Dix Mille Tours du Castellet 2020

Dix Mille Tours du Castellet 2020 : Mistral gagnant

Enfin ! Après des mois de diète forcée à cause de la situation sanitaire il est temps de retourner en bord de piste pour vibrer au son des moteurs d’autos de légende. Si l’ouverture de la saison 2020 de Peter Auto est tardive, elle n’en est pas moins copieuse : plus de 350 voitures de course réparties en dix plateaux ont fait de ces Dix Mille Tours du Castellet 2020 une entrée en matière remarquable.


Pour les résultats des courses, c’est par ici que ça se passe.

Qualité vs. quantité : pourquoi pas les deux ?

Être accueilli sur un circuit aussi mythique que le Paul Ricard au son d’une trentaine de Porsche 911 2,0L qui se bagarrent entre le “S” de la Verrerie et le virage de l’Hôtel c’est plutôt réjouissant, particulièrement lorsqu’on a été privé si longtemps des rugissements mécaniques qui nous sont chers ! Unique plateau mono-modèle de l’événement, le 2L Cup fait la part belle au pilotage puisque les véhicules sont tous identiques : des Porsche 911 châssis court conforme au règlement FIA pré-1966.

Après le roulage monomodèle, place aux mono…places justement. Les Formules Junior et Formules 3 ont aussi eu l’honneur de gommer la piste aux bandes bleues et quand. Si comme moi, on a revu le “Grand Prix” de Frankenheimer juste avant de venir aux Dix Mille Tours du Castellet 2020, on est très vite dans l’ambiance ! Si vous ne l’avez pas vu, Benjamin vous en fait la critique ici, allez vite la lire, voyez le film et revenez voir les photos des F3 sur le Paul Ricard !

Si c’est plutôt “Le Mans 66”, également critiqué dans nos colonnes juste là, qui vous botte, les plateaux Classic Endurance Racing I et II sont fait pour vous. Ford vs. Ferrari en direct sur la piste ! Bon je triche un petit peu car si les GT40 étaient bien présente il n’y avait pas de 330 P3 à se mettre sous la dent… Mais vous admettrez qu’une Ferrari 512 BBLM fait un bon lot de consolation ! Ajoutez au cocktail (entre autres) les magnifiques Lola T70, la voix rauque d’une Shelby Cobra, les vrombissements énervés des flat 12 des Porsche 917 et les flammes des BMW M1 Procar et vous en avez pour tous les goûts et presque tous les sens !

On reste dans l’endurance pour la suite, avec les autos un peu plus récentes mais non moins impressionnantes de l’Endurance Racing Legends : Panoz Esperante GTR1, Dodge Viper GTS/R, Saleen S7-R, Bentley Speed 8…

Puis le Group C Racing et ses “sport-protos” mythique. Entendre le V10 hurlant de la Peugeot 905 déchirer la ligne droite du mistral c’est quelque chose !

Dix Mille Tours du Castellet 2020 : Mistral gagnant

L’Heritage Touring Cup et ses voitures du championnat d’Europe de Tourisme qu’on pouvait presque voir sur nos routes à l’époque, suivaient ensuite. Un plateau dominé par BMW et Ford même si une Volkswagen Sirocco a bien tenté de venir jouer les trouble-fête lors de ces Dix Mille Tours du Castellet 2020.

Doyennes de l’événement, les voitures du Fifties Legends, nouveauté des Dix Mille Tours du Castellet 2020, se sont également affrontées sur la piste. On s’en doutait les anglaises, Austin-Healey, Jaguar et autres Mini et MG s’y battaient contre des Porsche 356.

Le bien nommé plateau “The Greatest’s Trophy” répondait aussi présent à l’appel : quelle joie de voir que les pilotes de ces bijoux ne rechignent pas à en découdre sur la piste malgré la valeur de leurs bolides. Voir une Bizzarrini faire l’intérieur à une Ferrari 250 GT a quelque chose de jouissif, on se dit que ce serait dommage de laisser de si belle mécanique sous une bâche ou dans un musée…

Enfin, comme l’an passé, les Cobras, Type E, Lotus Elan ou Giulia Sprint du Sixties Endurance ont eu droit à leur course de deux heures à cheval sur le crépuscule et la nuit, c’est toujours un chouette spectacle de son et lumière.

Les Dix Mille Tours du Castellet 2020 hors-piste ?

Situation sanitaire oblige, les paddocks étaient fermés au public donc forcément moins animés même si les clubs avaient répondu présent pour prendre possession de la piste sur les coupures du midi.

Vous l’aurez aussi remarqué à l’arrière plan des photos les tribunes étaient vide à l’exception de celle du Grand Prix Burger investie par un public de passionné forcément moins nombreux qu’à l’accoutumée. Enfin, les plus courageux bravaient la chaleur écrasante pour se poser sur les talus et apercevoir les bolides franchissant le virage du Pont, tout ça dans le respect des gestes barrières il faut le souligner.

Mais il faut plus que des tribunes vides et des paddocks fermés pour doucher mon enthousiasme et à la fin de ces Dix Mille Tours du Castellet 2020 la conclusion s’imposait d’elle-même : j’en aurai bien repris 10.000 de plus !
Pour les résultats des courses, patientez encore quelques jours et Jacques vous les détaillera.

Prochain rendez-vous des courses Peter Auto : Monza Historic fin Septembre mais évidemment avec le Tour Auto dans un petit mois.

On termine avec encore quelques photos supplémentaires :

Romain Gegauff
Rédacteur-photographe à News d'Anciennes
Romain est un photographe passionné par les autos... et la montagne. De quoi faire de belles photos séparément... ou quand ses deux passions sont combinées ! Il a rejoint l'équipe de News d'Anciennes en Juin 2019 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.