La Porsche 356 Glöckler, pas la plus belle, mais une des plus rares

Après l’avoir vue une première fois à Retromobile en février, le salon Techno Classica Essen nous a offert une seconde opportunité d’approcher la Porsche 356 Glöckler, l’occasion de vous en parler un peu.

A chaque fois la voiture apparaissait sur le stand de Movendi, on ne l’y verra plus cependant car elle a été vendue.

Glöckler est à l’origine un concessionnaire VW et Porsche de Francfort. La Porsche 356 Glöcker que nous avons là a en fait été précédée par un faux cabriolet sur base 356 et deux barquettes à châssis tubulaire et moteur central.

Pour l’année 1954, on met les petits plats dans les grands. l’objectif est simple, on veut participer aux Mille Miglia mais pas avec une Porsche 356, c’est trop classique, non, avec une auto qui en sera dérivée et qui sera construite en interne.

On se lance donc dans la préparation de la Porsche 356 Glöckler. On utilise une base de Porsche 356 pré-A pour le châssis et les trains roulants. Au niveau de la carrosserie, on fait appel à l’aluminium pour habiller l’auto. Les surfaces vitrées sont très spécifiques, la portière déborde sur le toit, la lunette arrière est enveloppante et déborde sur les ailes. Au final, on peut entrer facilement dans l’auto avec un casque et on voit très bien vers l’arrière. Les feux sont placés de façon très verticale.

Mais c’est surtout au niveau de son moteur que le coupé Porsche 356 Glöcler va se démarquer. En effet, il reçoit de l’usine Porsche le 16e moteur Fuhrmann. Ce moteur ne vous dit rien ? C’est toujours un 4 cylindres à plat, refroidi à air, mais c’est un moteur entièrement étudié par Porsche, pas un simple dérivé du moteur Coccinelle.
Sa cylindrée est de 1498 cm³ et il développe 110 ch ! Il est particulièrement évolué puisqu’il bénéficie d’un allumage par deux bougies par cylindres et deux deux arbres à cames en tête (ce qui en fait 4 sur un moteur à plat).
Les 15 premiers sont des prototypes, ce 16 est pour Glöckler. Il sera le moteur des Porsche 356 Carrera. En fait le coupé Glöckler est la première Porsche 356 Carrera, mais elle n’est pas le fruit de Porsche !

Gros problème, la voiture ne sera pas prête à temps pour les Mille Miglia 1954. En contrepartie la voiture participera à la course Liège-Rome-Liège avec Helm Glöckler et Max Nathan. Les performances ne seront pas notables mais l’auto est à l’arrivée et c’est bien le principal dans cette course, nommée très justement le Marathon de la route.

La voiture est ensuite partie aux Etats-Unis où elle est restée jusqu’en 1994. Elle est ensuite revenue en Allemagne, et y a subi une restauration complète qui s’est terminée en 2005. Depuis elle passe de mains en mains, et elle était arrivée chez Movendi. Non vendue à Retromobile, elle a trouvé preneur à Essen, pour un prix qui reste secret.

Photos : News d’Anciennes et Movendi.

Vous aimez ? Partagez !

Une réflexion au sujet de « La Porsche 356 Glöckler, pas la plus belle, mais une des plus rares »

  1. Ping : La Porsche 356 Glöckler, pas la plus belle, mais une des plus rares – Restauration voitures

Laisser un commentaire