Portrait de Collectionneur : Yann, 23 ans, un héritier bien armé

Portrait de Collectionneur : Yann, 23 ans, un héritier bien armé
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Portrait de Collectionneur : Yann, 23 ans, un héritier bien armé
Marc
Passionné d'autos sportives et de photos. Ancien parmi les anciennes, ça ne dépareille pas trop, d'autant que sa deuxième matière grise, métallisée celle-ci, lui accorde de bonnes virées nostalgiques, une Renault R8 ragaillardie. Il est sous le régime News d'Anciennes depuis depuis début 2016.

À la une sur News d'Anciennes

Enchères Mécaniques : Maxime Lepissier nous présente la nouvelle émission auto de RMC Découverte

Si votre téléviseur ne diffuse que des émissions autos, vous êtes forcément, une bonne partie de la journée, calés sur RMC Découverte. Et vous...

Nos Anciennes Abandonnées : les françaises sous le soleil

Ce mois-ci on suit les traces de Philippe. Ce lecteur a découvert ce cimetière de voitures françaises. C'est un endroit plutôt caché, pas visible...

Triumph GT6, bien plus qu’une Spitfire couverte

Une petite auto, racée, avec un 6 cylindres sous le capot. La Triumph GT6 aime se faire remarquer ! Cette auto peut faire penser...

Jidé et Scora, les petites sportives de Jacques Durand

C'est le genre d'auto qu'on croise peu... et dont on se souvient. Dès qu'on l'aperçoit, on sait pourquoi elle est conçue : le sport....

Après Éric, le papa, dont on parlait ici, qui nous avait déjà étonné par le panel de véhicules qu’il possède et par toutes ses activités effectuées autour des engins roulants du passé, on vous parle cette fois de Yann, son fils. Un jeune collectionneur tout aussi investi !

Un jeune héritier, passionné et passionnant

Si toute la famille est plus ou moins investie dans les activités du papa, aujourd’hui, on rencontre donc Yann. Le fiston, âgé de 23 ans, est devenu très actif dans pratiquement, tous les exercices passionnants de son père.

Son idéal, c’est le monde militaire historique. À seulement 16 ans, il s’offre un Dodge WC51… Pas commun pour un ado ! Bien sûr que sa tirelire ne lui permettait pas d’acquérir un véhicule roulant. Il a fallu qu’il compte sur son entourage et notamment sur, le touche à tout, Daniel, alias Tonton.

“Tonton a énormément de connaissance, il m’a appris beaucoup lors de mes débuts, ce qui me permet d’être autonome aujourd’hui.

Cette passion s’est d’ailleurs vite concrétisée. D’abord dans ses études se sont orientées sur la mécanique et plus précisément sur la mécanique industrielle (Icam de Vannes). Aujourd’hui il rentre dans la vie active, en tant qu’ingénieur électromécanicien, dans le secteur de la maintenance industrielle.

Ses premières armes en tôleries et soudures

Pour s’entraîner, il faut travailler. Ainsi Yann s’est formé petit à petit, enchaînant des projets de plus en plus gros. Il s’est attaqué aux réalisations de cette option de portière et des tôles arrières du Halftrack familial, puis du support de la mitrailleuse. Mais c’est déjà du passé !

Le Dodge, c’était bien pour un début, mais ses loisirs d’étudiant, se sont portés ensuite, vers la résurrection d’une Jeep, ainsi qu’à une restau de remorque, prévue pour accompagner un futur projet. Avec la déco effectuée par la frangine, ça présente très bien.

Les jouets du fiston envahissent l’atelier

Jamais impressionné par leur ampleur, les projets de Yann fusent à tous les niveaux. Heureusement, chez les parents, les bâtiments ne manquent pas. Yann en profite plutôt bien, et du fait de l’ampleur de ses projets, GMC d’un côté, Warld la France Kenwords de l’autre, remorque US, puis le Halftrack de papa, bien calé dans le fond, il y a de la place mais c’est plein comme un œuf et Yann est en recherche d’espace libre.

Déjà le GMC démonté, occupait un bon quart du vaste hangar, mais depuis l’arrivée du monumental Kenwords Warld la France, les espaces de déplacements, pour bricoler, sont retreints. Tout est à l’abri, mais ouf, le « Warld » devrait être terminé en fin d’année.

Prêt pour le spectacle

C’est un sujet important ce spectacle, puisque tous les véhicules familiaux sont voués à y parader. “Dans la Nuit Liberté”, le grand évènement régional historique nocturne a évidemment été reporté.

Mais la période Covid a été plutôt favorable, pour faire avancer LE chantier du futur clou du spectacle, le Char Sherman. Septembre est peut-être trop proche en date pour que le gros berlingot « Wright/ 9 cylindres en étoile » soit installé dans son compartiment, mais le projet est bien avancé.

Rappelez-vous en 2020, nous étions seulement au stade de l’agencement du monstre. Éric, Yann et surtout Daniel, alias Tonton, ont bien évolué sur le projet. Aujourd’hui, s’il est en cours d’affinage… Eh bien il tourne, ce mastodonte.

J’ai pu profiter d’une séance de démarrage, car les lascars ne m’ont pas fait partir sans m’offrir ce privilège… Une mise en route, rien que pour moi. Tout était en place, jusqu’au casque pour écoutilles sensibles… C’est obligatoire à ce stade, car l’échappement est quasi libre et tout se passe en intérieur.

Une fois bien chaud et suite à l’absorption de plusieurs litres de carburant… C’est un bruit sourd, un super velouté, un souffle incessant, au fil des montées régulières dans les hauts régimes… Est-ce que les 400 ch se sont tous exprimer, je n’sais pas, mais ça pulsait sérieux ! Merveilleux.

Retour au calme

L’heure tourne et il reste encore du temps, avant le couvre feu. On se déplace dans une autre antre familiale, pour se retrouver en compagnie des projets à plus longues échéances.

Visiblement, Yann ne souhaite pas en rester là. L’avenir s’annonce plutôt prometteur, l’arsenal sera d’envergure, quand toutes ces bases, à rénover de A à Z, seront sur roues. Dodge 4 et 6 roues, remorque citerne, compresseur Le Roi (celui prévu pour le futur GMC), citerne, un autre GMC, et je dois en oublier. Y’a juste à s’y mettre, mais on commence par quoi ?

Ça s’agite tellement, chez Yann, qu’on est pas pressé de rentrer… Alors on revient un instant sur le papa, qui se défoulait, ce Samedi, sur l’avancement de son Citroën U23.

Entre soudures et découpes, Éric, vient m’informer d’une de ses nouvelles créations d’association (P.V.A) composée de quelques compères, et orientée uniquement sur l’organisation des futurs “Camp US Casson” qui se déroulent, pour info, sur 3 journées, autour du 8 Mai.

Ce petit détachement vient d’accueillir son premier véhicule (un de plus…), un side car, Russe, de marque Dnepr (Dniepr) Ural (Oural), issue du pacte Germano/Soviétic. Pour info, la marque empreinte son nom, à celui du fleuve qui traverse la ville de Kiev. Allez, encore un peu de taff, les gars.

Comme partout, on attend des jours meilleurs, d’autant l’édition 2021 du Camp US, vient d’être annulée. Pour Septembre « Dans la nuit Liberté » est LA lueur d’espoir. Souhaitons-leur de pouvoir s’exprimer, en tant qu’acteurs et figurants… histoire de mettre également en scène, leurs véhicules et de s’échapper de leur atelier.

On refait un p’tit tour d’atelier, avant de se quitter.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Portrait de Collectionneur : Yann, 23 ans, un héritier bien armé

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Nos Anciennes Abandonnées : les françaises sous le soleil

Ce mois-ci on suit les traces de Philippe. Ce lecteur a découvert ce cimetière de voitures françaises. C'est un endroit plutôt caché, pas visible...

Jidé et Scora, les petites sportives de Jacques Durand

C'est le genre d'auto qu'on croise peu... et dont on se souvient. Dès qu'on l'aperçoit, on sait pourquoi elle est conçue : le sport....

On a testé : la Vaillante Académie

Ce Mercredi c'était retour à l'école. Après avoir tâté du stage pilotage de monoplace avec la Classic Racing School, cette fois le but était...

Essai d’une TVR 3000 M, moins radicale qu’il n’y paraît

Quand Thibaut me parle de l'essai d'une TVR 3000 M, je suis ravi. Il faut dire que j'ai déjà fait un tour dans une...