Modèles à la une : la Porsche 718 RSK

La Porsche 718 est de retour. Si cette appellation va maintenant regrouper les Boxter et Cayman, la Porsche 718 fut il y a presque 60 ans une voiture qui obtint beaucoup de succès dans toutes les courses où elle s’engagea. On vous propose de la découvrir.

Naissance de la Porsche 718

La Porsche 718 n’est pas réellement une voiture nouvelle. Elle succède en fait à la Porsche 550. Cette dernière est un tout petit spider dérivé de la Porsche 356 dont elle emprunte une grosse partie des éléments mécaniques.
La Porsche 718 est donc l’évolution de la Porsche 550 et elle apparaît en 1957.

Le principe est le même : un spider de petite dimension, à châssis tubulaire et petit moteur. Sur le châssis, la forme des assemblages de tubes vus de l’avant forme un K. La voiture y gagnera le nom de RSK.
Les suspensions sont basées sur un système combinant barres de torsion, amortisseurs et barre anti-roulis à l’avant et des combinés ressorts-amortisseurs à l’arrière. Le freinage est assuré par 4 tambours.

Le moteur est placé en position centrale arrière. C’est un 4 cylindres à plat à quatre arbres à cames de 1.5 litre développant 110 ch. Il est accolé à une boîte manuelle à 5 vitesses.

Si la mécanique peut sembler peu puissante, le poids total n’est que de 570 kg !

Des débuts aux 24h du Mans 1957

C’est directement dans le grand bain qu’est lancée la Porsche 718. Elle arrive aux 24h du Mans accompagnant les Porsche 550. Si ces dernières sont au nombre de 4, deux engagées par Porsche et deux privées, la nouvelle est seule.

Elle porte le numéro 32 et c’est la paire Umberto Maglioli et Edgar Barth qui est chargé de la piloter. Etant donné que la voiture est un prototype, elle est engagée en catégorie Sport 1.5 litres.

La voiture va plutôt bien se comporter, à la fois performante et fiable et elle couvrira 129 tours avant d’abandonner suite à un accident. Maglioli tapant en effet le rail en voulant éviter la voiture de Tony Brooks à Arnage.
L’aventure se termine là mais une 550 remporte la classe, loin des Jaguar Type D qui réalisent un quadruplé !

La Porsche 718 RSK n’est pas engagée en Suède mais une voiture est confiée à Von Hanstein / Barth pour la course du Vénézuela où ils se classent 5e, premier des Sports 2L, derrièren 4 Ferrari, dont une 335S bien connue.

Elle contribue donc à la 5e place de Porsche au classement du Championnat du Monde des Voitures de Sport 1957.

Une saison plus que complète en 1958

La 718 n’est pas engagée pour la première course de l’année aux 1000 km de Buenos Aires où les Porsche 550 RS sont bien présentes.
Le 22 Mars, pour les 12h de Sebring, Porsche engage, via l’usine, uniquement des Porsche 718. La 41 est confiée à Schell / Seidel et la 42 à Behra / Barth. La 42 abandonnera au bout de 105 tours sur une fuite d’huile mais la 41 monte sur le podium, 3e derrière deux Ferrari 250 Testarossa et première en catégorie Sport 2L.

En plus du championnat du monde des voitures de sport, Porsche engage sa 718 dans le championnat européen de la montagne.
La première course a lieu au Mont Parnasus et c’est Wolfgang von Trips sur Porsche 718 RSK qui l’emporte.

Une seule auto est engagée le 11 Mai à la Targa Florio. Elle est confiée à la paire Behra / Scarlatti qui se classent 2e, derrière une Ferrari 250 et devant deux autres, signant la victoire de classe en sport 1.5L.

Pour les 1000 km du Nürburgring ce sont 3 voitures qui sont engagées. La n°22 de Scarlatti / von Frankenberg / de Beaufort ne prendra pas le départ suite à un accident aux essais, la n°20 de Behra / Barth abandonnera sur un problème de soupape et la 21 de Schell / Frère termine 7e, deuxième de classe derrière une Porsche 550 RS privée.

Aux 24h du Mans 1958, Porsche engage sous sa bannière trois Porsche 718 RSK. La n°29 est confiée à Behra / Herrmann, et reçoit un moteur porté à 1587 cm³ le faisant passer en classe 2L et offrant une puissance de 150 ch. La n°30 à Storez / von Frankenberg et la n°31 à Barth / Frère sont elles engagées avec le moteur classique en classe 1.5L.

Si la n°30 de Storez / von Frankenberg est éliminée sur un accident à son 55e tour, les deux autres voitures se comportent particulièrement bien et Behra / Herrmann bouclent la course en troisième position, premier de classe, en 291 tours, un tour devant la voiture de Barth / Frère 4e et premier en classe 1.5L !

Le 29 Juin, c’est sur le Mont Ventoux que les Porsche 718 RSK vont briller, Jean Behra l’emporte et Volfgang Von Trips assure le doublé !
Toujours en montagne, le 13 Juillet, en Italie à Trento-Bondone, Von Trips l’emporte. Le 27 Juillet Jean Behra est second à Freiburg-Schauinsland en Allemagne.
A Gaisberg en Autriche, le 15 Août, Von Trips gagne, Barth est 4e et Behra est 5e.
Le 31 Août en Suisse à Ollon-Villars, Barth l’emporte, Von Trips est 6e et Behra est 11e.

Volfgang Von Trips est alors sacré Champion d’Europe de la Montagne.

En championnat du monde des voitures de sport, la dernière course est le Tourist Trophy, couru à Goodwood le 13 Septembre. Behra / Barth finissent 4e et premiers de classe.

Porsche termine l’année en 3e place du championnat, à égalité de points avec Aston Martin qui a remporté plus de courses.
Cette première saison est un succès incontestable pour la Porsche 718 RSK.

Mais on ne parlait ici que d’endurance. Il faut signaler que depuis 1957, le règlement des monoplaces de Formule 2 faisait la part belle aux voitures à moteur 1.5L. Porsche décide donc d’y engager une RSK modifiée pour devenir une monoplace. Si il n’y a pas de championnat du monde, on notera les victoires de la voiture à l’AVUS et à Reims.

Les Porsche 718 RSK en nombre en 1959

Pour la voiture, la saison 1959 commence à Sebring avec une armada de Porsche 718 RSK au départ. Porsche en engage deux, la n°31 pour von Trips / Bonnier et la n°32 pour Fitch / Barth.
De nombreux privés sont également présents. Art Bunker Motors et B. S. Cunningham ont des voitures retenues pour la réserve, Cyrus L. Fulton la n°34 pilotée par Holbert / Sesslar, Precision Motor la n°35 pour McAfee / Miles, le Comte Von Dory engage une voiture, n°36 pour Mières / von Döry / von Döry, et Chester J Flynn la n°37 pour Erickson / Hugus.

Les Porsche vont faire un véritable tir groupé. Seule la 36 de Von Dory abandonne. Ensuite la n°31 termine troisième et première de classe. Les 4e et 5e place au général des Porsche 718 n°34 et 32 permettent le triplé de classe. La n°35 finit 8e et la 37 finit 10e.

La seconde course de la saison, c’est la Targa Florio le 24 Mai. Porsche ne met pas tous ses oeufs dans le même panier. En plus de trois 718, la marque engage une 550 RS et deux 356A (en GT).  Bonnier / von Trips et Maglioli / Herrmann ne terminent pas la course. Par contre, Barth et Seidel s’imposent devant la 550 RS et les deux 356A !

Pour les 1000 km du Nürburgring, ce sont six 718 RSK qui sont engagées. Si la voiture de l’Ecurie Maarsbergen ne prend pas le départ, trois voitures sont engagées par l’usine pour les paires Maglioli / Herrmann (n°15), von Trips / Bonnier (n°26) et Barth / de Beaufort (n°14). En complément Heini Walter engage une voiture pour lui et Heuberger n°34, Wolfgang Seidel engage aussi sa voiture et la pilote en compagnie d’un certain Caroll Shelby sur la n°27 !
La voiture de Maglioli et Herrmann terminera 4e, Walter et Heuberger se classent 6e et von Trips et Bonnier sont 7e, les deux autres voitures abandonnent.

Les 24h du Mans 1959 sont une nouvelle fois l’occasion de voir une armada de Porsche. Bonnier / von Trips sur la 31 Herrmann / Maglioli sur la voiture 32, Barth / Seidel sur la 34, sont engagés par l’usine. Ed Hugus engage sa voiture avec Erickson pour le seconder, Carel Godin de Beaufort est engagé avec Heins.
La course va se révéler un désastre. Aucune voiture ne verra l’arrivée, le moteur, l’embrayage, l’allumage et la boîte causant les abandons.

Une semaine après les 24h du Mans se déroule la première course du Championnat d’Europe de la Montagne, au Mont Ventoux. La course est remportée par Edgar Barth.
La seconde course à Trento-Bondone voit la victoire du même Edgar Barth, Wolfgang Seidel se classe troisième et Heini Walter est 6e.
Le 26 Juillet, à Freiburg-Schauinsland, Barth l’emporte devant Walter, Vogel et Seidel, quadruplé des Porsche 718 RSK donc !
Le 16 Août en Autriche, à Gaisberg, Vogel l’emporte, Walter 2e, Von Trips est 4e, Seidel est 5e, Barth est 7e.
La dernière course est en Suisse à Klosters-Davos, Herrmann est premier, Vogel 2e, Walter 3e, Barth 4e et Seidel 5e, c’est un quintuplé !

Logiquement les pilotes Porsche dominent le championnat Barth est 1er devant Walter, Vogel, Seidel et Hermann ! La petite voiture aime décidément la montagne !

La dernière course du championnat du monde des voitures de sport est le Tourist Trophy couru une nouvelle fois à Goodwood le 5 Septembre.  Von Trips et Bonnier se classent 2e, Barth et Maglioli arrivent seulement 12e et Herrmann et Bristow abandonnent.

Comme l’année précédente, Porsche finit 3e, à égalité avec Ferrari, mais la victoire mancelle de la Scuderia lui permet de garder la seconde place.

1960 : apparition de la Porsche 718 RS/60

Pour l’année 1960 Porsche fait évoluer sa voiture. Au niveau du châssis, les suspensions arrièrent adoptent la double triangulation. Le moteur quand à lui est le 1600 retravaillé qui développe du coup 160 ch ! En même temps, la FIA a introduit la classe Sport 1.6L qui favorise les Porsche 718, mais elle impose un cockpit plus large et plus imposant qui casse la ligne de la voiture.

La nouvelle voiture n’est pas prête pour les 1000 km de Buenos Aires. Ce sont pas moins de 8 voitures qui y sont engagées ! Bonnier / Hill finissent 3e, von Döry / von Döry / Bordeu sont 5e, Goethals / Delfosse 6e, Trintignant / Herrmann 7e et Maestretti / Gomez 8e. Les trois autres voitures abandonnent.

Aux 12h de Sebring apparaissent les nouvelles Porsche 718 RS/60. Trois sont engagées deux sous le nom de Jo Bonnier, une pour Herrmann / Gendebien (n°42), et une pour Hill / Bonnier (n°43), une autre pour Holbert / Schecter / Fowler par Brumos Porsche Car Corporation. Deux « anciennes » Porsche 71 RSK sont confiées à des privés, la 46 par Anton von Dory pour von Döry / Mières / von Döry, et la 45 à Carl Erickson Corporation pour lui-même et Sesslar.

La Porsche 718 RS/60 est bien née, en effet, Herrmann et Gendebien l’emportent, devant Holbert, Schecter et Fowler. Les Ferrari 250 pourtant plus puissantes sont derrière ! Les trois autres voitures abandonnent mais le succès est réel !

A la Targa Florio, nouveau succès. La voiture de  Bonnier / Herrmann l’emporte devant une Ferrari Dino et une seconde 718 RS/60 pilotée par Gendebien / Herrmann. Une troisième voiture emmenée par  Barth / Hill se classe 5e.

Cinq voitures, quatre RS/60 et une RSK, sont au départ des 1000 km du Nürburgring. Bonnier / Gendebien se classent 2e, Herrmann / Trintignant sont 4e, Walter / Losinger sur la RSK sont 6e et de Beaufort / Frère sont 9e. La dernière RS/60 de Barth / Hill abandonne sur une sortie de route.

Le 12 Juin se déroule la première manche du Championnat d’Europe de la Montagne au Mont Ventoux. Trintignant l’emporte sur une Cooper Climax, devant Heini Walter sur RS/60. Josef Greger est 4e et Jean Lucienbonnet est 7e sur une RSK.

Porsche arrive donc au Mans avec une belle aura. Sur le circuit manceau la faible puissance des voiture ne peut rien pour elles en performance mais la voiture peut faire un coup grâce à sa fiabilité.
Trintignant / Herrmann, Bonnier / Hill et Barth / Seidel sont engagés par Porsche, de Beaufort / Stoop par De Beaufort et Kerguen / Lacaze par Kerguen.
La Porsche 718 ne va pas être à son avantage, seuls Barth et Seidel voient l’arrivée en 11e position, deuxième de classe derrière une Porsche 356 Carrera Abarth engagé par l’usine.

C’était la dernière course du championnat du monde. Cette fois Porsche est 2e, mais une nouvelle fois à égalité, avec Ferrari qui l’emporte grâce à deux victoires, pour une seule à Porsche.

Le championnat d’Europe de la Montagne continue lui, à Trento-Bondone le 10 Juillet, Josef Greger est 4e et  Heini Walter se classe 6e.
Le 7 Août, à Freiburg-Schauinsland, Heini Walter l’emporte, Greger est 4e, Tommy Spychiger est 6e.
Le 28 Août en Suisse à Ollon-Villars, Tommy Spychiger est 3e.
La dernière course le 11 Septembre à Gaisberg, Greger l’emporte devant Walter.

Au championnat, Walter est champion devant Greger.

Du côté des monoplaces, les Porsche 718 réalisent le triplé, Moss devant Bonnier et Hill à Aintree puis à Zeltweg.

1961 : nouvelles évolutions pour la Porsche 718

En 1961 Porsche fait évoluer une nouvelle fois la voiture. Elle devient Porsche 718 RS/61. Certains modèles gagnent un moteur de 2L de cylindrée. La très grosse nouveauté est certainement le fait que la monoplace Porsche 718 est désormais éligible à la F1, toujours avec son moteur 1.5L, en fait la F1 a adopté le règlement de la F2 !

La saison commence à Sebring où les Porsche sont en nombre, Holbert et Penske engagés par Brumos Porsche Company sont 5e, Sesslar / Donner / Erickson, sur la voiture de Bob Donner se classent 7e et Ryan / Bradley / Heimrath engagés sur la voiture de Eglinton Caledonia Motors se classent 9e. Les cinq autres voitures, dont une RS/60, abandonnent.

A la Targa Florio début mai, Moss / Hill abandonnent mais Bonnier / Gurney se classent 2e devant et Herrmann / Barth sont 3e, assurant le doublé en Sport 2L.

La saison de F1 commence le 14 Mai à Monaco, où Jo Bonnier abandonne, Hans Hermann est 9e mais Dan Gurney est 5e.
Le 22 Mai, aux Pays Bas, Bonnier et Gurney sont 10e et 11e, De Beaufort 14e et Hermann 15e.

En endurance le 27 Mai aux 1000 km du Nürburgring, une seule voiture voit l’arrivée, Gurney / Bonnier se classent 10e et second de classe. Les trois autres voitures ont abandonné.

Au Grand Prix de Belgique le 18 Juin, Dan Gurney prend la 6e place devant Bonnier 7e, De Beaufort est 11e.

Pour les 24h du Mans, Porsche innove et présente une RS/61 en version coupé, toujours dotée du même moteur. Deux modèles sont engagés, un, n°30 pour Bonnier et Gurney, un, n°31 pour Herrmann et Barth tandis qu’une RS/61 plus classique est confiée à Holbert / Gregory.
Le coupé de Bonnier / Gurney abandonnera mais la RS/61 Spyder se classera 5e en remportant sa classe, le coupé de Hermann Barth termine 7e et assure le doublé en Sport 2L.

En F1 au Grand Prix de France le 2 Juillet, Gurney finit 2e et Bonnier 7e.
Au Grand Prix d’Angleterre à Aintree le 15 Juillet, Bonnier est 5e et Gurney 7e.
En Allemagne le 6 Août Gurney est 7e, Hermann 13e, De Beaufort 14e et Bonnier abandonne.

La saison d’endurance se termine le 15 Août à Pescara où Orthuber / Barth se classent second et Spychiger abandonne au troisième tour.

Porsche se classe cette année là troisième du championnat du monde.
La consolation vient du Championnat d’Europe de la Montagne remporté par Heini Walter devant Joseph Greger.

Le 10 Septembre au Grand Prix de F1 d’Italie, Gurney se classe 2e, De Beaufort est 7e et Bonnier abandonne.
A Watkins Glen pour le GP des USA, Gurney est à nouveau 2e, Bonnier est 6e.

Gurney finit le championnat à la 4e place, à égalité avec Moss, et Porsche est troisième du championnat constructeur. La 718 ne sera plus engagée officiellement par l’usine, la 804 lui succède.

1962 : la Porsche 718 reçoit un 8 cylindres !

C’est l’innovation principale de l’année 1962. La RS/61 va recevoir un nouveau moteur 2L, un 8 cylindres en ligne créé pour la Formule 1. La puissance fait un bon, la puissance passe à 210 ch !
Porsche introduit également la W-RS dont l’avant est affiné, on remarque d’ailleurs clairement la ressemblance avec la future Porsche 904.

La saison commence aux 3h de Daytona où les cinq voitures voient l’arrivée. Bob Holbert est 7e sur sa RSK et remporte la classe 2L, Chuck Cassel est 9e, et 2e de classe sur la Porsche 718 RS/61 de Brumos Porsche, Herb Swan est 10e et troisième de classe sur sa voiture.
Bob Donner est 11e et premier de classe 1.6L, sa RS/61 étant équipée de l’ancien moteur, enfin Peter DaCosta est 14e et second en 1.6L.

Aux 12h de Sebring, Wuesthoff / Rand / Jennings prennent une belle 3e place sur une RS/60, emportant la classe 1.6L, Heimrath / Palivka sur une RSK se classent 26e mais second de classe. La troisième voiture engagée abandonne.

A la Targa Florio, le constructeur présente la Porsche 718 GTR Coupé. La base est la W-RS sur laquelle un toit est monté. Le moteur est le 8 cylindres de F1. Porsche a également doté la voiture d’un système de freinage à disque étudié par l’usine elle-même.
Vaccarella / Bonnier vont profiter de cette voiture pour se classer 3e et remporter leur classe qui est désormais le Prototype 2L. Une RSK et une W-RS spyder ne terminent pas.

Sur les 1000 Km du Nürburgring, on voit de toutes les versions. Une W-RS Spyder est présente, ainsi que deux GTR, une RS/61 et une RS/60. Seule la W-RS de Hill / Herrmann voit l’arrivée avec une troisième classe et une victoire de classe à la clé.

Aux 24h du Mans, aucune Porsche 718 n’est engagée ! Porsche se rattrape avec les belles prestations des 356.

En Juillet au Trophée d’Auvergne sur le circuit de Charade, la seule voiture engagée, une Porsche 718 RS/60, par un privé, ne voit pas l’arrivée.

Aucune voiture n’est engagée au Tourist Trophy et il faut attendre Bridgehampton le 16 Septembre pour retrouver une RS/61 pilotée par la paire Ripley / Kurtz se classer 4e et première de classe, devant une RS/60 pilotée par Schiff / Wonder, 5e et 2e de classe.

Aucune voiture ne se montre aux 1000 km de Paris et Porsche finit la saison avec un titre en Sport 2L, il faut dire que plus d’une douzaine de catégorie sont distinctement titrées !

Le championnat d’Europe de la montagne voit la victoire d’une Ferrari. L’année n’est pas fameuse pour Porsche…

1963 : la Porsche 718 reçoit un 8 cylindres !

La saison démarre à Daytona, sans les Porsche. Même chose à Sebring.

Il faut attendre la Targa Florio pour revoir les 718. Et on les voit bien puisque la GTR de Bonnier / Abate remporte l’épreuve, Maglioli / Baghetti sur une W-RS sont classés 7e et second de classe, Cavaliere / Riolo sur une RSK sont 10e et second de classe.

On ne revoit des 718 qu’au Nürburgring mais ni la GTR ni la W-RS ne voient l’arrivée.
A la course de cote de Rossfeld, qui compte pour le Championnat du Monde des Voitures de Sport et le Championnat du Monde de la Montagne Porsche gagne avec les 356, Greger est 7e, Walter est 10e et Müller est 18e.

L’usine engage deux Porsche 718 GTR aux 24h du Mans 1963, la première pour Bonnier / Maggs, la seconde pour Barth / Linge. Seuls ces derniers voient l’arrivée, en 8e position et avec une troisième place en prototype 3L, certainement pas la catégorie la plus adaptée à ces voitures.

Au Trophée d’Auvergne, Hermann Müller est 4e et premier de classe sur une RS/61, Fraissinet est 7e et troisième de classe sur une RS/60.

La course de cote de Schauinsland, elle aussi aux 2 championnats est remportée par Barth sur une W-RS, Walter est 3e et Greger est 5e.

Aucune voiture ne prend part au Tourist Trophy et on retrouve les Porsche 718 à Ollon-Villars le 25 Août avec la victoire de Barth sur une W-RS et la troisième place de Greger.

Les voiture ne courent aucune autre course. Avec les bons classements des GTR, Porsche est 2e du championnat en prototype, la 356 est championne en GT. Barth est lui champion d’Europe de la Montagne.

Les dernières courses en 1964 et une suite heureuse

La Porsche 904 est arrivée et Porsche remplace la 718. On va cependant la voir à diverses occasions où seules des places d’honneurs seront glanées. On citera les engagements par l’usine à Sebring ou à la Targa Florio, mais également une voiture privée à Bridgehampton et une victoire de prestige à la course de cote de Schauinsland.
A noter que De Beaufort engagera régulièrement sa voiture en Grand Prix de F1 avant de se tuer aux essais du Grand Prix d’Allemagne 1964.

La Porsche 718 et tous ses dérivés sont désormais des voitures très recherchées. Leur éligibilité à tous les événements historiques ou presque, ainsi que les performances assurées sont de nature à faire monter les prix et les dernières enchères ont clôturé sur des prix dépassant le million d’euros.

Photos : Porsche, Les 24heures.fr, Rapahel Dauvergne pour AutomotivPress, Dominique Gasnerie, Revs Standford, Louis Galanos, Georges Phillips, Edward Eves, Dave Nicholas, Martin Spetz, Paul Gates, Russ Smith.

Vous aimez ? Partagez !

2 réflexions au sujet de « Modèles à la une : la Porsche 718 RSK »

  1. Ping : Modèles à la Une : AC Ace - News d'Anciennes

  2. Ping : Vente aux enchères : Gooding and Co à Amelia Island - News d'Anciennes

Laisser un commentaire