Grand format à l’Avignon Motor Festival

Tout le Week-End, on vous a fait suivre l’Avignon Motor Festival sur News d’Anciennes (tous nos articles live sont visibles ici). Le salon a fermé ses portes hier, c’est l’heure de revenir sur le salon.

On n’était pas venus depuis 3 ans sur le salon avignonnais, et c’est bien dommage. Lorsque l’on rente sur le parc des expos on se retrouve face à une longue ligne droite. En fait, c’était un espace de démonstration sur lequel Dragsters, Motos de stunts et autres démonstrations ont rythmé le week-end.

Sur la droite, juste en rentrant, le Hall I, dédié aux motos. On oublie vite que l’Avignon Motor Festival n’est pas entièrement tourné vers les anciennes, mais lorsque l’on rentre dans ce hall, on comprend que les modernes tiennent une bonne place dans le salon. Le hall est à moitié occupé par les anciennes, et à moitié par les modernes.

Ensuite on continue sur la droite en arrivant dans deux halls bien spécifiques. Le premier est dédié aux utilitaires et aux camions, le second reçoit des tracteurs et du matériel agricole. Ces halls sont bienvenus car un peu rares dans les salons, les voitures ayant souvent toute la lumière. Le gros matériel, et l’état de préservation impressionnent. La taille des engins oblige néanmoins les exposants à déborder sur l’extérieur.

Au milieu de ces halls, les voitures prennent possession d’un vaste espace sur terre. Le parking collection était bien rempli, les trois jours, et ce malgré la météo qui a clairement virée à la pluie à partir de samedi après-midi. Les voitures sont nombreuses et variées, c’est un vrai musée qui s’est mis en place.

De l’autre côté de la ligne droite, on trouve deux halls dédiés aux voitures, l’un à la compétition, l’autre avec des voitures modernes, de prestige. L’espace est plus petit mais quelques belles choses sont visibles. Entre les deux, on découvre un petit village militaire et un second parking collection, surtout utilisé par les camions.

On entre ensuite dans un espace où sont regroupés la plupart des halls d’exposition.  Dès le départ, on est dans l’ambiance, l’extérieur étant occupé par des boursiers, plutôt nombreux et vendant de tout, des outils aux pièces en passant par quelques stands de miniatures et quelques restaurateurs.

Autour de ces allées, on trouve de petits halls. Les vendeurs de pièces sont globalement regroupés dans les halls B, D et F, le hall F mêle pièces et restaurateurs, tandis que le hall C regroupe quelques clubs et une expo Porsche. Enfin le hall E est un hall spécialisé dans les miniatures et on y trouve vraiment de tout.

Globalement ces halls sont  bien organisés et la plupart des professionnels habituels sont présents. L’offre présente à Reims n’est pas égalée mais on est sur un des salons les mieux fournis.

Au milieu des halls, on trouve la vaste esplanade recevant les participants au rallye qui a lieu pendant le salon. On y trouve aussi certaines voitures dont les propriétaires préfèrent les laisser bien en vue sur cet espace.

Enfin, le Hall A. C’est un peu le showroom du salon, c’est à cet endroit que sont regroupées les plus belles pièces. Le hall est de forme ronde, et sur les bords, on retrouve la plupart des stands des clubs. Souvent bien mis en scène, soit par de superbes voitures, soit par des saynètes, leur nombre est plutôt conséquent. A noter la présence d’un village DS, pour fêter les 60 ans de la mythique Citroën.

Au centre du hall, on trouve deux superbes expositions. La collection Karosas pour commencer. Avec finalement peu de voitures, 8 présentées, mais que du grandiose, c’était vraiment une exposition à ne pas rater. Horsch, Audi, Rolls-Royce, les belles ont la particularité de toutes être passées par les ateliers du carrossier berlinois Erdmann & Rossi.

La seconde exposition regroupait “Les grandes Marques” avec deux parties distinctes mettant elles aussi en valeur de superbes voitures.

Pour conclure, le salon d’Avignon est un des immanquables du calendrier des manifestations en France. Ce n’est pas pour rien si les spectateurs s’y déplacent en masse (record battu cette année avec 46.000 visiteurs), et si les exposants répondent eux aussi présents.
On y reviendra sans sourcilier, et si vous l’avez manqué, on vous le recommande !

Les photos de cet article sont de Thomas de South Car Photography, et de News d’Anciennes. Tout l’album News d’Anciennes est visible en cliquant ici et celui de Thomas avec les parking collections est visible ici.

Si vous y étiez aussi, n’hésitez pas à commenter cet article avec le lien vers vos photos.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

5 commentaires sur “Grand format à l’Avignon Motor Festival”

  1. J’y étais dimanche , effectivement incontournable …surtout cette année avec des prestigieuses dignes d’Essen, Villa d’Este etc …

    Par contre choqué par le parking d’anciennes : ils laissaient entrer n’importe quoi ( mon Aronde était garée à côté d’un camping car J7 pourri ) , un peu plus loin une Megane RS neuve, Chrysler 300 qui devait avoir 4 ou 5 ans sans compter d’innombrables Porsche que vous pouviez acheter d’occasion car moyenne d’âge d’environ 5 ans .
    Celles-ci étaient parquées en ” Sport et prestige “, j’ai failli venir avec ma Giulia Sprint de 63, ou m’aurait on mis ???????

    1. Effectivement il y avait de tout. Une meilleure sectorisation des parkings serait une bonne idée, surtout que l’espace entre les halls compétitions et prestige était désert.
      Par contre, quand on compare à Automédon, il faut un sacré staff pour gérer ça.

Laisser un commentaire