Un dernier Tour à Spa Classic 2018 avec Antoine

Un dernier Tour à Spa Classic 2018 avec Antoine
Antoinehttp://www.antoinedellenbach.com/fr/accueil.html
Antoine est souvent sur le bord des routes et des circuits. Avec son appareil photo, il suit les grands événements. Et de temps en temps, il nous fait profiter de son travail !

À la une sur News d'Anciennes

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat dans le...

Triumph Italia 2000, un beau mariage… mais pas sur le papier

Non, les coupés Triumph ne se sont pas tous appelés TR quelque chose. À la fin des années 60 la Triumph Italia 2000 était...

Au volant d’une Facel III, élégante douceur

Plus d'une centaine d'essais sur News d'Anciennes. Et enfin une Facel Vega. D'accord on ne démarre pas avec un gros V8 sous le capot....

Une belle Simca 1000 dans la rue

Des Citroën, des Renault, des Peugeot anciennes, on en voit dans la rue. Les Simca sont bien plus rares. Pourquoi ? C'est une très...

Une fois de plus cette année, le Spa Classic 2018 prouve qu’il reste l’événement majeur des courses historiques Peter Auto en dehors du Mans Classic qui a lieu tous les deux ans, voici mon retour sur ce cru 2018.

Il s’agit de ma deuxième édition du Spa Classic et je dois dire que je n’ai pas été déçu. Au-delà de la qualité du circuit qui reste mythique, il faut reconnaître que tout est fait pour que les spectateurs profitent au mieux de l’événement. En dehors de la pitlane et certains endroits plus dangereux comme le Raidillon et l’épingle de la source, les spectateurs peuvent s’adonner aux joies de la photo dans de très bonnes conditions du fait du vallonnement du circuit et que certains grillages disposent de fenêtres. La météo a également était très douce et ensoleillée sur la totalité du weekend ce qui est plutôt rare a Spa.

Coté plateau peu de changement mis à part le remplacement du « Trofeo Nastro Rosso » par « The Greatest Trophy » faute de voitures italiennes suffisantes et création du nouveau plateau « 2.0L cup » comprenant uniquement des Porsche 911 2.0L des années Soixante.

Pour ce qui est de l’endurance, nous avons été servis à Spa Classic 2018 avec pas moins de 34 voitures du Group C Racing dont une Peugeot 905, cinq jaguars XJR-XX et une dizaine de Porsche 962.

Parmi les CER1, nous avons pu apercevoir une superbe Porsche 917 Can-Am ex Jo Siffert ainsi qu’une Ferrari 512S déjà visible l’année dernière et au Chantilly Arts & Élégance. En CER2, pas de surprises avec respectivement les habituelles Porsche 935, Lola, Chevron, BMW M1 ou encore 3.0 CSL et Ford Capri en Heritage Touring Cup toujours plaisantes à voir. Enfin, toujours en marge des séries Peter Auto Officielles, les organisateurs du Global Endurance Legends ont obtenu quelques beaux modèles comme une Jaguar XJR-15 ou encore une Toyota Supra Bi-Turbo trop rare sur les circuits européens.

En attendant déjà l’année prochaine, voici quelques photos de ce Spa Classic 2018. Vous retrouvez les résultats complets de l’épreuve dans l’article de Jacques ici :Spa Classic 2018, du beau monde sous le soleil des Ardennes et d’autres photos dans l’article de Gaultier.




Un dernier Tour à Spa Classic 2018 avec Antoine

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la Volvo Amazon 122S d’Alain

Il y a quelques temps on a pris le volant d'une Volvo Amazon Break, c'est par ici. Cette fois c'est Alain qui nous présente...

Du Sport et des Panhard pour la vente d’Automne 2020 d’Aguttes

Avec le report d'Epoqu'Auto puis le confinement, nombre de ventes qui se tiennent habituellement en Novembre se retrouve à la mi-décembre. Ainsi la vente...

Une belle Simca 1000 dans la rue

Des Citroën, des Renault, des Peugeot anciennes, on en voit dans la rue. Les Simca sont bien plus rares. Pourquoi ? C'est une très...

Triumph Italia 2000, un beau mariage… mais pas sur le papier

Non, les coupés Triumph ne se sont pas tous appelés TR quelque chose. À la fin des années 60 la Triumph Italia 2000 était...