God Save The Car Festival 2020, l’Autodrome sauce à la menthe

God Save The Car Festival 2020, l'Autodrome sauce à la menthe
God Save The Car Festival 2020, l'Autodrome sauce à la menthe
bertrand
rédacteur et photographe à news d'anciennes. Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

À la une sur News d'Anciennes

Pourquoi les françaises sont-elles mal aimées à l’international ?

Il y a une certaine part de frustration à suivre les enchères des voitures anciennes les plus prestigieuses. On y retrouve rarement nos belles...

Au volant d’une Panhard PL 17, l’addition gagnante !

Panhard et Levassor c'est une marque automobile aux nombreux qualificatifs. Doyenne de l'Automobile, sportive, ingénieuse... Ses automobiles sont aussi réputées pour leur confort et...

Jean Alesi et René Arnoux dans des Ferrari 312, on fait un point sur les engagés du Grand Prix de Monaco Historique 2021

À deux mois du Grand Prix de Monaco Historique 2021, et trois ans après la dernière édition, le voile est enfin tombé sur la...

Grand Soleil au mensuel de l’Auto Rétro Pornic

Ce dimanche, nous avons passé une matinée sous un ciel bleu azur, un temps idéal pour faire sortir nos chères anciennes de leur paisible...

Samedi, les petites Anglaises étaient de retour à Montlhéry. Avec le God Save The Car Festival 2020, l’anneau historique mettait les autos de Sa Très Gracieuse Majesté à l’honneur.

C’était à huis clos comme l’United Colors, qu’on retrouve ici et l’US Motor Show de la semaine dernière et c’est juste à lire . Alors certes, sans public, mais sous le soleil ce sont 400 participants qui ont bien pris du plaisir ! Le plateau réservé au Mini a été plus que survolté…et ça on aime !

God Save The Car Festival 2020, ou l’histoire de l’auto Anglaise !

Ce God Save The Car Festival ou GSTCF, était déjà le troisième rendez-vous de la saison. L’équipe de Paris Auto Events nous avait encore préparé de bien belles choses. Déjà avec les roulages composés de quatre plateaux, dont trois vintage et un moderne, plus la venue des clubs, on avait de quoi faire. Les paddocks quant à eux nous faisaient passer en revue près de 80 ans de la riche histoire de l’automobile britannique.

Même si personne n’était là pour applaudir, sur la piste les pilotes n’ont pas boudé leur plaisir. Les différentes sessions ont été animées. C’est le plateau Hot Hach, qui portait bien son nom, qui a été le plus chaud avec les Mini et leur festival de glissade et de passage sur trois pattes ! Et ça a News d’Anciennes on aime bien vous le faire partager !

Allez, show time and back on track !

God Save the Car Festival 2020, ça chauffe d’entrée !

Premier plateau du matin et ç’est déjà bien chaud sur la piste. C’est celui des berlines et coupés vintage, avec des Jaguar Type E qui étaient en force face aux Lotus et Triumph, les débats semblaient déjà clos en faveur des Jag’, bah justement pas si sûr ! Quelques Mini étaient venues jouer les trouble-fête, secondés par une Escort MKI en version Mexico, et ça pour notre plus grand plaisir !

Ce plateau comportait quelques voitures qu’on n’a pas trop l’habitude de voir dans nos rues et encore moins sur un circuit. Avec les presque exotique Reliant Scimitar Se5a en rouge avec le toit en vinyl noir, la Triumph Dolomite Sprint, ou la Lotus Elite 75, un très beau vaisseau gris que j’adore !

Ça s’agite chez les Mini !

Avec le plateau des Hot Hatch, les Mini n’étaient pas venus pour enfiler des perles ! On peut dire que cette série était bien agitée et les pilotes nous ont donner du très beau spectacle. Avec un festival de passage sur trois pattes ou sur trois roues plutôt !

À ce plateau de petites agitées on ajoutait la cousine Mini Marcos plus une belle, et rare, Ford Anglia (celle d’Harry Potter) et on avait un plateau de feu !

God Save The Car en moderne !

La série des voitures moderne a été un peu plus calme, encore que les Caterham et les Lotus Exige ou Élise ont mis de l’ambiance. C’est toujours sympa de revoir des MG F qui sont devenues de Youngtimers pleines de charmes. On retrouvait également la toujours très classe Mac Laren 720S, 720 comme le nombre de ses chevaux. Une voiture que nous avions déjà rencontrée lors de l’United Of Autodrome en septembre dernier, l’article est à (re)lire juste .

Mention spéciale pour la barquette verte Elva Courier MK4 de 64, qui n’était pas dans sa série, mais pas grave, elle était bien sympa !

Les Roadsters cassent la baraque !

Après une semaine très arrosée, ce samedi était plutôt clément au niveau de la pluie. Du coup la série des Roadsters et des cabriolets ont pu rouler sans la capote. Trusté par les Triumph de tous types et autre MG, mais c’est vers l’Austin Healey « Frog » que ma préférence ira !

C’était le seul plateau qui comportait des avant-guerre, représentées par une Austin 7 de 1933 avec sa carrosserie en alu. À l’opposé en taille, la Riley Sprite, de 1935, est toujours à l’aise sur ce circuit. Je finirais avec une Jaguar Type C, certes une réplique, mais quelle beauté quand même !

Parade et paddocks

Même avec le huis clos qui nous était imposé, les paddocks du God Save The Car Festival 2020 étaient très intéressants à visiter. Ce qui nous permettait aussi de rencontrer les pilotes. Et surtout de tomber sur de petites perles de l’histoire automobile anglaise.

Les clubs avaient eux aussi répondu présents et on les remercie. À l’image du Club MG France, toujours très bien représenté. Mais aussi le Syndicat des Cyclaristes et sa brochette d’avant-guerre. On retrouvait pareillement les clubs Austin-Healey, le Lotus Seven Club ou le TR Register France, une asso de Triumph. Bien entendu les clubs de Mini étaient présents et ça se voyait bien ! Un peu à l’image des fameux taxis anglais qui étaient venus en grand nombre pour ce God Save The Car Festival 2020 !

Les incontournables parades étaient bien au rendez-vous, et avec plus de 400 voitures sur la piste, c’était un spectacle magique. Surtout pour moi à l’arrière d’une voiture de Paris Auto Event, j’étais au cœur du défilé !

God Save The Car Festival 2020 on aime !

Malgré la difficulté liée à la situation sanitaire, les équipes de Paris Auto Events ont encore fait un travail remarquable. Alors certes on est tous chagrinés de ne pas retrouver un public en nombre sur l’événement. Quoi qu’il en soit le spectacle était très sympa et merci surtout a notre speaker Julian Parish qui avec sont super accent british a donner plus de cachet a cette journée.

Avec Romain qui est mon acolyte sur Montlhéry, on vous donne donc rendez-vous le samedi 17 octobre pour l’Italian Meeting. On garde en mémoire que les Italiennes comme tous les autres rendez-vous seront également en huis clos. Mais on sera là pour vous raconter la journée !

God Save The Car Festival 2020, l'Autodrome sauce à la menthe

Sur le même thème

2 Commentaires

  1. Superbe photo.
    Merci à Bertrand Pierre et ses collègues.
    Bonne journée à toute l’équipe de NewsdanciennesSuperbe photo.
    Merci à Bertrand Pierre et ses collègues.
    Bonne journée à toute l’équipe de news d’anciennes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Grand Soleil au mensuel de l’Auto Rétro Pornic

Ce dimanche, nous avons passé une matinée sous un ciel bleu azur, un temps idéal pour faire sortir nos chères anciennes de leur paisible...

Alfa Romeo Giulietta, une légende construite par ajouts

Giulia par ici, Giulia par là. On oublierait presque qu'avant elle, l'idée qui a fait le succès de la Série 105 avait été introduite...

Au volant d’une Panhard PL 17, l’addition gagnante !

Panhard et Levassor c'est une marque automobile aux nombreux qualificatifs. Doyenne de l'Automobile, sportive, ingénieuse... Ses automobiles sont aussi réputées pour leur confort et...

Jean Alesi et René Arnoux dans des Ferrari 312, on fait un point sur les engagés du Grand Prix de Monaco Historique 2021

À deux mois du Grand Prix de Monaco Historique 2021, et trois ans après la dernière édition, le voile est enfin tombé sur la...