Vente Osenat du 27 Mai

Les résultats de la vente Osenat du 27 Mai, une belle reprise !

La vente était prévue en Mars mais un tout petit être microscopique en a décidé autrement. Finalement c’est hier, le Mercredi 27 Mai que la vente Osenat s’est tenue, et la reprise est bonne !


La vente Osenat du 27 Mai

Forcément c’état une vente particulière. Avec des acheteurs espacés, des acheteurs dans le jardin attenant, d’autres au téléphone ou sur Internet, l’ambiance était particulière. 80% des lots sont partis dans cette vente qui était un peu un test après quelques mois d’arrêt complet.

Stéphane Pavot nous déclare :
“Nous avions peur de n’avoir personne, surtout que nous pensions ne la faire que en ligne. Mais finalement nous avons eu des gens de partout, un australien, un japonais, etc. Nous avons eu du monde. Certains prix ont baissé, ajusté plutôt et le resterons, mais les autos partent, le marché n’est pas attentiste. En plus la plupart des acheteurs n’avaient pas pu voir les autos. C’est une vente positive et un bon signal pour tout le marché !”

Les stars de la vente Osenat

La grosse estimation

Osenat nous avait teasé sa Miura depuis Lyon et on l’avait découverte à Rétromobile. Estimée 700.000 et 1 million d’euros ce modèle très bien préservé était LA voiture de la vente. Son prix n’est pas un record pour une Miura mais il est plutôt bon avec 844.500 € frais compris.

Les Packard

Sept Packard issues d’une même collection étaient proposées par Osenat pour sa vente de Mercredi. Des autos rares et pas forcément très recherchées surtout en France. Les résultats n’en sont que meilleurs !

La Packard Twin-Six de 1917 qui emporte un des premiers V12 à être monté sur une auto de série était estimée entre 150 et 200.000 €. Elle est vendue pour 165.000 € !
Par contre la 733 Standard Eight Roadster de 1929, estimée entre 80 et 120.000 € ne se vend pas. La 633 Standard Eight Phaeton de la même année atteint elle 42.000 € (est. 45 – 55.000 €).

On enchaînait trois autos de 1930. La première, la 745 Deluxe Eight Club Berline part pour 36.000 €(est. 35-45.000 €), le coupé du même modèle ne se vend pas (est. 75-85.000 €) tandis que la 733 Standard Eight Coupé change de mains pour 42.000 € (est. 45-55.000 €).
La dernière auto, la Packard 840 Custom Eight Cabriolet de 1931 était estimée entre 200 et 250.000 € mais elle ne s’est pas vendue.

Les autres résultats de la vente Osenat du 27 Mai

On avait noté quelques autres grosses estimations dans le catalogue. D’abord la Ferrari 512 BB de 1979 estimée entre 150 et 200.000 € qui fait un heureux à 144.000 €. Ensuite une Bentley S1 Cabriolet de 1958 estimée entre 100 et 120.000 € part pour 85.200 €.
On retrouvait aussi une des 1000 premières Porsche 911, une 2.0L SWB de 1965 estimée entre 90 et 120.000 € qui ne s’est pas vendue. Enfin on craquait sur une Fiat Dino Spider 2000 de 1967 estimée entre 80 et 120.000 € et partie pour 86.400 €.

Du côté des françaises on retrouvait une Panhard Junior à carrosserie Di Rosa estimée entre 20 et 25.000 € qui ne part pas tandis que la Renault 4CV Découvrable suréquipée avec la même estimation part pour 26.400 €.

Ensuite on trouvait une Salmson S4-61 coupé de 1939 partie pour 11.400 €(est. 15-20.000 €), une Traction 11BL Splendilux estimée entre 15 et 20.000 € et vendue 13.200 € et enfin une carrosserie Facel pour une Ford Comète Monte Carlo de 1954 qui s’envole à 52.800 € (est. 30-40.000 €).

On avait aussi noté une auto typiquement américaine, une Chrysler Town & Country qui ne se vend pas (est. 78-95.000 €), une Lancia Fulvia Zagato qui part à 36.000 € (est. 35-40.000 €) et une 190 SL qui atteint 86.400 € (est. 80-100.000 €).

Enfin on retrouvait lors de cette vente Osenat du 27 Mai de belles youngtimers. On commençait avec une Renault 5 Turbo 2 de 1983 qui dépasse son estimation à 72.600 € (est. 55-65.000 €), ou une Porsche 944 Turbo Cup de 1988 qui ne par pas (est. 35-45.000 €).

Pour les années 90, on retrouvait une Honda NSX de 1995 estimée entre 40 et 50.000 € et vendue 51.600 €, une Ford Escort RS Cosworth de 1996 qui atteint 39.000 € (est. 38-45.000 €), une Mercedes S500 de 1996 qui se vend 5400 € (est. 5-8000 €) et pour finir une TVR Chimaera de 1999 vendue 16.200 € (est. 11-16.000 €).

Vous retrouvez tous les autres résultats par ici.

Photos additionnelles : Célia Huart


Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.