RétroFestival de Caen, en mode bon trip

Il n’y avait pas que du ballon rond ce week-end mais aussi le 9ème RétroFestival de Caen dans notre belle Normandie. Cette année l’événement quitté l’hippodrome ou nous avait emmené Pierre l’année dernière. Nous inaugurons donc un nouveau lieu, le parc des expositions de la ville.

Le RétroFestival de Caen avait lieu sur 2 jours, je m’y suis rendu pour ma part le dimanche où, cette fois, j’ai eu de la chance au niveau météo ! Je vous parle souvent de météo, mais cette donnée est au combien importante pour les possesseurs d’anciennes et surtout pour la fréquentation du public ! Donc halte aux médisants sur le climat Normand, grand soleil et chaleur furent au rendez-vous. Une surprise toutefois m’attendait a mon arrivée, certes un peu matinale, mais ce n’est pas du tout la grande affluence aux entrées, de même que sur l’immense (trop) place centrale censée accueillir le parking des anciennes.

Je délaissais donc la place pour explorer le hall du RétroFestival de Caen où, là, je fus rassuré. De bien belles autos m’attendaient, a commencer par l’exposition sur les taxis du monde illustré par un toukTouk Indien toujours superbement décoré, un incontournable Taxi Londonien, un Renault AG6 Taxi de la Marne, une toujours classe Peugeot 404, ainsi qu’un trio d’avant-guerre formé d’une Citroën B2, d’une Renault Monastella et enfin d’une Peugeot 201.

Voisine de cette expo, une autre portait sur des voitures d’exception et de légende avec de grandes marques US comme des Packard, une Nash de 1942, une Studbacker de 1922, mais aussi des Européennes avec une incroyable Bentley de 1936, une Amilcar de de 1922 et une rare Talbot LAGO de 1950.

Venait ensuite une autre expo de voitures US avec un interminable Cadillac limousine de 1950. Une place de village rappelant Cuba avait été recréée avec notamment une Chevrolet Impala. Dommage que l’espace était été trop grand, il semblait de ce fait un peu vide. En plus quelques voitures d’exception aussi se trouvaient à l’extérieur comme ces deux raretés Françaises : une MatFord V8 cabriolet de 1935 et une Delage D6.70 6 cylindres de 1935

Tout au bout de ce hall l’espace de la vente aux enchères qui proposait une trentaine de véhicules a la vente, avec une majorité d’anciennes. Cette vente / attraction fut un énorme succès et ou de jolies voitures furent vendues, mais dans des fourchettes plutôt bases avec par exemple une Jaguar type E de 71 estimé à 87 000 € et vendue à 76 000 ou cette Talbot Sunbeam réplica de celle rencontrée au musée de Poissy, estimé à 72 000 € et adjugée à 63 000. Mais il y en avait aussi pour les petits budgets comme ces deux Citroën, une Méhari et une 2CV Charleston parties respectivement pour 7.100 et 10.000 toutes deux en dessous de leur estimation.

A l’extérieur, le RétroFestival de Caen présentait un village de professionnels des anciennes, avec carrossiers et autres restaurateurs et le partenaire de l’événement, Renault. J’avoue avoir été quelque peu dubitatif sur la disposition des différentes expositions, un peu trop fouilli pour ma part, mais à nouveau lieu, nouvelles habitudes !

Plus loin, l’espace dédié aux vendeurs de miniatures et à la bourse aux pièces, un seul stand pour cette dernière, cette espace paraissait bien grand en rapport aux nombre de boutiques, mais ça ne m’empêcha pas de craquer sur un modèle ou deux…

De retour sur la grande place centrale du RétroFestival de Caen, je constatais une plus grande affluence, avec par exemple une belle délégation d’Alpine, une superbe Ford GT40 de 79, une non moins superbe et carrément rare torpille Y7 Chenard et Walker de 1927, voiture juste sublime ! Une Ford Capri V6 et son camion porteur qui va bien et, pour rester, dans le V6 un coupé 504 Peugeot du plus bel effet mais aussi. Evidemment, pour notre plus grand bonheur les populaires Françaises et européennes étaient elles aussi très nombreuses.

En filigrane de ce RétroFestival de Caen, se déroulait des sessions de roulage sur un circuit récréé en ville. Il imitait en fait le circuit historique de la Prairie des années 50. Mais là aussi, un petit bémol, car pour bien profiter du spectacle, il fallait sortir de l’enceinte du parc des expo et parcourir une centaine de mètre. En restant dans le parc on ne voyait pas grand-chose, un peu dommage ! Les roulages concernaient les motos, les cyclos-cars, les Minis et enfin les voitures de sports moderne.

Les motos anciennes étaient venues en nombres et formaient un très important plateau, j’avoue avoir pris plaisir à entendre, à défaut de bien les voir, les rugissements des moteurs 2 et 4 temps des anciennes bécanes !

Sur l’immense parking du RétroFestival de Caen, les miniatures se partageait la place avec les différents clubs de marques comme les Peugeot 205, les Porsche, les Ford Capri et de jolies Mustang.

Mais s’il y a bien une attraction qui marcha plus que fort, ce sont les baptêmes du Lion’s club qui pour quelques dizaines d’euros vous emmenai en ‘’promenades’’ en voitures sportives, le tout, organisé au profit d’œuvres caritatives, notamment d’enfants malades. La palme revenant a la Ford CROWN VICTORIA de la police de Los Angeles, qui, toutes sirènes hurlantes, assurait le spectacle sur un circuit fermé et en toute sécurité !

Mais le clou de cette journée fit incontestablement le concours d’élégance qui attirât une foule impressionnante, il faut dire que les voitures en lice étaient toutes plus belles les unes que les autre. Le jury a bien dû avoir du mal à délibérer ! Le jury consacrât le taxi londonien, une sublime Salmson et sa haute silhouette, du vœux d’un banquier qui voulait garder son haut de forme dans son auto !
Le best of the best fut attribué à la somptueuse Packard 740 de 1930, une pure merveille d’automobile. Pour mon part j’avoue un gros faible pour la 4CV !

Je ne sais pas si le but des 600 véhicules annoncé par les organisateurs ont été atteint pour cette 9ème édition du RétroFestival de Caen. Le changement de lieu, et la météo catastrophique du samedi, n’ont pas joué en leur faveur. Ajoutez à cela quelques petits détails à régler… En tout cas le public du dimanche après-midi fut plus que ravi et c’est bien là l’essentiel pour la réussite d’une énorme machine de ce type !
Merci aux bénévoles que j’ai pu rencontrer, pour leur sympathie et leur accueil !

Vous retrouvez la galerie de ce dimanche en cliquant ici.

 

Vous aimez ? Partagez !

Une réflexion au sujet de « RétroFestival de Caen, en mode bon trip »

  1. Un bien bel article qui me fait relativiser ma deception par rapport à l’édition 2016, il est vrai qui a souffert du contexte plus que d’un réel défaut d’organisation. (si ce n’est le tracé du circuit au virage en épingle impraticable. )

Laisser un commentaire