Le Deauville & Co de la Ptite Pilote : Balade Normande en Corvette C3 contre Vents et Marées

Le Deauville & Co de la Ptite Pilote : Balade Normande en Corvette C3 contre Vents et Marées

À la une sur News d'Anciennes

Artcurial fait un carton avec la vente de la Collection André Trigano

La vente de la collection Trigano devait être une des ventes phares du printemps. Repoussée à ce dimanche 13 Septembre elle a...

Une Dauphine Gordini au Tour Auto 2020, une épreuve magique sans se ruiner !

Premiers à s'élancer en régularité, voire premiers tout court, François, Vincent, Yves et l’autre (Roger) se sont fait remarqué au volant de...

La Pommeraye Classic, Une neuvième édition de leur Montée Historique

Voilà bien longtemps que je n’avais pas fréquenté les abords d’une Course de Côte. Aujourd’hui, je retrouvais la magnifique région d’Anjou, avec...

Auto Moto Classic Toulouse 2020 : une belle troisième édition dans un contexte difficile

Ce week-end se tenait à Toulouse le Salon Auto Moto Classic 2020. C'était sa troisième édition mais pour la première fois, il...

Le week-end dernier j’ai pris part à la 1ère balade « Deauville & Co » organisée par Marion Thouroude et son équipe au volant de ma Corvette C3 de 1973 fraîchement arrivée des Etats-Unis. Rappelez-vous, un équipage News d’Anciennes avait déjà eu le plaisir de suivre les itinéraires proposés par La Ptite Pilote en septembre 2017 au volant d’une auto similaire mais leur aventure s’était terminée plus rapidement que prévue dans un muret. C’est à relire ici. La malédiction des freins de Corvette s’est-elle à nouveau abattue sur News d’Anciennes lors de mon week-end ?

Photos : Antoine Delenbach

Un départ compromis

Une semaine avant le départ, alors que je rentre tranquillement chez moi en région parisienne, la pédale de frein s’enfonce jusqu’au plancher. Autant vous dire que je ne faisais pas le fier derrière le volant de ce monstre de la route. Verdict : un étrier de frein a rendu l’âme. Je trouve une solution en vitesse pour reconditionner les pièces défaillantes et après quelques jours de stress, la Stingray freine correctement. Je peux alors prendre sereinement la route de la Normandie accompagné de mon copilote Valentin… et donc normalement éviter de finir comme Pierre et Thomas.

Samedi 17 mars, de bonne heure et de bonne humeur, nous rejoignons le village de St Gatien des Bois pour prendre le départ du Deauville & Co. Température glaciale mais accueil chaleureux par toute l’équipe de La Ptite Pilote sur fond musical. On savoure un café et quelques viennoiseries (sans oublier des pommes, nous sommes en Normandie !) en contemplant l’arrivée des autres participants. Ferrari Dino 308 GT4, Triumph Spitfire, Alfa Romeo Giulia, Citroën 2cv, etc. Le tableau est éclectique et avant même de partir, face à ce parterre de bolides tous plus rutilants les uns que les autres, nous savons par avance que nous allons garder de jolies images en tête.

Le Deauville & Co part à l’assaut des petites routes

10h30, après un court briefing, nous prenons connaissance du road-book détaillé fourni par l’organisation et nous élançons à l’assaut des petites routes normandes. Sous la pluie mais bien au chaud et au sec dans notre américaine, on éprouve de la compassion pour l’équipage 100% féminin qui démarre sa Caterham. Leur dextérité sera mise à l’épreuve toute la journée pour éviter les flaques (et les bouses de vaches, n’est-ce pas Mesdames !).


La mission du matin consiste à remplir le panier pique-nique qui nous a été confié à notre arrivée. On enchaîne les petits virages pour rejoindre le charmant village de Pierrefite-en-Auge où nous sommes attendus de pied ferme par le patron de l’Auberge des Deux Tonneaux. On récupère nos victuailles et on profite tous ensemble de la vue sur la vallée, certes embrumée mais fort agréable, depuis la terrasse du restaurant qui surplombe les collines.

Chaque équipage remonte ensuite dans son véhicule pour reprendre la route jusqu’au Lieu Chéri, un domaine cidricole où nous avons la chance de récupérer une bouteille de la spécialité locale. Nous traversons ensuite des petits villages en direction du château de Fervaques. Dans mon rétroviseur, je garde un œil sur la Bentley qui noie la Golf GTI et la BMW E30 qui la suivent dans des volutes de fumée blanche de plus en plus importantes. Un petit dégagement nous permet de faire une pause pour inspecter sa belle mécanique qui surchauffe.

Nous parvenons tant bien que mal à rejoindre le château de Fervaques où nous sommes attendus pour savourer les victuailles récoltées durant toute la matinée. Ambiance détendue et amicale, c’est l’occasion d’en apprendre davantage sur les autres participants et leurs autos avant de reprendre la route. La Bentley reste sur place et rejoindra malheureusement son point de départ… sur camion-plateau.

Découverte des villages normands

L’après-midi est ponctuée d’arrêts dans les plus beaux villages normands où des poinçons ont étés cachés par les organisateurs. A nous de les retrouver grâce aux quelques indices du road-book ! L’occasion également pour les badauds de s’émerveiller lorsque nos anciennes viennent s’agglutiner le long d’un clocher ou d’un lavoir communal. Sourires et pouces en l’air sont de la partie, le passage de notre convoi semble ensoleiller la journée maussade des promeneurs du week-end. Aucune notion de vitesse pour le Deauville & Co ce qui nous permet de nous arrêter quand bon nous semble afin d’admirer les trésors d’architecture normands. Quelques étapes plus loin, un quizz nous attend. Les réponses s’enchaînent alors que quelques flocons commencent à tomber sur les dessus d’Honfleur. Un peu plus loin, on se réchauffe en explosant le chamboule-tout pour marquer des points dans le classement final !

Après plus de 240 kms de balade, nous rejoignons notre hôtel pour se détendre dans le spa. Le dîner servi est ponctué par la remise des prix. A notre plus grande surprise, nos connaissances sur la Normandie, sur l’automobile et notre dextérité au chamboule-tout nous permettent de décrocher le premier prix sous les applaudissements ! La Corvette n’a pas failli à sa mission et nous a emmené à bon port, bercés par le glougloutement de son V8. La soirée se termine sur des airs de guitare. Complètement déconnectés du quotidien, on chante, on joue à des jeux de société. L’ambiance est digne d’une colonie de vacances pour adultes réunis autour de leur passion pour l’automobile.


Un dimanche glacial rythmé par les rugissements des mécaniques

Réveil matinal pour certains le lendemain, direction Pont l’Êveque pour rejoindre le circuit EIA. Quelques participants du Deauville & Co bravent le vent glacial pour partir en balade en quad alors que nous nous élançons sur la piste bitumée encore froide. Pas vraiment à l’aise dans les enchaînements de virages, la Corvette est sans aucun doute plus adaptée à la balade sur les routes rectilignes ! A croire qu’ils ne tournent jamais de l’autre côté de l’Atlantique ?

Entre participants, on s’échange les clés en toute confiance et je me glisse derrière le minuscule volant de la Caterham. Contact, je m’élance à bord de ce jouet à quatre roues sur le circuit. Je ne vous apprends rien en vous disant que ce petit kart est bien plus à l’aise que ma grosse américaine lorsqu’il s’agit d’enrouler une courbe ! Les autos tournent à vive allure sur la piste. Je rends l’auto à ses propriétaires pour qui j’éprouve encore davantage de respect. Comment ont-elles fait pour supporter les kilomètres alors que la température est proche de zéro ? Ces quelques tours de circuit m’ont frigorifié, mais je repars le sourire aux lèvres !

Avant de reprendre la route, on se réchauffe avec un bref concours de “celui qui se glisse le plus rapidement et avec grâce dans la Caterham”. En toute honnêteté, j’ai encore quelques efforts à faire avant de pouvoir prétendre à ce titre !

Premier barbecue de l’année entre amis

On s’enfonce ensuite dans les profondeurs de la Normandie par les petites routes pour profiter d’un dernier déjeuner tous ensemble. Réunis autour d’un barbecue dans un temps hivernal, l’ambiance reste chaleureuse et propice à la rigolade. Vient alors l’heure de se dire au revoir, ou plutôt à bientôt lors d’un prochain rallye. Chacun reprend le chemin de son domicile les yeux encore illuminés par un week-end hors du commun.

Remerciements

Si vous cherchez à vous évader le temps d’un week-end au volant de votre auto, entouré par des personnes passionnées dans une ambiance bon enfant, je ne peux que vous conseiller de suivre attentivement les prochains rallyes proposés par La Ptite Pilote.

Un énorme merci à toute l’équipe d’organisation qui a bravé le froid et les éléments pour nous proposer une balade sans fausse note et de grande qualité. Mention spéciale pour Marion et Margot qui ont su orchestrer cet événement d’une main de maître. Nous remercions également tous les participants qui ont contribué à la bonne humeur générale et au bon déroulement d’un week-end de passion.

On termine avec une belle série d’images de ce rallye. Merci à Antoine… et son Abarth !



Le Deauville & Co de la Ptite Pilote : Balade Normande en Corvette C3 contre Vents et Marées

Sur le même thème

4 COMMENTS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Sport et Collection 2020, une 26e forcément particulière

C'était l'un des événements phares du week-end, surtout quand on aime les belles sportives... ou les autos de course. Ce Sport et...

Un beau succès pour la bourse de Colomiers 2020

Ce week-end, en parallèle au Salon Auto Moto Classic de Toulouse se déroulait la bourse de Colomiers 2020. C'est souvent un bel...

Rallye National de Lisieux VHC : Doublé Alpine !

Depuis cette été, le sport automobile a pu (plus ou moins) reprendre ses droits. Ainsi les rallyes VHC ont aussi repris la...

Rétroland à Landrecies, un dimanche au temps des voitures anciennes

C’est le 6 septembre dernier que se déroulait à Landrecies, dans la région des Hauts de France, la 4e édition de Rétroland....