Techno Classica Essen 2019, immanquable, mais pour combien de temps ?

Techno Classica Essen 2019, immanquable, mais pour combien de temps ?
Techno Classica Essen 2019, immanquable, mais pour combien de temps ?
Gaultierhttps://www.flickr.com/photos/gaultiervilour/
Petrolhead depuis son plus jeune âge. Passionné aussi bien de voitures anciennes que de modernes. Photographe à temps partiel sur NA depuis 2015. A ses heures perdues, il fait aussi des photos et roule en BMW E12.

À la une sur News d'Anciennes

Alpine A310 V6 : au volant d’une dieppoise embourgeoisée

Chaque amateur d’automobile française se reconnaîtra dans mon introduction, mais qui n’a jamais voulu poser son séant dans une Alpine ? Pour moi, l’exemplaire que...

Où est passée l’Aston Martin DB5 DP/216/1 ?

On l'a évoqué brièvement en parlant de l'Aston Martin DB5. Une auto parmi les 1021 produite est particulièrement recherchée. Et cela fait maintenant 22...

Histoire de Carrossiers, ép. 19 : Vignale, vingt petites années et des beautés

Les carrossiers français ont majoritairement travaillé avant-guerre. Rares sont ceux qui se soient lancé après la seconde guerre mondiale. Du côté des italiens, il...

Nos Anciennes Abandonnées : les invisibles

Antoine est un chasseur de trésors. Pas de pièces d'or ou d’œuvres d'art... quoi que. Il sillonne les routes d'occitanie à la recherche d'anciennes......

“Le plus gros salon d’automobiles anciennes d’Europe”. Un titre envié par beaucoup d’organisateurs que le Techno Classica Essen 2019 devait une nouvelle fois défendre à la mi-avril. On est allé faire un tour.

Rétromobile et Stuttgart l’envient… Le premier jouit du cadre de la ville lumière, le second l’a déjà dépassé en nombre d’exposants.

Les trois éditions précédentes qui m’avait impressionné par leur grandeur et la qualité des véhicules exposées. Mon reportage sur l’édition 2018 est là. Cette année, je le dis d’emblée, je reste sur ma faim après ce Techno Classica Essen 2019. Les stands des grands constructeurs ont été réduits à leur strict minimum. Celui de Jaguar était bien petit, et celui de BMW était méconnaissable, alors qu’auparavant c’était un hall complet qui était dédié à l’hélice, Mini et Rolls… Les constructeurs réorientent leur budget salon. On pensait que ça ne touchait que les grandes messes du style Mondial de l’Auto ou Genève, malheureusement pour nous, les anciennes sont aussi touchées…

Le salut de ce Techno Classica Essen 2019 se trouvait donc sur les stands des négociants d’autos anciennes qui avaient une nouvelle fois amené de belles pièces. On trouvait par exemple pas moins de 35 Mercedes 300 SL. Les italiennes étaient bien représentées elles aussi avec notamment un grand nombre de Lancia Flaminia Zagato. Les 50 ans du carrossier aidant. Les youngtimers se retrouvaient également un peu partout, mais avec des prix en baisse. La folie qui s’en était emparé est retombée… mis à part du côté de la vente RM Sotheby’s, fermée quand je m’y suis rendu.

Le “château” qui trône magnifiquement dans le hall central était cette année entouré par une exposition qui mettait en avant le Tour de France Automobile. On y retrouvait par exemple une Jaguar Type C ou une Ferrari 250 GT SWB.

Je mettais un bémol sur les stands des constructeurs, il y avait une exception notable : Mercedes. Au point que la firme à l’étoile n’essayait même pas de faire un trait d’union avec ses productions actuelles : c’est le prototype C111 qui était à l’honneur !

Du côté des vendeurs de pièces et d’accessoires, on pouvait trouver du beau matériel. Ce n’est pas la raison principale de se rendre à Essen mais certains stands ultra-spécialisés attireront toujours des chercheurs d’or !

Je ne suis donc pas revenu du Techno Classica Essen 2019 avec la même impression que les années précédentes. Mais c’est la force d’un salon de cette importance, même avec quelques déceptions et une visite un peu courte, le salon allemand reste un immanquable de la saison.

Techno Classica Essen 2019, immanquable, mais pour combien de temps ?

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

  1. Pour la 1ère fois que je m’y rendais, je l’ai trouvé, ce salon d’Essen, très grand à visiter, avec ses 8 halls, tout au long desquels, je me suis délecter de ces Belles.
    Avec de très belles voitures allemandes, en masse bien sûr, et de grandes qualités de restaurations, toutes plus belles les unes que les autres.
    Il fallait vraiment y chercher les quelques “petites” françaises présentes…
    Somme toute, et perso, ce fût une première approche à la Deutch Qualitat !! pour ce salon de renommée.
    Que je conseille vivement de visiter, au moins une fois, dans toutes vies de passionnés(es) de très belles carrosseries anciennes.
    PHENOMENAl !! résumé en un seul mot.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Les Grandes Marques à Monaco, Bonhams sort l’artillerie lourde

Oui, le Grand Prix de Monaco Historique 2021 aura bien lieu (Cedric vous détaillait les plateaux par ici). Et les événements qui vont avec...

Renault F1, les années Turbo – Partie 2 (1978-1979)

Dans cette série d'articles, alors que Renault Sport a passé le flambeau à Alpine en Formule 1, nous continuons de retracer la saga de...

Alpine A310 V6 : au volant d’une dieppoise embourgeoisée

Chaque amateur d’automobile française se reconnaîtra dans mon introduction, mais qui n’a jamais voulu poser son séant dans une Alpine ? Pour moi, l’exemplaire que...

Où est passée l’Aston Martin DB5 DP/216/1 ?

On l'a évoqué brièvement en parlant de l'Aston Martin DB5. Une auto parmi les 1021 produite est particulièrement recherchée. Et cela fait maintenant 22...