Qu’est-ce qu’on lit en août sur la plage ?

Qu'est-ce qu'on lit en août sur la plage ?
Qu'est-ce qu'on lit en août sur la plage ?
bertrand
rédacteur et photographe à news d'anciennes. Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

À la une sur News d'Anciennes

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Artcurial fait un carton avec la vente de la Collection André Trigano

La vente de la collection Trigano devait être une des ventes phares du printemps. Repoussée à ce dimanche 13 Septembre elle a...

On a vu Wheeler Dealers Saison 14 : Le changement dans la continuité

Pendant que les collègues étaient à Epoqu'Auto, j'arpentais les allées du Salon de Birmingham de l'autre coté du Channel. C'était également l'occasion de voir...

Mon Tour Auto 2020 par Benjamin

Le Tour Auto 2020 s'est terminé il y a deux semaines. Je vous avoue que ce n'est pour autant que j'ai fini...

Quand vous lirez ces lignes, beaucoup d’entre vous seront en vacances et sur la plage allongées sur le sable. À moins que vous préfériez la rando en montagne, mais là c’est plus compliqué de lire en marchant ! Bref, quoi que vous fassiez, je vous ai sélectionné quelques magazines pour vous faire passer de bonnes vacances ! Et surtout, on n’oublie pas les fameux gestes barrières, pour éviter que la saloperie revienne nous embêter.

Rappel des règles de la rubrique !

Depuis presque deux ans qu’elle existe, je pense que vous les connaissez ces règles, mais pour les nouveaux je fais un rappel. Tous les mois je dispose d’un budget de 30 euros dans le but d’acheter des magazines sur notre passion de la voiture ancienne.

Le résultat est de vous faire découvrir des articles ou des reportages que vous n’auriez pas forcément pu voir. Car entre la préparation des bagages, la pression des pneus, ou l’écran total, vous êtes plutôt bien occupé. Heureusement que je suis là pour vous !

Ce mois-ci donc, je vous ai sélectionné quatre magazines pour la somme de 20,79€. J’ai pu ainsi garder quelques sous pour les vacances. Je l’ai déjà dit à plusieurs reprise, News d’Anciennes défendra toujours la presse écrite, car elle est complémentaire à nous, média d’internet.

Pour l’instant je constate que les différents titres sortent sans soucis, mais attendons la suite lors des prochains mois. Mais trêve de bavardage, on remet de la crème solaire et on attaque la lecture !

Youngtimers

N°111, juillet-aout 2020, 3,99€.

Pour son numéro double estival, Youngtimers envoir du lourd avec ses 80 pages. Ça commence à fond avec l’essai d’un Alpine GTA Europa Cup de 1986. Non seulement on découvre une superbe auto et on se replonge de ce championnat qui suivait la caravane du circuit F1 dans les années 80. La voiture est parfaite et quand on sait que l’essai se passe sur l’anneau de Montlhéry, on a encore plus envie de lire. Bravo pour les magnifiques photos en tout cas !

On reste sur notre précieux anneau pour l’essai découvert d’un cabriolet Mini de 95, une petite auto toute mini, pardon mimi ! En plus, un cabrio c’est de saison, non ? La couleur est sublime est l’article nous apprend que c’est un Nightfire Red, tout un programme… en tout cas avec ses jantes larges et ses ailes joufflues, elle a une super gueule notre Mini !

La nostalgie nous rattrape avec l’essai de la dernière 2CV produite il y a trente ans. C’est une 2CV6 Spéciale de 1990 qui nous est présentée. La voiture, en plus d’être très fraîche, possède une belle histoire. Elle a été achetée neuve en 90 par le père de l’actuel propriétaire et a moins de 10 000 km. Alors on fonce vite découvrir tout ça !

Avec l’essai comparatif sur trois berlines six cylindres de la fin des années 70, Youngtimers nous en met plein les yeux. On commence avec une Alfa 6 assez rare, certes au look assez moyen, mais au tempérament de feu, normal pour une Italienne. La BMW 528 E12, elle, est reconnaissable en mille, avec son long capot qui abrite le fameux 6 en ligne. Une auto que beaucoup voudraient posséder. C’est aussi dans ce modèle que Jacques Mesrine fut abattu en 1979. Au milieu on retrouve le haut de gamme de chez Renault, avec la R30 V6 avec son PRV, ici en injection. À cette époque, en 1980, c’était le summum du losange. Cette R30 est équipée de tout l’équipement, vitres électriques et même la clim, option super rare. Alors, comme le précise l’article, que vous soyez mafieux, ennemi public ou bourgeois, à vous de choisir dans ces trois autos.

Speedster

N°057, juillet-aout 2020, 6,80€

Le magazine spécialisé dans l’univers des Porsche Classic, c’est son sous-titre, nous sert plus de 80 pages sur la marque de Stuttgart.

Après les news et une présentation de nouveau produit en rapport avec la marque, Speedster nous offre de rendre hommage à deux personnalités, récemment disparues. Le premier n’est pas un pilote, mais c’est celui qui a réussi à rendre les 917 « conduisibles », je veux parler de John Horsman, un fabuleux ingénieur. L’homme est décédé cette année et avec lui disparaît un peu de la magie des 24H. L’article contient quelques belles photos de 917, in situ.

Le second porte sur Sir Stirling Moss. Ce grand pilote, lui aussi disparu en ce début d’année, a aussi conduit pour Porsche. Comme l’explique l’article, on le retrouve dans une 718, avec Hill, il n’avait raté que de trois minutes la victoire dans la Targa Florio de 61. L’article revient en détail sur ses courses derrière le volant d’une Porsche, le tout agrémenté de magnifiques photos.

Les sorties de granges sont un Graal chez les collectionneurs. Alors, pensez quand en 2016, au fin fond de l’Illinois, est retrouvé une 356 Speedster de 1957, elle a fait des heureux. Après époussetage, l’auto s’avère être en parfait état de conservation. Bien entendu sa carrosserie possède quelques stigmates de ses soixante ans. Cette 356 possède une superbe histoire comme on les aime.

Un article sur une 914, je ne pouvais pas la rater. Surtout quand cette dernière est une version 6 cylindres. Notre 914 est une voiture de série préparée pour le circuit, et ce dès le début des années 70. La version proposée à l’essai a été restaurée de façon magnifique. Elle est juste sublime. L’article nous détaille de fond en comble la petite orange. Quand en plus c’est le grand Richard Attwood qui en prend le volant sur le circuit de Silverstone, on ne demande pas mieux. Ça valait bien mon coup de cœur ce numéro d’été.

Gazoline

N° 279, aout 2020, 4,50€

C’est avec près de 145 pages à son sommaire que le Gazoline estival vous accompagnera sur les plages. On attaque avec un dossier de plus d’une vingtaine de pages sur la légendaire Renault 4L. Si vous pensiez, tout savoir sur cette auto vendue a plus de 8 millions d’exemplaires, et bien je suis sûr que vous trouverez encore des informations. Le dossier ne nous épargnera rien, de l’essai d’un beau modèle, son histo complète et bien entendue d’autres détails, comme les intérieurs. Bref, c’est ultra complet, comme d’habitude.

Avec cette autre Française de légende, Gazo nous gâte ! C’est de la très sympathique, quoique très discrète, Facel-Vega Facellia qui nous est présentée en essai. La voiture en coupé 2+2 est vraiment sublime, surtout avec ce bleu. Comme toujours, le modèle est passé à la moulinette dans l’article et rien ne sera oublié pour vous détailler cette Facel.

Après le bleu français, gazo passe au rouge italien. Et non, ce n’est pas une Ferrari ! Mais une Iso Rivolta GT, une GT pleine de vitamine. J’avoue que je ne connaissais pas ce modèle, du coup j’ai appris plein de choses, sur cette auto assez rare. Déjà, c’est une voiture hybride, mais non… revenez, pas comme celles de maintenant. Hybride, car son moteur vient de Chevrolet, son châssis de Bizzarini et de Bertone pour le design. L’article nous apprendra également que c’est la première Italienne à moteur américain. Pour connaitre toute l’histoire, il faut se rendre dans un kiosque et acheter le mag’ !

Pour mon coup de cœur de mois d’aout, je ne pouvais pas louper le dossier des autos de Jacques Gipar. Ce héros de bande dessinée est imaginé par Jean-Luc Delvaux et Thierry Dubois. Je vous en ai fait la chronique de ses aventures, qu’on retrouve ici. Le dossier nous présente 5 voitures illustrant les couvertures d’albums et bien sûr dans les aventures du journaliste. On retrouve donc, une Ford Vedette, une Simca Vedette Trianon, une Citroën 2CV AU, une Opel Kapitän et pour terminer une autre Simca, mais cette fois une Aronde Grand Large. Les voitures nous sont détaillées grâce à un histo complet de chaque modèle. J’ai trouvé l’idée très sympa en tout cas.

Mille Miles

N°139, Aout-Septembre 2010, 5,50€

Mille Miles est le magazine spécialiste des Renault mais surtout des Alpine. Du coup le magazine nous emmène visiter la collection Jean Rédélé. Située en Paris, cette collection familiale est bien sûr privée. C’est le fils de Jean qui nous présente la trentaine d’Alpine regroupées dans ce coffre-fort. Les photos parlent d’elles même. Le magazine nous propose de passer en revue onze des voitures de ce coffre à jouet.

On ne présente plus Jean Vinatier. Mais le magazine nous propose la seconde partie de son interview, où il reviendra sur ses débuts sur R8 Gordini, avec laquelle il gagne le Tour de Corse 1964. Il nous parlera aussi de son époque sur Berlinette A110.

Comme cette année les 24H du Mans 1968, ont été décalé de juin au mois de septembre (on vous fait le sommaire des 24h à dates spéciales par ici). Mais en 68, ce n’était pas pour cause de virus, mais à cause des événements du mois de mai. L’article nous raconte comment les 4 Alpine A220, des V8 de 3 litres ont tenté de remporter la plus grande course automobile du monde. Il y a du beau monde dans les baquets des voitures bleues. Les Jabouille, Vinatier, Serpaggi et autres Larrousse ne seront pas à la noce dans cette ronde infernale. L’article se lit comme un roman, de rebondissements sous la pluie en passant par des accidents, l’histoire est palpitante ! Les photos sont superbes, on en voudrait presque un film !

Le reportage du mois !

On le trouve dans Speedster, qui nous renvoie au Mans, mais cette fois en 1970 avec la 917 LH châssis 043. L’article porte sur les retrouvailles de Gérard Larousse et sa 917, presque 50 ans après. Cette 917, Gérard la connait bien, car il avait fini sur la seconde marche du podium cette là dans cette voiture. C’est une auto mythique et ce a plusieurs niveaux. Déjà de part sa déco, la fameuse Hippie (ou psychédélique), avec ses flammes vertes sur fond bleu. Ils ne fumaient pas que des gauloises en ce temps-là. Et puis c’est une LH, pour Lang Heck qui signifie longue queue en allemand. L’article nous explique donc ses retrouvailles avec cette légende. Il nous raconte aussi la fameuse bataille avec la Ferrari 512S de Ickx en 71. Pour couronner le tout l’ami Gérard reprend le volant de l’auto, sur le circuit du Var, pour de nouveau faire rugir le fameux 12 cylindres à plat…

Cette sublime 917 LH est aussi a retrouver dans notre article sur les Dix Mille Tours du Castellet 2020 et c’est juste ici.

Juste un régal !

Qu'est-ce qu'on lit en août sur la plage ?

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Concepts et Études, ép. 14 : Ford GT70, du Mans au rallye

Parce que toutes les autos anciennes ne sont pas arrivées sur nos routes, on va vous proposer d’en découvrir régulièrement. Rendez-vous pour...

Mon Tour Auto 2020 avec un appareil photo et une ancienne

Peter auto sait nous régaler avec ses événements tels que Spa Classic ou encore Chantilly Art & Elégance. Mais le clou du calendrier...

Mon Tour Auto 2020 par Benjamin

Le Tour Auto 2020 s'est terminé il y a deux semaines. Je vous avoue que ce n'est pour autant que j'ai fini...

Mon Tour Auto 2020 par Vincent

Deux semaines après la fin de ce Tour Auto 2020, la tête est encore pleine d'images et de souvenirs. Je vous propose...