Daimler Double Six

Une Daimler Double Six pour faire son marché avec classe

Heureusement que les smartphone se sont mis à faire de belles photos. Je ne m’imagine pas aller faire mon marché avec mon appareil photo autour du coup ! Parce qu’on en voit de belles choses. Cette fois c’est une belle Daimler Double Six que j’ai croisé !


La Daimler Double Six en quelques mots

Pour reprendre l’histoire de la Daimler Double Six, il faut remonter à 1968. Jaguar sort sa berline XJ (dont on parle en détail par ici) avec les “classiques” moteur XK de la marque. L’année suivante le groupe en propose une version plus luxueuse sous le badge Daimler, c’est la Daimler Sovereign.
En 1972 apparaît la Jaguar XJ12 équipée du V12 5.3 litres de la Jaguar Type E Série 3. Chez Daimler elle se nomme la Daimler Double Six.

La Série 2 sera produite entre 1973 et 1979 en gardant la même gamme avec deux marques et deux motorisations.

La Série 3 qui apparaît en 1979 révolutionne tout. Si l’aspect est semblable, elle ne partage que les moteurs avec ses devancières.

Notre Daimler Double Six Série 3 du jour

Si elles sont si semblables, comment reconnaître une Daimler Double Six Série 3 de la précédente ? Simplement par l’absence des déflecteurs sur les vitres avant.

On peut même dire que la belle anglaise que l’on a ici en photo est une voiture d’après 1983, cela se remarque grâce aux roues “Pepperpot” qui sont apparues sur ce millésime. En alliage, elles sont particulièrement recherchées. Cette année là on note aussi que ces grosses berlines à moteur V12 ont reçu un ordinateur de bord ! Du high-tech au milieu du bois et du cuir.

Ce V12 parlons-en. En 1981 le V12 reste à 5.3 litres mais devient HE, pour High Efficiency. En fait sa culasse spéciale et ses pistons plats permettent d’augmenter le taux de compression, et par là même le rendement du moteur. Si on ajoute qu’il a abandonné l’allumage OPUS en 1982 par le système Lucas CEI, on atteint 295 ch et 432 Nm de couple au lieu des 285 et 399 des premières années.

On notera d’ailleurs que l’auto était disponible en version longue et dans une finition encore plus haut de gamme : la Van den Plas. C’est le dernier atout de notre auto du jour puisqu’après 1982 seules ces dernières étaient disponibles sous le badge Daimler.

La Daimler Double Six Série 3 sera produite jusqu’en 1986. C’est la XJ40 qui prend la suite et les V12 ne reviendront au catalogue que sur les dernières années du modèle.

En tout cas c’est une bien belle auto, dans un bel état, si toutes pouvaient être comme ça !


Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

1 commentaire sur “Une Daimler Double Six pour faire son marché avec classe”

  1. Bonjour, les DD6 S3 ont été produites jusqu’en 1992, justement année modèle pour laquelle les XJ40 sont devenues XJ81 pour pouvoir accueillir le V12.
    Le principe du HE n’est pas tant le taux de compression qui d’ailleurs sera redescendu en 1989 et la puissance à 260cv avec les 1eres mesures antipol – ainsi qu’une sonde lambda. Le principe du HE c’est surtout le swirl obtenu avec la culasse May.
    Autre petite précision toutes les 3, 6 cylindres ou V12 sont en chassis long, comme d’ailleurs toutes les S2 à partir de 1975 sauf les coupés.
    A noter que le V12 carbu des Type E, XJ12 S1 et les XJ12 S2 d’avant 1975 développaient 253cv DIN et consommaient … beaucoup !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.