Modèles à la une : Alpine A443

C’est la dernière Alpine à être apparu en sport prototype, avant l’A450. On vous emmène sur les trace de la très fugace Alpine A443.

Depuis 1975 et l’apparition de l’Alpine A442, la marque a connu beaucoup de changements. Absorbée par Renault Sport elle est devenue une entité de la marque au losange et les voitures engagées au Mans sont des Renault Alpine, plus l’inverse.

Une carrière résumée à une seule course !

Après être passé près de la victoire plusieurs fois, la marque décide de tout miser sur les 24h du Mans. Le temps presse car l’apparition de Renault en F1 est prévue pour l’été.
De nombreux tests ont été menés durant l’hiver pour oublier les soucis de l’A442.

Renault ne veut plus laisser tous les oeufs dans le même panier et toutes les voitures auront des configurations différentes au niveau de la boîte, de la pression de turbo…
Deux semaines avant la course de 1978, Renault Alpine présente sa nouvelle arme, ultime évolution des A440, A441 et A442 : l’A443.Alpine A443 Patrick Mayon

L’empattement est augmenté de 15cm pour allonger la voiture et privilégier l’aérodynamisme et la vitesse de pointe. Le moteur est lui aussi différent, les voitures sont la catégorie 3L, mais leur turbo les oblige à subir un coefficient de 1.4. Il est donc amené à 2138 cm³, 2993 avec le coefficient par une modification de l’alésage. La puissance fait un bond de 20ch, le couple est aussi amélioré. La vitesse est l’objectif et la prudence n’est pas tant de mise puisque le turbo soufflera à 0.95 bar, 0.1 bar de plus que les A442.
La voiture se pare également de la bulle en plexiglas, testée avec succès sur l’Alpine A442, mais avec les mêmes inconvénients : la visibilité est réduite, la chaleur dans l’habitacle est augmentée.

L’équipage à qui sera confiée la nouvelle venue n’est rien de moins que les pilotes vedettes de la marque : Jabouille et Depailler, déjà équipiers chez Matra. La voiture doit être rapide et ces deux là savent y faire.

La voiture se présente au pesage avec sa bulle, et c’est d’ailleurs la seule à être dans le coup aux essais. Elle se classe 2e. En 5e position on retrouve l’A442B de Pironi-Jaussaud qui est aussi équipée de la bulle, en 7e et 8e position, deux autres Alpine A442 emmenées par Jarier-Bell et Ragnotti-Fréquelin-Dolhem.

Pour la course, les deux pilotes décident d’enlever la bulle, à cause de la chaleur mais aussi à cause de la peur qu’ils ont au niveau de la visibilité en cas de pluie. Elle part vite, puisqu’à la fin du premier tour, la Porsche de Ickx est déjà à 11 secondes derrière, en plus celle-ci est vite retardée. Las, l’A443 doit également rentrer à la 51e minute à la suite de grosses vibrations qui entraînent un changement de pneus. A la fin de la première heure la voiture est 4e.
Elle remonte en première place au gré des ravitaillements mais les vibrations réapparaissent, et un changement de pneu ne change rien. Finalement on se rend compte, au cours d’un nouvel arrêt que la voiture n’a plus de plombs d’équilibrage. Elle repart en 7e position et elle va remonter, sur un rythme effréné. Au petit matin elle pointe en tête avec deux tours d’avance. L’écart augment encore avec l’arrêt de la meilleure Porsche.

Le directeur de l’équipe, Gérard Larrousse, va alors demander à ce que la pression de turbo soit abaissée, pour économiser le moteur. On ne saura jamais si ce fut la mauvaise idée, la voiture s’arrêtera en effet une demi-heure après, al voiture s’arrête à Mulsanne, moteur bloqué. Heureusement pour le clan Alpine, l’A442B de Pironi-Jaussaud remporte la victoire.

Jabouille déçu se rattrapera en lançant quelques semaines plus tard une autre belle aventure du sport automobile français : la Renault F1 Turbo.

Alpine arrêtera Le Mans pour 35 ans, et l’A443 ne disputera pas d’autres courses, si ce n’est Le Mans Classic, en 2014 par exemple. C’est aussi le clap de fin de cette saga Alpine au Mans sur News d’Anciennes, un an après le début avec l’Alpine M63, article à découvrir ici.

Photos : Renault Communication, Alain2x, Darren, Edvvc, Patrick Mayon

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire