Concepts et Études, ép. 23 : Lincoln by Vignale, le chainon manquant

Concepts et Études, ép. 23 : Lincoln by Vignale, le chainon manquant
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Concepts et Études, ép. 23 : Lincoln by Vignale, le chainon manquant
Pierre
Tombé dans la marmite automobile quand il était petit, il a rejoint l'équipe de News d'Anciennes en 2015. Expatrié en Angleterre depuis Mai 2016, il nous partage les évènements de là-bas. En dehors de ça, il partage une bonne partie de son temps sur la route entre une Opel Ascona et une Mazda RX-8.

À la une sur News d'Anciennes

Parce que toutes les autos anciennes ne sont pas arrivées sur nos routes, on vous propose d’en découvrir régulièrement. Rendez-vous pour cela le 3e dimanche de chaque mois (les autres sont là). Aujourd’hui abordons la Lincoln by Vignale.

Les années 70 ont été quelque peu chaotiques Outre-Atlantique. Le segment des subcompatcs a explosé, notamment du fait des chocs pétroliers, et les Big Three sont à la ramasse. Du coup, la porte était ouverte pour les constructeurs européens (et japonais) qui ne se sont pas privés pour vendre des véhicules plus que compétitifs.

Pour les années 80, il faut corriger le tir. Cela ne va pas prendre très longtemps, Ford, GM et Chrysler puisant dans leur catalogue européen. Cependant, les européens ont aussi commencé à s’implanter avec des véhicules plus typé plaisir et GM et Chrysler ne l’entendent clairement pas de cette oreille.

Contrer GM et Chrysler

La Mercedes SL et la Jaguar XJ-S se vendent comme des petits pains Outre-Atlantique, mais les petits gars de Detroit ne l’entendent clairement pas de cette oreille. GM a pris les devants avec son Allanté produite avec Pininfarina (créant au passage l’une des chaines logistiques les plus folles de l’histoire de l’automobile), suivi de près par Chrysler qui fait fructifier ses accords techniques signés avec Maserati pour produire la TC.

Ford décide donc d’étudier un produit équivalent pour sa marque de luxe, Lincoln. La voiture est basée sur la plateforme partagée entre la Lincoln Continental, la Mercury Cougar et la Ford Thunderbird, histoire d’en étudier la faisabilité.

Vignale, une carrozzeria laissée de côté

Même si c’est complètement contre-intuitif, c’est le bureau de style nord-américain de Ford qui est derrière le dessin de la Lincoln by Vignale. Pis encore, le prototype est réalisé chez Ghia. Du coup, que vient faire Vignale dans tout ça ?

L’histoire est assez complexe, et Benjamin l’a déjà racontée dans un article dédié, donc, nous nous contenterons ici d’un résumé. N’ayant pas d’héritier, la carrozzeria tombe dans le giron d’Alejandro DeTomaso, qui l’intègre à Ghia, qu’il avait acquis quelques années auparavant.

Les deux entités sont par la suite cédées à Ford en 1973, qui en fait son centre de style européen. De fait, la Lincoln by Vignale arbore ce nom pour la première fois depuis presque deux décennies.

Un design plutôt réussi

La Lincoln by Vignale est présentée au Salon de Detroit en 1987, année de lancement de l’Allanté, sa concurrente la plus directe.

La voiture offre un design plutôt fluide pour l’époque, et est proposée avec un hard-top et un couvre-tonneau à bossages lui offrant un petit air de speedster. Les optiques avant, effilées, préfigurent celles de la future Lincoln MkVIII.

Fidèle à la tradition, la Lincoln by Vignale présente un faux capot de roue de secours, comme on le trouve sur les Continental.

Malgré un accueil plutôt chaleureux de la part du public, Ford prend la décision d’attendre et de voir si l’Allanté rencontre le succès, avant de s’engager plus avant dans l’aventure.

La Lincoln by Vignale de nos jours

Comme vous vous en doutez, Ford ne laissera jamais la Lincoln by Vignale entrer en production. Pourtant, difficile de nier qu’elle aurait été une concurrente sérieuse à l’Allanté. Cependant, vu le succès mitigé de cette dernière (ou pire encore celui de la Chrysler TC), on peut en déduire que d’un point de vue purement économique, Ford a eu le nez fin.

Chose rare, il m’a été impossible de retrouver sa trace depuis sa campagne 1987, ou elle apparaitra à Detroit, Chicago et New York. Durant cette année, elle sera même repeinte en bordeaux, ce qui lui sied tout aussi bien.

Mais depuis, aucune trace, a-t-elle été stockée ? a-t-elle été détruite ? Je n’ai rien trouvé. Si jamais vous avez quelques infos supplémentaires, je serai heureux de les intégrer.

Crédits photo : Lincoln, All Car Index, Wheelsage.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Concepts et Études, ép. 23 : Lincoln by Vignale, le chainon manquant

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles