aronde Monthléry, une encore plus belle 2CV AZU restaurée dans les règles de l’art, une 204 cabriolet. Le rayon sport était tout aussi fournit avec des Alpine A110 et A310, la cousine R8 Gord’. Côté avant-guerre, une rare, mais superbe, Licorne des années 20 et une encore plus superbe Bugatti, comme je l’ai dit on trouvait de tout… même une Visa Chrono, c’est pour dire !

Une jolie délégation de Porsche était présente ce dimanche, des anciennes comme des plus récentes, ce rendez-vous acceptant les voitures d’exceptions. Bref la marque de Stuttgart était très bien représentée, il y avait même les petites cousines les Coccinelles, dont une en version ‘’Rat’s’’  du  plus bel effet, de la peinture franchement défraîchie, des trous de rouille en passant par les slogans plus belliqueux les uns que les autres, cette Cox’ remporta les faveurs de nombreux visiteurs. Un cabriolet était même venu jouer les prolongations de l’été, chapka sur la tête quand même !

Après le beau, le magnifique. Et à ce stade deux autos sortaient vraiment du lot. On commence avec le charme et l’élégance des carrosserie à la Française avec une Hotchkiss Artois du début de la fin des années 40. Une élégance rehaussé par sa conduite à droite, ses lignes pures et généreuses, son immense capot renfermant un 6 cylindres en ligne, un très bel exemple du savoir-faire français.

Un autre exemple de belle carrosserie, mais en plus fougueux, était une Masérati Mistral 400, un coupé de 1966, véritable chef d’œuvre du design italien, voiture très rare car construite qu’a 955 exemplaires. Force est de constater que c’est une superbe auto comme savent en faire les Italiens et le son, que dis-je la musique, de son 6 cylindres en ligne de 4 litres est juste un régal pour les oreilles.

Encore un dimanche matin comme on les aimes avec du soleil, des belles bagnoles et surtout une ambiance géniale. C’est dû à l’organisation sans faille de Triel Auto Rétro. Je ne dois pas être le seul à apprécier ce rendez-vous car à 11h00 les deux parkings étaient complets, on dut garer les autos dans la rue et ça c’est signe que ce rasso est très bien ! Les organisateurs ont bien compris qu’avec juste un café on pouvait créer une convivialité et on a même eu droit à un petit casse-croûte en fin de matinée en tout cas merci pour cette belle matinée, je reviendrai ça c’est sûr !

La galerie de ce dimanche est ici.

 

Vous aimez ? Partagez !

Une réflexion au sujet de « Rasso de Triel sur Seine, les anciennes au bord de l’eau »

  1. Ping : La Hotchkiss Artois, une semi-nouveauté pour sortir de la guerre - News d'Anciennes

Laisser un commentaire