Peugeot M24, et Sochaux créa la 205

Peugeot M24, et Sochaux créa la 205

On vous a emmené dans les réserves du Musée de l’Aventure Peugeot avec Mecanicus et François Allain (à revoir ici). Mais une des autos qu’on ne vous a pas montrée est un vrai morceau d’histoire, importantissime pour la marque au lion. C’est le premier prototype réalisé dans le cadre du projet Peugeot M24… qui deviendra la 205.


4 ans de Peugeot M24 pour définir le style

C’est en 1977 qu’on lance le projet Peugeot M24 du côté de Sochaux et de La Garenne Colombes. L’objectif est énorme : remplacer la 104… et créer un best-seller qui remplira les caisses du groupe, mises à mal par les acquisitions successives de Citroën puis de Chrysler Europe (Simca, Rootes).

Les études de style sont rapidement lancées. Le bureau du style Peugeot travaille de son côté sous la houlette de Gérard Welter pour l’extérieur et Paul Bracq pour l’intérieur… Mais Pininfarina est également consulté.

C’est la maison italienne qui signe cette étude qu’on a pu voir dans les réserves du musée. Une forme que d’autres marques auraient qualifié… de poire ! On garde des inspirations de Peugeot 104, surtout pour la partie avant, même si la 305, qui vient de sortir, est aussi présente par certains traits.

Le projet de Peugeot est également proche de la 104 et de la 305. L’avant est inspiré de la nouvelle, l’arrière et les vitrages sont très très proches de la 104.

Peugeot M24, et Sochaux créa la 205

Ensuite Peugeot va définir de façon plus précise le cahier des charges. Si on garde l’empattement de la 104, le reste s’en éloigne. Le moteur X cédera sa place à la paire XU et XUD, plus récents, et dont la boîte est séparée du moteur. L’avantage n°1 est qu’on peut y accoler une boîte automatique facilement. Il permet de faire baisser la consommation et le poids maxi fixé à 735 kilos, tout comme l’aérodynamique avec un Cx/SCx faible devront aider.

En bref, le projet M24 est bien plus novateur qu’une évolution de la 104. Cela passe aussi par le style. Deux projets vont alors voir le jour. Le premier (jaune) est résolument carré, le second (ici en maquette) est plus fluide. C’est ce dernier qui va être retenu, mais encore retravaillé.

À ce moment là les formes générales sont bien avancées. Le reste des travaux ne va servir qu’à affiner la voiture pour la faire ressembler de plus en plus à la 205 qu’on connaît sur nos routes. Calandre noire ou avec bandes, phares carrés ou ronds, on teste différentes solutions avant de se décider.

La 205 est née, et lancée en trombe

Le Projet M24 arrive à son terme en 1982. Les outils de production sont lancés, tout comme la communication. Peugeot met tellement d’espoirs dans son auto qu’il ne faut pas se rater.

En Janvier 1983 les concessionnaires ont rendez-vous à Monaco pour une présentation en avant-première. Mieux, la production est lancée et quelques autos vont venir garnir les show-rooms pour des présentations “privées” auprès des meilleurs clients. Stratégie gagnante. Le 23 Février on dévoile au public la 205 T16, le 24 Février, la 205 de série. Entre temps, il y a déjà eu 5000 autos livrées à leurs nouveaux clients.

Le sacré numéro est lancé, et il en sera produit 5.278.300 exemplaires jusqu’en 1998. Surtout, avec la 205, Peugeot va se sortir de sa mauvaise passe.


Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

1 commentaire sur “Peugeot M24, et Sochaux créa la 205”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.