Historic Tour 2020 au Vigeant : finale masquée, ohé ohé

Historic Tour 2020 au Vigeant : finale masquée, ohé ohé
Thibaut
Copilote, président de l'AutoMoto Classic de l'Ouest, Directeur de Course FFSA... et rédacteur/photographe pour News d'Anciennes (depuis 2017) lorsque les évènements s'y prêtent. C'est au volant d'un Mazda MX-5 ND (pas une vieille, désolé) que j'arpente les routes de France... c'est fort de ces différentes casquettes que je tâcherai de vous faire vivre par procuration autant d'évènements que possible : pas toujours de manière professionnelle, mais avec une constante sincérité...Viendriez-vous avec moi découvrir ce que la passion de l'auto ancienne a de plus diversifié ?

À la une sur News d'Anciennes

APAL Muschang, 4L ascendant rareté !

On connaît la Renault 3, la Renault 4, la JP4, et la Rodéo. Mais si on veut compléter la famille il faut chercher du...

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la MG B d’Arthur

Après un cabriolet italien la semaine dernière, voici une anglaise. Et pas n'importe laquelle puisque Arthur a le cabriolet qui fut longtemps le plus...

Notre sélection de cadeaux de noël pour des passionnés d’anciennes

Même si on est loin de la frénésie de Noël avec l'ambiance actuelle, ça approche, c'est dans moins d'un mois maintenant ! Et si...

Les anniversaires automobiles de 2021

2021 c'est bientôt. Et il était temps. Dommage pour les Citroën SM et GS, Peugeot 404, pour Alfa Romeo, ou la R5 Turbo. Leur...

Mauvaise boutade comme propos introductif, mais j’y cache un vrai sentiment : comme lors de Sport et Collection, je craignais que le port du masque et les mesures barrières ne ternissent l’ADN de la session poitevine de l’Historic Tour 2020, cette finale tant attendue. Rien n’y fait : la fête que j’avais trouvé belle en 2018 l’est toujours cette année, rendons-nous donc au Circuit du Val de Vienne pour une nouvelle édition de l’Historic Tour.

GT Classic et Saloon Car : la puissance brute au programme

Voilà bien le plateau qui doit regrouper les plus puissantes des autos engagées : Porsche de tous poils ou BMW M3 et 2002 Ti endiablées pour les Allemandes, TVR Cerbera ou Cat’ Super Seven pour nos amis outre-Manche, Mustang et Viper pour l’outre-Atlantique, JiDé ou Renault Spider V6 GT1 en guise de cocorico… plateau tonitruant donc, et assez disputé, même si le classement aura fait preuve d’une belle régularité entre les deux courses.

Dans la première, c’est la violente et bruyante Viper de J. Grenet qui prend l’ascendant et clôture une démonstration de force de près de 40min avec 19s d’avance sur son premier poursuivant. C’est F. Lefebvre sur la reine des rallyes qu’est l’Audi Quattro qui lui file le train, tenant à distance pour 3s seulement la Porsche 993 GT2 de L. Sabatier. La deuxième course promet une nouvelle et jolie passe d’armes pour les 2 et 3ème places tant la Viper semble intouchable… un Historic Tour à l’accent américain pour les GT et Saloon ?

Dans la 2ème, J. Grenet conforte sa position, on pourrait même dire qu’il enfonce le clou : pour 21s d’avance cette fois, la victoire lui est acquise ! Mais pas sur le même poursuivant : F. Lefebvre lâche l’affaire et ouvre la porte à L. Sabatier qui recolle au premier. À sa suite, comme un duo de Porsche à l’unisson, c’est D. Samson sur Porsche 996 qui se hisse sur la 3ème marche.

Trophée Formule Ford Kent – Zetec

Un plateau un peu plus récent que le GT – Saloon, mais probablement l’un des plus disputés : elles se ressemblent toutes un peu, un œil néophyte ne saurait pas toujours les distinguer, mais les pilotes eux s’en donnent à cœur joie !

Dans la première, c’est l’une des plus récentes qui prend la tête, mais pour 9s seulement. A. Dousse et sa Van Diemen RF02 Z de 1800cc tenant en respect G. Genecand et sa Van Diemen RF92 de 1600cc. À leur train quoiqu’un peu distancé (24s au 2ème), M. Lebreton sur sa Van Diemen RF00Z de 1800cc.

La deuxième course aura comblé toutes nos attentes car le classement s’en trouve bouleversé : du trio de tête initial, seul l’un d’entre eux restera sur les marches à l’issue de la seconde session. La première place est enlevée par G. Horion et sa VD RF92 de 1600cc, poursuivi par A. SANJUAN et sa Tatuus RC99 de 1800cc, pour 3s seulement. A 4s pour fermer le trio de tête, on retrouve G. Genecand, ex-2ème.

Trophée F3 et Formules Renault Classic

Ce sont pour moi parmi les plus belles et les plus pures autos de ce plateau, les monoplaces des années 70-80. Majoritairement motorisées par Toyota et Alfa, elles rivalisent de lignes fuselées et de sonorités entêtantes, je les adore…

Dans la première session, le trio de pointe ferraillera quasiment seul, dans un mouchoir de poche, prenant ainsi plus de 20s d’avance sur le 4ème. Ainsi, c’est F. Rouvier sur sa March 783 (Toyota) qui prend la tête ; E. Martin lui file le train pour 2s avec sa Martini MK39 (Alfa) tandis que c’est G. Ciandani qui complète le podium à 11s avec sa Chevron B38 (Toyota).

Dans la seconde, point de salut pour la Chevron qui quitte le podium. E. Martin est quant à lui rétrogradé en 3ème position, cédant sa place à A. Girardet avec sa Ralt RT3 (Alfa). Régulier mais menacé par une Ralt qui ne lui concède qu’une demie-seconde, F. Rouvier conserve la tête.

ASAVE Racing ’75 et ’65, catégories reines

Probablement l’un des plateaux les plus attendus du (trop rare) public, probablement l’un des plus disputés, mais aussi l’un des plus intéressants par sa diversité.

Première session, c’est une auto très typée piste et compétition qui prend la tête, l’Elva MK 7S de F. Derossi. Lui concède ensuite 9s R. Fischer et son AMS 2000 tandis que JJ Renaut et sa Ford Escort ferment le bal, 17s après l’Elva.

Second départ pour le plateau ASAVE, et un podium bousculé à l’arrivée. D’une formidable remontée, JJ Renaut et son Escort se hissent sur la première marche tandis que l’AMS 2000 joue les Poulidor. Du côté de la médaille de bronze, c’est la 240Z du duo Valinho-Mathon qui prend position.

Trophée Lotus

Vous qui m’avez peut-être lu notamment dans mes récits des 48h de la Châtre sauces 2019 et 2020, vous connaissez mon amour pour les Caterham et autres Lotus Seven… alors imaginez ce que ça donne lorsqu’on me met en présence d’un plateau complet de Lotus !

La première course démarre et il suffit d’un très rapide coup d’œil sur le classement pour imaginer comme la bataille fut rude en piste… ce n’est pas seulement le podium qui se tient dans un mouchoir de poche ! Ainsi donc la numéro 5 d’A. Delhaye prend la tête, suivie de la n° 36 de D. Vulliez et de la n°11 de F. Cazalot. 1s seulement séparant le 3ème du 1er…

La seconde course creusera les écarts. C’est F. Cazalot qui tirera son épingle du jeu, suivi de D. Vulliez. La 3ème place quant à elle est saisie à la volée par N. Beloou. Le 2ème concédant 2s au premier, le 3ème en concédant 4… écarts réduits tout de même !

Formule Ford Historic France

Les monoplaces que nous avons évoquées juste plus haut nécessitaient de préciser la motorisation, ici ce n’est pas le cas : si les marques diffèrent, les moteurs quant à eux viennent tous des usines… Ford. Surpris non ?

Là aussi, une première course très serrée qui tiendra les 3 premiers dans une poignée de 3s. C’est à nouveau G. Genecand qui s’empare de la première place, cette fois à l’aide d’une Crosslé 30F. F. Belle lui file le train avec sa Lola T540E à 1s. A. Weil tient le rythme avec sa Van Diemen RF80 à 2s. La seconde course de ce challenge spécial “Historic Tour 2020” promet.

Quoique le classement présenté sur le site de l’Historic Tour soit toujours provisoire, nul doute que le trio mérite d’être présenté en détail. C’est F. Belle qui sort vainqueur de cette nouvelle valse, suivi de G. Genecand qui ne lâche rien (du moins, qui lâche moins d’1s) et de C. Vaglio Giors sur Crosslé 32F pour 9s.

Maxi 1300 Séries

Voilà bien le plateau que j’attends avec le plus d’impatience… sur cette finale de l’Historic Tour 2020. Ces autos ne sont ni les plus impressionnantes, ni les plus extravagantes, mais c’est justement cela qui me botte : une A110 y rend coups pour coups avec une Simca 1100 Ti (quoique l’A110 n’est pas eu à beaucoup tremblé, reconnaissons-le).

Dans la première course, l’A110 de JF Besson reste fidèle à son titre et s’assure la première. A 29s, Sébastien Calas fait rugir sa Mini Cooper S et assure sa 2ème place d’un joli race control devant L. Poirier avec cette Barquette CG sur lequel je ne cesse de m’extasier.

Deuxième course, mais aussi deuxième ambiance, non sans conséquence. La pluie, jusque ici timide spectatrice de l’évènement, se décide à jouer son va-tout, détrempant la piste… et rebattant les cartes. Si l’on connaît les 3 protagonistes, leur ordre est brassé : la Mini prend la tête devant le Coupé CG (+22s) et l’Alpine A110 (+31s).

Youngtimers GTI Cup et Roadster Pro Cup

Reconnaissons-le, le marché des anciennes “qui roule souvent” est aujourd’hui trusté par les youngtimers. Alors pourquoi ne pas les inclure sur cet Historic Tour ?

Dès la première course, et sans que la seconde n’y change rien, le rythme s’imprime : les pilotes ferraillent sans coups férir, tendent leurs courses tant que possible… F. Quagliozzi s’impose avec sa Civic poursuivi à 26s par S. Vivas sur son étonnante AX Coupe et à 27s par D. Benjamin, lui aussi sur Civic.

On notera, du côté de la Roadster Pro Cup, la superbe performance de F. Cabarrou sur son MX5 tigré : 2 fois en tête, lauriers sont de la fête !

Sport Protos Cup

Point de grand discours, je dois avouer mal connaître ce plateau… on notera simplement la diversité des moteurs et châssis qui équipent ces protos.

Première course de cette finale de l’Historic Tour 2020 et premiers écarts : si M. Chateaux s’impose avec sa Débora SP91 motorisée par BMW, il impose surtout 10s à son poursuivant, D. Vulliez qui quitte cette fois sa Lotus pour une Bogani 91 motorisée par Alfa. Enfin, PL Boch prend la suite en Lucchini P3 motorisée par BMW.

Deuxième course et c’est à nouveau D. Vulliez qui est aux avant-postes, à l’avant des avant-postes même. A peine plus d’1s plus tard et on aperçoit J. De Murard sur sa Merlin MP46 motorisée par Alfa. A 16s du premier, c’est A. Dougnac qui s’accroche et décroche la 3ème place avec son Epsilon motorisée par Alfa.

Les classements finaux

Cette finale de l’Historic Tour devait donc décerner les titres. Car le Championnat de France Historique des Circuit décerne deux couronnes.

La première, dans la catégorie protos et monoplaces c’est Frédéric Rouvier (qui roule donc en F3) qui est titré pour la troisième fois consécutive, 5 petits points devant Vaglio-Giors (Formule Renault) lui-même 5 points devant Belle (Formule Ford).

Côté GT/Tourisme il y a deux champions. Quagliozzi (Youngtimers Cup) et Rouvier (GT Classic) ont tous deux remporté toutes leurs courses et sont sacrés. Ils devancent Cabarrou (Roadster Pro Cup) de 15 points !

Bref, une fois de plus la fête fut belle et clôture une incroyable saison, d’autant plus exceptionnelle qu’elle aura du affronter elle aussi les mesures sanitaires que l’on connaît… évidemment, cela aura impacté la présence du public comme celle de certains pilotes, mais la fête fut belle, croyez-moi !

Historic Tour 2020 au Vigeant : finale masquée, ohé ohé

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

La MEP Daphné, le coupé chevronné et oublié

Quand on associe MEP et Citroën on pense à ces monoplaces en coin, bleu et blanches qu'on voit régulièrement sur des événements tels les...

Les anniversaires automobiles de 2021

2021 c'est bientôt. Et il était temps. Dommage pour les Citroën SM et GS, Peugeot 404, pour Alfa Romeo, ou la R5 Turbo. Leur...

Notre sélection de cadeaux de noël pour des passionnés d’anciennes

Même si on est loin de la frénésie de Noël avec l'ambiance actuelle, ça approche, c'est dans moins d'un mois maintenant ! Et si...

Hubert Haberbusch reçoit le Prix de la Culture de la FIVA

Le carrossier Strasbourgeois accumule les récompenses. Cette fois c'est la Fédération Internationale des Véhicules Anciens qui honore Hubert Haberbusch en lui décernant le Prix...