Vintage Revival Montlhéry 2022, un bon goût de paradis !

Publié le par bertrand

Vintage Revival Montlhéry 2022, un bon goût de paradis !

Comment relater les deux jours du Vintage Revival Montlhéry 2022 qui viennent d’avoir lieu sur notre anneau préféré ? C’est quasi-mission impossible, car comment raconter plus de 300 voitures sur la piste, comment raconter 150 motos sur l’anneau, qui toutes datent d’avant 1940. La tâche est titanesque ! Un seul mot est au-dessus des autres, bonheur absolu… bon ok, là ça fait deux !

Vintage Revival Montlhéry 2022, un pur enchantement !

On l’attendait depuis près de 3 ans, car depuis l’édition 2019, c’est à revivre par ici, on a eu droit à un report, la faute à qui on sait ! Mais du coup, c’est un mal pour un bien, car le VRM se tenant tous les deux ans, ce glissement de date nous mène tout droit vers 2024 et y’a quoi à cette date… j’attends… le monsieur en vert au fond à raison, ce sera le centenaire de notre anneau préféré !

Et qui de mieux pour célébrer cet anniversaire que le Vintage Revival Montlhéry ? Et si, comme cette année, le VRM nous régale, on va patienter bien gentiment !

Pour ceux dont l’éveil dans le monde de la passion automobile est naissant, on reprend les bases. Le Vintage Revival Montlhéry est une réunion dynamique, la seule en Europe, réunissant des motos et des voitures datant toutes d’avant 1940.

Si les marques comme BNC, Antony, Sara ou Salmson, ne vous disent rien, ce n’est pas grave ! Elles étaient venues et en grande forme. On est plutôt sur des véhicules de compétition, mais finalement… pas seulement.

Cette année ce n’était pas loin de 300 voitures et 150 motos qui se trouvaient réunies sous la houlette de la célèbre organisation de Vincent Chamon, que l’on remerciera au passage pour nous avoir arrangés une pareille fiesta de l’auto ancienne. Je dis bien fiesta, car ces deux jours n’ont été que plaisir, amusement et contemplation de véhicules formidable et sous unique.

L’orga, avec sa centaine de bénévoles, a tout fait pour que la fête soit, et c’est mission accomplie pour eux, qu’ils reçoivent nos plus sincères remerciements. Du reste le public ne s’est pas trompé et s’était déplacé en masse pour remplir le centre de l’anneau.

En plus des paddocks, que l’on visitera plus tard, une bourse bien sympathique animait une partie du parking. Les participants n’auraient, pour rien au monde, loupé cet événement. Pour ça, ils étaient venus des quatre coins de l’Europe. Ainsi, aux Anglais majoritaires, on pouvait ajouter des Allemands, Suisses, Belges, Espagnols, Portugais, Irlandais, Hollandais et bien d’autres, assurément le Vintage Revival Montlhéry 2022 était Européen voire mondial !

Mais trêve de bla-bla, on est là pour respirer la gomme et l’huile de ricin chaude, alors on fonce sur la piste !

Plateau A, le Vintage Revival Montlhéry 2022 fête les 100 ans d’Amilcar !

Les plateaux de roulages étaient répartis en 6 catégories autos et 2 de plus pour les motos. Les plateaux étaient pleins, soit 35 voitures et 47 motos par sessions, on n’a pas été volé sur le spectacle !

Ce plateau A, réunissait des voitures des années 1925 aux débuts des années 30. Et pour son centenaire, c’est la marque Amilcar qui se taillait la part du lion de ce plateau, avec de nombreuses BNC, elles aussi en force ! Quel plaisir de revoir ces petites autos ! On a eu droit de belles passes sur le circuit.

Plateau B, le VRM attaque !

Sur cette seconde série du Vintage Revival Montlhéry 2022, le choix était plus large, les Georges Irat et autres Darmont ou Peugeot étaient à l’œuvre sur le tracé essonnien.

Au chapitre des raretés, on retrouvait une Neander (002), une Sara ATS3 (080) ou une Salvador (137). Ma préférence ira vers l’Antony « la punaise » de 1927 (272).

Plateau C, les Bugatti débarquent !

Sur celui-là, on était très heureux de voir les Bugatti arriver sur le ruban. Du coup les Types 37 et les Brescia Sport nous ont régalé !

Les Anglais avec leurs Aston Martin « le Mans » (131) ou leurs Frazer-Nash (069) n’étaient pas les dernières à la bagarre. Une rare Chenard & Walker Tank Y8 venait fermer la marche de ce plateau du Vintage Revival Montlhéry 2022.

Plateau D, le VRM fait place aux Flying-banana !

Cette série était réservée aux véhicules à trois roues. Ce plateau de tricycles était majoritairement composé de Morgan et Darmont, quelques Sandford ou Harley venaient renforcer ce plateau. À noter que quelques side-cars s’étaient glissés dans le lot, après tout, ce sont aussi des trois roues ! Pour ma part, j’ai adoré la Castarede TM (282) et sa bonne bouille ressemblante à un poisson-Gobie, j’aime beaucoup !

Le Vintage Revival Montlhéry 2022 et les Motos de grand-prix !

Pour ce premier plateau de motos, on avait les machines de Grand-Prix au menu. Et il était plutôt copieux avec des cuirs et une bonne odeur d’huile de ricin, on ne pouvait rêver mieux. Tout le spectre des marques des deux roues des années trente était représenté.

Si les marques comme Norton, BSA ou Triumph nous disaient quelque chose, en revanche, Sarolea, Douglas ou les Belges de Gillet Herstal nous parlaient moins. Mais pas grave, elles nous ont donné un beau spectacle en odorama et surtout en sonorisation ! On a même revu une Harley que j’avais rencontrée à la Normandy Beach Race. Un pur régal !

Plateau E, au VRM, ça rigole plus !

Jusqu’à maintenant les séries avaient été, plutôt, tranquilles. Mais avec ce plateau E du Vintage Revival Montlhéry 2022, fini de plaisanter. C’était au tour des voitures de Grand-Prix de prendre la piste. Du coup place aux Bugatti ! Ces dernières remplissaient bien la moitié du plateau, que ce soit avec des Type 35, 38 ou 59, elles étaient en force !

Heureusement que les Maserati ou autres Alfa faisaient la contre-attaque, soutenue par des Talbot-Lago, des Delahaye ou des MG ! Encore une fois, la symphonie des échappements était au rendez-vous, pour le plus grand plaisir des nombreux spectateurs !

On trouvait également une rareté, en l’occurrence la mystérieuse et surtout unique SEFAC GP (10), une auto au moteur de huit cylindres montés en parallèle. Pour la petite histoire, cette auto a été (re) découverte dans les catacombes de Montlhéry, où elle a couru pour la dernière fois en 1939.

Plateau F, les années folles au Vintage Revival Montlhéry 2022 !

Cette série F, nous calmait un peu, mais les petites turbulentes de Salmson ou de Derby venaient donner du fil à retordre aux Rosengart et Amilcar.  Mais les Austin Seven ne se laissent pas faire et ne lâchaient rien !

Plateau G, on fait dans l’étrange !

Dans ce plateau on rencontrait des autos très étranges et complètement improbables comme les GM aux looks de voiture de Mad Max, mais aux moteurs de 4 litres d’avion. Les paisibles Bentley et Lagonda semblaient un peu perdues.

Quelques Bugatti et Riley combattaient vaillamment, dans ce groupe quelque peu agité ! Heureusement que l’imposante Ford Empty Special et son moteur de 3,4 L (164) venaient remettre ce petit monde en place.

Plateau H, le VRM tape dans le pachyderme !

Alors là, avec cette série H on naviguait dans le sublime à la limite du délire ! C’était le plateau des plus gros moteurs de ce Vintage Revival Montlhéry 2022. On retrouvait sur la piste des De Dion de 10L, une Luxior de 8,2 L ou une Maybach de 21 litres… si, si je vous assure et le meilleur et à venir !

En plus de la Mercedes Simplex et son 6 litres, on retrouvait une Avion-Voisin (203) avec sa longue queue et surtout son moteur 4L. La S.A.V.A en possédait un de 5L également ! La Darracq (105) de 1905, avec son look de fusée était équipée d’un V8 de 25 litres, mais sans carrosserie !

Le délire ne s’arrêtait pas là, car l’énorme Bugatti Diatto Avio cubait a 14500 cm³, c’était pas mal aussi ! Mais le plus impressionnant reste et restera la Fiat S76, la Bête de Turin et son moteur de dirigeable, qui cubait à 28400cm³, vi vi plus de 28L ! Une auto vraiment folle avec ses flammes qui lui sortaient des naseaux ! Si vous voulez en savoir plus, son histoire complète est là.

Comme vous pouvez le voir, c’était LE plateau de malade du Vintage Revival Montlhéry 2022 !

Plateau des motos de courses et sport, pas de pause !

Si vous vouliez prendre une pause ou aller faire pipi, vous deviez attendre, car les essoreurs de poignées rentraient sur la piste. Une horde de Motosacoche, accompagnées de Monet-Goyon et autres Terrot ont mis le feu a la piste. Cette série a réussi à ressusciter beaucoup de marques disparues ou très peu connues.

On reste sur le coup avec les Board-Track Racer, qui était composé d’un très grand nombre de Harley-Davidson et d’Indian qui, fidèles à la tradition, ont eu le privilège de rouler sur l’anneau complet. Il faut noter que quasiment toutes ces motos datent d’avant la première Guerre Mondiale.

Pour clore le chapitre des deux-roues, les motocyclettes datant d’avant 1919, ont pris la piste pour nous divertir pendant l’heure du repas !

Un paddock hors du commun au Vintage Revival Montlhéry 2022

Si la piste est le sommet de l’iceberg, alors le paddock est la partie immergée, et elle est vraiment énorme.

Qui peut me dire dans quelle autre contrée on peut trouver autant de Bugatti au mètre carré, où trouver autant de bécanes complètement folles, où trouver des marques inconnues et depuis longtemps disparues, qui le temps d’un week-end reviennent à la vie par l’action de quelques passionnés ? J’aimerais bien connaitre cet endroit. En tout cas, je vous embarque dans une visite de folie !

Vintage Revival Montlhéry 2022 à la recherche du temps perdu !

Je suis triste en écrivant cet article. Déjà, car le Vintage Revival Montlhéry 2022 est terminé, et que je ne pourrais jamais vous décrire la folie et l’énormité de ce rendez-vous ! Puis surtout qu’un VRM, ça ne se raconte pas, ça se vit, ça se respire, ça se goûte, ça vous file des frissons, ça vous éclate les oreilles, et tout ça dix mille fois par jour !

J’espère vous avoir démontré que le Vintage Revival Montlhéry a été un grand succès. Les équipes du VRM ont réalisé un travail fantastique, accompagnées en cela par la team de l’UTAC qui avec ses bénévoles a, elle aussi relevé le défi. Les commissaires de pistes ont quant à eux permis que toute notre clique d’agités puisse rouler en toute sécurité sur notre circuit préféré.

Maintenant on va goûter à nos souvenirs et attendre, patiemment, le début mai 2024 et le centenaire, merde ça va être long !

bertrand

rédacteur et photographe à news d'anciennes. Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

Commentaires

  1. fred

    Très beau reportage avec beaucoup de photos. Merci

    Répondre · · 11 mai 2022 à 13 h 44 min

  2. Pierquet

    Bravo Bertrand trop bien

    Répondre · · 11 mai 2022 à 14 h 54 min

  3. philippe gisselmann

    Bonjour.
    Nous ne regrettons pas notre voyage en moto depuis Bayonne. Nous avons passé 2 journées fantastiques. A la prochaine édition, nous serons acteurs avec des motos…. Félicitations aux organisateurs et acteurs de l’évènement.

    Répondre · · 11 mai 2022 à 16 h 38 min

  4. E. Legrand

    Superbe reportage, merci. J’y étais (en simple visiteur), et c’était tout simplement génial !!!

    Répondre · · 11 mai 2022 à 20 h 09 min

  5. jeanmarch2005

    Quel super meeting après 3 ans de disette et de tristesse .!
    Le spectacle était partout ! L’anneau revivait ses grandes heures .. on découvrait des voitures de record jamais vues comme la Darracq 200 HP 1905, la monstrueuse Bugatti Diatto Avio 8C 1919 à chaines , la Fiat S 76 1911 « bête de Turin » entrevue autrefois à Rétromobile ou la Peugeot Indianapolis 1914 …et elles roulaient bien sur la piste .
    Et lorsque les GP Bugatti , Maserati , Alfa , Talbot , Bentley , MG , Amilcar… sont entrées en piste on a senti l’huile chauffer et les moteurs prendre les tours dans un bruit des plus sympathique .
    Les motos ont contribué à maintenir l’ambiance passionnée que j’avais trouvé lors des premiers GP de l’Age d’or lorsque la légende John Surtees prenait simplement le thé en fin de journée avec ses collègues motards .
    Vraiment bravo pour cette richesse , le tout pour un prix vraiment contenu dans cette période d’inflation ; 15 € la journée et 20€ les 2 jours .
    Seul petit regret l’évènement avait été assez peu médiatisé en France ( par rapport à sa qualité et sa richesse ) et j’ai trouvé que contrairement aux concurrents les spectateurs étaient relativement peu nombreux le dimanche ( toujours par rapport à la qualité !)
    J’espère bien que cela ne contrariera pas l’organisation du prochain Vintage Revival dans 2 ans pour les 100 ans de l’anneau…
    Encore merci à ceux qui nous ont permis de vivre ce rêve éveillé dont nos nombreux amis anglais qui ont bravé le Brexit !

    Répondre · · 12 mai 2022 à 20 h 08 min

  6. JEAN JACQUES

    Magnifique reportage, que de belles autos et motos des vraies anciennes rares et qui roulent. Ca change un peu de toutes ces manifestations remplies de « yougtimers » sans intérêt ! Par contre dommage qu’il y ait tant de casques intégrals, c’est complètement anachronique sur ces types de véhicules autos ou motos.

    Répondre · · 13 mai 2022 à 8 h 34 min

  7. Jean-Pascal

    Merci pour ce fidèle, exhaustif et tres beau reportage !

    Répondre · · 13 mai 2022 à 11 h 20 min

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.