[À ne pas faire] Quand on veut acheter sa première voiture ancienne

[À ne pas faire] Quand on veut acheter sa première voiture ancienne
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
[À ne pas faire] Quand on veut acheter sa première voiture ancienne
Benjaminhttp://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Ça y est, après en avoir rêvé, après avoir patiemment mis de côté, après vous être renseignés et avoir reçu le feu vert de madame / monsieur, vous allez enfin acheter votre première voiture ancienne. Un moment dont on se rappelle dans sa vie de collectionneur, encore plus si on se trompe. Du coup on vous livre ici quelques petits conseils pour éviter des pièges de débutant.

Acheter un modèle très particulier sans filet

Vous voulez absolument avoir une Honda S800. J’en ai essayé une, je vous comprend. Mais avant de vous lancer, vous êtes vous bien renseigné ? La nippone n’est qu’un exemple parmi d’autres de voitures anciennes avec des caractéristiques particulières.

Commencer simple dans l’ancienne, c’est souvent une bonne idée. Car lorsque vous jetez votre dévolu sur une marque ou un modèle très spécial, vous devez être préparé. Est-ce que vous savez déjà où trouver des pièces ? Est-ce que vous connaissez les spécificités du modèle ? Est-ce que vous saurez parer à certaines pannes sur des systèmes un peu particuliers ou est-ce que vous avez un copain ou un garagiste proche qui saura le faire ?

Toutes ces questions, on espère que vous y avez répondu, par l’affirmative, avant de vous lancer dans le processus d’achat.

Acheter une voiture ancienne qu’on a jamais conduit

Quand on vous parle d’une voiture ancienne que vous n’avez jamais conduit, on ne parle pas du petit essai de vérification avant l’achat, mais de la conduite d’un autre exemplaire, au préalable.

Là on vous parle de conduire le modèle d’auto que vous idéalisez. Et même si vous êtes sûr que vous les connaissez, il faut vraiment les conduire.

Vous rêvez d’une deuche ? Sauf que si, sur le chemin du retour, vous trouvez qu’elle se traîne vraiment trop et que vous auriez mieux fait d’acheter une autre voiture ancienne et bien c’est trop tard !
Vous adorez la Jaguar XK120 ? Sauf que si, au bout des trois premières heures du premier rallye que vous faites, vous remarquez que le volant posé sur les cuisses vous gêne, vous avez au moins le rallye à terminer avant de remettre une annonce sur le bon coin !
Vous avez adoré faire des bornes sur la banquette de la 404 de papy ? Par contre, rien à faire, le passage des vitesses au volant, c’est en fait bien trop embêtant…

Il ne faut pas oublier qu’une voiture ancienne ce n’est pas qu’une ligne, une histoire et des “performances”. C’est aussi une ergonomie, une prise en main, qui sont plus ou moins adaptées à chacun. Donc il vaut quand même mieux essayer une de ces autos qui vous fait rêver avant de vous lancer. Ce n’est pas toujours facile à faire, mais vous trouverez bien un copain ou un membre de club passionné qui vous passera le volant.

Aller la voir tout seul

On en revient un peu à la première étape. Vous l’avez validée, vous savez que la conduite de l’auto vous siéra, vous avez trouvé celle qui vous semble être la bonne. Mais c’est votre première voiture ancienne, n’y allez pas seul.

Première raison à cela : l’inspection. Même si vous êtes mécano, emmener avec vous quelqu’un qui a de la bouteille dans les anciennes n’est jamais une mauvaise idée. Quelles que soient vos compétences, il n’est dit que vous n’allez pas rater un gros souci. Simplement par inattention… ou parce que vous avez un peu trop d’amour et d’excitation pour cette belle automobile ancienne.

Ensuite, avoir quelqu’un qui connait un peu les voitures anciennes c’est également toujours une bonne idée au cas où la belle se révélerait un peu moins fiable que prévu sur la route du retour.

Et puis être à deux, sans montrer les muscles hein, c’est parfois utile quand on veut négocier les prix.

Être trop exigeant

Rêver d’une voiture, c’est bien, être sûr qu’on veut ce modèle là, c’est super bien. Par contre, il faut quand même être un tout petit peu souple sur ses certitudes et ses envies.

Chercher une auto rouge, avec un intérieur crème et peu de kilomètres, toujours entretenue chez un pro, c’est restrictif et ça peut vous amener à faire des bêtises. Car après 1 an de recherche, vous n’en trouvez qu’une, elle n’est pas si belle, pas si fiable, pas si abordable, mais il n’y a qu’elle. Est-ce pour autant une raison pour dépasser son budget parce que c’est LA config ? Pas du tout.

Souvent il vaut mieux être souple. Tel modèle, si elle est comme-ci et comme ça, c’est mieux, mais il ne faut pas que ce soit obligatoire. Le risque est de vous retrouver avec une auto qui ait la bonne config mais qui soit un cauchemar à faire rouler. Encore une bonne façon de vous dégoûter !

Conclusion : prudence, mère de toutes les vertus

Avant de se lancer dans l’achat de sa première voiture ancienne, il faut être très très prudent. Ne pas s’emballer, peser le pour et le contre dans tous les aspects de cet achat, voilà quelques bonnes idées.

N’oubliez pas que tout ce qu’on vous dit n’a qu’un but : ne pas vous dégoutter sur ce premier achat !

Vous avez d’autres conseils ? Donnez-les nous en commentaire !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
[À ne pas faire] Quand on veut acheter sa première voiture ancienne

Sur le même thème

7 Commentaires

  1. Bonjour, vous avez de bons articles, vous avez l’air d’être des passionnés. Je vous lis. Mais svp, allégez votre style et faites relire vos textes avant de publier, il y a trop de fautes d’orthographe et de syntaxe. Je sais que c’est presque “la mode” de présenter des fautes. Bonne chance et merci à vous d’exister. J-J

    • Pour les fautes, on connait malheureusement le souci et on y travaille, mais les relectures successives ne parviennent pas toujours à tout enlever… Pour ce qui est de la syntaxe, elle est en rapport avec notre style. Vu qu’on est plusieurs à écrire, chacun le sien, et là c’est plus compliqué de le changer sachant qu’aucun de nous n’a de bagage littéraire.
      Merci en tout cas pour les encouragements.

  2. Je trouve l’article clair. Les conseils sont vraiment utiles et permettront de garder plus facilement la tête froide lors d’un éventuel futur achat d’ancienne. Les différentes situations permettent de s’imaginer les mésaventures à éviter. Continuez comme cela.

  3. Des conseils de bon sens.
    Une ancienne des années 60-70 ne se conduit pas comme une voiture moderne : les sensations sont totalement différentes, elle trouve vite ses limites que ce soit en tenue de route ou en performances, la notion de confort n’est pas l’actuelle…
    Bref : un essai du modèle convoité est effectivement bien utile pour éviter une déception ultérieure !

  4. Bonjour à tous,
    Il y a quelques années, j’avais écrit l’article suivant sur un forum:

    Et avant d’aller plus loin, et de rêver de rouler de façon inconfortable dans les effluves d’essence, de poussière et d’huile, dans le fracas d’un vieux moteur bruyant, avec le nez sur le thermomètre d’eau plutôt que sur le tachymètre, si vous vous voulez profiter du plaisir cabotin de faire tourner les têtes, c’est-à-dire avant de vouloir rouler en ancienne, il faut répondre franchement à 5 questions.

    Ai-je du temps à consacrer à ma voiture ?

    Ai-je un garage, un endroit où l’entreposer ?

    Ai-je un minimum d’outillage, de connaissance en mécanique, le manuel d’atelier, la documentation technique ?

    Ai-je dans les environs un professionnel, une connaissance, qui éventuellement peut m’aider ?

    Ai-je le budget pour de temps en temps faire face à une réparation importante (1000€, c’est vite parti), ai-je une compagne qui accepte de sacrifier le budget d’un WE en amoureux pour acheter un nouveau carburateur ?

    Si on ne répond pas un franc « OUI », à au moins 4 questions, on risque de prendre le bouillon. Je connais pas mal de gens qui ont acheté une ancienne, en assez bon état, mais qui l’ont revendue suite à des soucis mineurs, mais récurrents, conséquence du manque d’entretien.

    Il est alors temps de passer à l’étape suivante : l’achat d’une ancienne !
    Il m’arrive d’accompagner un candidat acheteur pour le conseiller lors de l’achat de la voiture de ses rêves. J’ai pour cela rédigé un check-off list, qui permettra de ne négliger pratiquement aucun aspect de la voiture et d’établir un premier bilan.

    En plus de cela, vous verrez à des détails si la voiture a été entretenue avec amour ou non. La liste n’est pas restrictive.

    Je sais, je suis perfectionniste et exigeant, mais ces détails en disent long sur l’historique de la voiture.
    Voici quelques détails qui ne pardonnent pas :

    – Les multiples graisseurs sont secs, y compris le petit graisseur du distributeur ou le graisseur arrière de la dynamo. L’ouate sous le doigt du distributeur est sèche !

    – Les ouvrants qui grincent, et qui n’ont plus connus d’huile depuis une éternité.

    – Les fils électriques qui ont été repeints.

    – Les portes fusibles qui n’ont plus de couvercle.

    – La présence de dominos électriques pour relier les fils.

    – Le mécanisme de réglage des sièges qui grincent ou coincent.

    – L’absence de factures, de photos de réparations.

    – De la graisse au lieu d’huile dans le boîtier de direction.

    Autre moyen de faire un bilan d’une voiture : le Contrôle technique. Rares sont les vendeurs qui acceptent de faire passer leur voiture au CT. Il s’agit pourtant de recevoir un avis neutre sur l’état de la voiture.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles