Modèles à la Une : Matra MS 660

On continue dans la saga des Matra d’endurance. Après la MS 650, on passe directement à la suivante, la Matra MS 660.

La voiture peut être vue comme une évolution de la MS 650 apparue en pour les 24h du Mans 1969. Seulement la MS 660 n’a rien à voir avec sa devancière. C’est la structure qui marque surtout la différence avec les précédentes Matra. Le châssis devient autoporteur au lieu de l’habituel treillis tubulaire. Les voies sont élargies de quelques millimètres, l’empattement est lui aussi revu à la hausse. Le moteur est le V12 Matra MS11 à injection de 3L emprunté à la F1. Il développe 470 ch.

matra-ms-660-3Une première voiture apparaît au Mans en 1970. Elle épaule les Matra MS 650. Elle est confiée à l’équipage de pointe de l’écurie Matra, le tandem Pescarolo / Beltoise. Les MS 650 sont confiées à Cevert – Brabham et Depailler-Jabouille-Shenken. Toutes les voitures vont connaître le même sort. Qualifiée à la 22e place la 660 va être victime, comme les 650 d’un problème moteur. Toutes les voitures sont éliminées presque en même temps, pendant la 7e heure.
La voiture est ensuite utilisée lors des 1000 Km de Paris 1970. Brabham-Cevert finissent premier et Pescarolo-Beltoise finissent 4e.

ms660-matra-passionEn 1971, Matra change de couleurs. Le partenariat avec Elf est arrêté car la firme de Romorantin est désormais liée à Simca, qui impose Shell. L’année commence de la plus mauvaise des manières. Une MS 660 est confiée à Jabouillet et Beltoise lors des 1000 Km de Buenos Aires. La voiture tombe en panne à quelques mètres des stands, de l’autre côté de la piste. Beltoise pousse la voiture pour rejoindre son stand et transmettre le volant. Seulement, le 2e de la course Iganzio Giunti tente de doubler un concurrent et ne voit pas la Matra. Les deux voitures sont détruites et le pilote italien meurt. Beltoise sera suspendu en France par la FFSA pendant que les autorités Argentine veulent le mettre en examen pour homicide par négligence.

Une fois cet épisode passé, Matra, surtout concentré sur la F&, n’engage qu’une voiture au Mans. La MS 660 est confiée à Amon et Beltoise et ils se qualifient en 16e position en réalisant la pole de la catégorie des 3L. La voiture fait une course plutôt honorable, pointant à 4e place après 12h de course. Malheureusement l’injection rend l’âme à la 18e heure.
La MS 660 sera ensuite engagée aux 300 Km d’Auvergne où Larrousse finit 3e. A la fin de l’année, aux 1000 km de Paris, Beltoise et Amon abandonnent.

Pour 1972, Matra engage les nouvelles MS 670 qui vont conduire la voiture au succès. Mais à côté des nouvelles machines, la 660 est encore engagée et confiée à Jabouille et Hobbs, en configuration 660 C. Qualifiés 8h, ils figurent très bien en course. Ils sont 4e à la fin de la 1er heure mais sombrent au classement suite à une panne d’essence. Néanmoins ils reprennent leur course et pointent déjà à la 3e place après la 12e heure, puis, après la 18e. Mais ils vont malheureusement abandonner à 14h30 alors qu’ils sont 2e de la course après 278 tours couverts.

La 660 ne sera plus vue en course, mais les années Matra au Mans sont lancées.

Photos : Matra-Passion

Vous aimez ? Partagez !